[Critiques] Émergence 4

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Shadowrun

avatar

A LIRE IMPÉRATIVEMENT
L'intérêt de ce fil de discussion est :
• d'indiquer ce que les gens ont pensé de l'ouvrage/supplément/aide de jeu via le vote dans le sondage
• de poster vos critiques argumentées (minimum 20 lignes)
ATTENTION toutefois, éviter les contre-argumentations et préférez exposer toute votre pensée en un seul message plutôt que réagir au coup par coup. Plus cette section sera lisible et plus les gens apprécieront la lire pour se faire une idée de l'ouvrage/supplément/aide de jeu.
Vous pouvez tout à fait copier coller les critiques que vous avez écrite sur d'autres sites et forums si vous le souhaitez.
Merci !
avatar
J'ai adoré le principe du bouquin : descriptions d'évenement  trés trés important de l'année 2070-2071, avec des répurcusions mondiale,  nottament au niveau matrice, sociétale, et corporatistes
ce que je trouve trés bien, c'est qu'il développe l'aspect '' matrice'' du jeux:  j'ai toujours trouvé que les gros évenement mondiaux des éditions précedentes priviligeait trop la magie (sauf systeme failure mais il préparait plus à la quatrième edition).
La lecture est trés agréable et facile à suivre, de plus la tension monte créscendo. les encarts de presses sont aussi une bonne idée : ils donnent des idées de scénars, ils expliquent des conséquences que peuvent avoir ces évenement dans la vie de tous les jours, etc...
Sans dévoiler l'intrique : l'univers shadowrun s'enrichit de nouveaux groupes influents :  groupe Pulsar, Bureau d'avocat spécialisé, nouveau groupe de surveillence et de pressions, etc... ce qui signifie plein d'idée de scénars bien tarabiscotté
De plus Horizon, la nouvelle big ten , joue un rôle important dans ce supplément , on entrevoie mieux sa philosophie corpo et comment l'exploiter en terme de jeu
Même si cela semble anectotique , le coup du bureau d'avocat spécialisé est une trés bonne trouvaille car il me semble que ce type de pouvoir  n'avait encore jamais été exploité.
avatar
Un scénario du commerce, pour les joueurs comme moi qui n'ont pas le temps d'écrire les leurs, c'est du bonheur : une intrigue toute faite qui se tient, pas besoin de se creuser la tête.
Et si on tombe sur une campagne, c'est le Graal, parce qu'on sait qu'on va pouvoir faire jouer la moitié de son existence rien qu'avec elle.
J'ai donc vécu comme une très bonne nouvelle la traduction de ce supplément par Black Book.
Cela dit, le problème, quand on lit un scénario de jeu de rôle, c'est le style, inhérent à l'exercice : un scénario présente une potentialité d'action, des possibilités d'évolution. Ce faisant, on se place systématiquement à l'extérieur de l'action. Or les romans nous ont habitués à vivre les aventures des protagonistes par procuration, en nous plaçant au cœur de l'action : ce qui arrive aux protagonistes est irrémédiable, c'est écrit, ça s'est passé. Le scénario de jeu de rôle, par construction, crée une distance.
Conclusion : même si on est content, en lisant un scénar, de se projeter vers ce que ça peut donner en partie, on se fait quand même un peu chier.
Et c'est là le coup de génie réussi par les auteurs d'Émergence : l'ensemble de la campagne est présentée via des discussions ente runners sur le Jackpoint. Et ce ne sont pas des commentaires distanciés, mais bien des réactions à chaud par rapport à des situations réelles. Les dialogues sont enlevés, percutants.
L'intrigue se développant, on se surprend à ressentir les mêmes angoisses que les membres du Jackpoint. On partage leur peur, leur excitation, leur colère.
On n'est plus dans la présentation à la troisième personne. On est en plein cœur du réseau souterrain de FastJack. On côtoie les ombres. On tutoie les plus grands runners de la planète.
On est des leurs.
Émergence, ce n'est pas une simple campagne. C'est une plongée vertigineuse dans les ombres du sixième monde.  C'est du sang et des diodes étalées au grand jour.
C'est Shadowrun tout fumant arraché des tripes du livre et jeté aux pieds du lecteur.
J'en sors à peine, je suis encore sur mon nuage.
Le meilleur supplément que j'ai jamais lu.
avatar
J'en sors à peine, je suis encore sur mon nuage.
Le meilleur supplément que j'ai jamais lu.
Bazounga

Yeah ! C'est vrai qu'il est super. Smiley