Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

BBE, le pouvoir derrière le trône 37

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book

avatar
Lu sur le forum Polaris:
Je ne sais pas si c'est vrai que BBe cherche à éliminer les intermédiaires mais ça révèle un vrai problème de communication tant auprès du distributeur qu'auprès des boutiques de la part de BBe au sujet du crowdfunding.
Si on voulait éliminer les intermédiaires on lancerait pas des contreparties boutiques, tout simplement.
Notre distributeur, Millennium n'est pas éliminé de la boucle non plus, c'est lui qui enverra les suppléments commandés par les boutiques, en prenant sa marge.
Comme je le dis depuis 10 ans, notre but n'est pas de rouler en maserati mais de faire vivre tous les acteurs (auteurs, traducteur, relecteurs, paoïste, imprimeur, distributeur, magasins spé) qui permettent au jdr de vivre, même les boutiques qui font mal leur boulot.
Voilà ce que vous pouvez expliquer aux boutiques qui n'ont pas pris la peine de lire notre newsletter:
- La réception des commandes se fera via Millennium.
- Elles N'AVANCENT PAS LA TRESO puisqu'elles font payer le client avant, et elles prennent ses coordonnées pour que BBE puisse créer un compte au client et qu'il ait accès au PDF.
- Le client viendra chercher le livre précommandé dans la boutique.
Si elle sont vraiment réticentes, il faut leur expliquer que ça leur prend 2 minutes de créer une référence Polaris ou Pavillon Noir préco et une minute pour noter les coordonnées du client...
avatar
Y'a qu'à voir déjà sur les pages de crowdfunding, il n'y a presque pas de backers pour les contreparties boutiques. On dirait que ça les intéresse pas. Je comprends pas trop pourquoi. Ou alors, effectivement, ils ne lisent pas les newsletters...
avatar
Solution 2 votre honneur ...
avatar
J'ai peut-être mal compris mais du coup, les boutiques doivent pré-vendre les suppléments à leurs clients avant de prendre une option dans le crowdfunding, c'est ça ? Sinon elles avancent la trésorerie.
Je pense que j'ai mal compris, en fait.
Non parce que ça doit être très difficile, en boutique, de convaincre un client d'acheter un produit qui n'existe que sous forme de promesse d'édition.
avatar

Non parce que ça doit être très difficile, en boutique, de convaincre un client d'acheter un produit qui n'existe que sous forme de promesse d'édition.
Bazounga

Les échos qu'on a eu c'est qu'elles refusent de préco aux clients qui viennent leur expliquer et qui voudrait payer en avance...
avatar
Les échos que j'ai eu des boutiques que je connais, c'est qu'elles ne sont pas très chaude de faire une précommande dans ce cas là, même si le client paye en avance car elles n'ont pas de visibilité sur la sortie des ouvrages en questions (et elles craignent que les délais soient énormes et non tenus...) et se serait un bazar sans nom si le client serait las d'attendre la sortie du supplément et voudrait annuler.
Idem si c'étaient elles qui faisaient l'avance.
Bref, en gros, c'est frilosité absolue sur le sujet, c'est dommage en fait, si les boutiques voulaient jouer le jeu, les paliers pourraient augmenter beaucoup plus vite... (même si c'est déjà pas mal comme ça  Smiley)
avatar
Sans critique aucune, mais vu les gros délais sur les précommandes ces derniers temps, cela ne m'étonne pas que les boutiques soient frileuses.
Malheureusement ces retards ont fait perdre de la crédibilité à BBe en terme de planning.
Ce qu'il faut maintenant c'est se battre pour corriger le tir, et si dans 1 an ou 2 les clients et boutiques constatent que la période des retards sans fin est terminée, alors les boutiques seront probablement moins frileuses.
avatar
Sans critique aucune, mais vu les gros délais sur les précommandes ces derniers temps, cela ne m'étonne pas que les boutiques soient frileuses.
Malheureusement ces retards ont fait perdre de la crédibilité à BBe en terme de planning.
Ce qu'il faut maintenant c'est se battre pour corriger le tir, et si dans 1 an ou 2 les clients et boutiques constatent que la période des retards sans fin est terminée, alors les boutiques seront probablement moins frileuses.
Carmody

Sans doute, mais quand on voit que les boutiques ont un rayon JDR qui se réduit d'années en années (j'espère que ce n'est pas partout, juste dans quelques boutiques que je connais depuis longtemps...), ces boutiques ont du mal à se projeter dans un an sur la partie JDR (ou 6 mois même). En fait, elles visent plutôt quand un supplément est sortie, s'il y a de la demande, là, elle le commande pas avant, du coup, c'est aussi un cercle vicieux...
D'ailleurs, je précise que ce n'est pas que pour les produits BBE, qu'on soit bien d'accord  Smiley
avatar
C'est bizarre parce que sur Lyon la plus grosse boutique a un rayon jdr qui augmente d'année en année, ils font même l'effort de passer directement par les éditeurs américains pour avoir des produits pas dispo dans le réseau habituel. Et ce n'est pas pour "sauver le jdr" c'est tout simplement parce qu'il y a du potentiel.
Donc pour moi il y a les boutiques qui se cassent un peu le cul pour le jdr, et qui arrivent à en vendre beaucoup, et les boutiques qui ne font que gueuler, qui ne lisent pas un produit, qui vendent du jungle speed ou du time's up parce que c'est plus simple. C'est un peu comme le mythe de Magic qui aurait tué le jdr dans les 90's: en fait c'est surtout parce que ça se vendait tout seul et que les boutiques (pas toutes mais 9 sur 10 je pense) ne faisait plus d'efforts pour en vendre (pourquoi se faire chier à expliquer 1/2 heure le concept d'un jdr et se faire 20 euros de marge alors qu'on peut vendre une boite de boosters à 100 euros sans même bouger le petit doigts et se faire 30 ou 40 euros...).
avatar
C'est bizarre parce que sur Lyon la plus grosse boutique a un rayon jdr qui augmente d'année en année, ils font même l'effort de passer directement par les éditeurs américains pour avoir des produits pas dispo dans le réseau habituel. Et ce n'est pas pour "sauver le jdr" c'est tout simplement parce qu'il y a du potentiel.
Donc pour moi il y a les boutiques qui se cassent un peu le cul pour le jdr, et qui arrivent à en vendre beaucoup, et les boutiques qui ne font que gueuler, qui ne lisent pas un produit, qui vendent du jungle speed ou du time's up parce que c'est plus simple. C'est un peu comme le mythe de Magic qui aurait tué le jdr dans les 90's: en fait c'est surtout parce que ça se vendait tout seul et que les boutiques (pas toutes mais 9 sur 10 je pense) ne faisait plus d'efforts pour en vendre (pourquoi se faire chier à expliquer 1/2 heure le concept d'un jdr et se faire 20 euros de marge alors qu'on peut vendre une boite de boosters à 100 euros sans même bouger le petit doigts et se faire 30 ou 40 euros...).
David.BBE

Euh... Je ne dis pas le contraire, mais dans les boutiques que je connais, au fil des années, le rayon des JDR diminue au profit des jeux de plateaux (pour magic, ça prend toujours plus ou moins la même place... Smiley)
Surtout qu'ils passent pas mal de temps à expliquer les différents jeux de plateau, donc soit il y a bien plus de marge dessus, soit c'est qu'ils n'arrivent pas "trop" à faire prendre le virus du JDR mais c'est clairement pas une question de temps (dans les cas connus de moi... je précise encore !)
Si j'ai bien compris, vous avez envoyé une news letter aux boutiques, mais par exemple, dans la boutique de Lyon que vous avez cité, avez-vous le retour sur votre système participatif ?
avatar
Après, il y a peut-être aussi la taille du marché : Lyon est une très grosse ville, avec beaucoup d'étudiants, et donc probablement un plus gros potentiel côté joueurs.
Ce qui ne veut pas dire qu'ailleurs en province, on n'a pas de joueurs, mais il se dilue sur le territoire, et du coup, j'imagine que même dans une ville comme Angers, où j'habite, le nombre de rôlistes qui achètent des bouquins est fortement réduit.
En tout cas, à Angers, je constate également une raréfaction des bouquins de JdR sur les étagères, et en plus, les étagères en question, qui étaient à une place à peu près centrale dans le magasin, ont été reléguée au fin fond du magasin, ce qui est à mon avis désastreux (d'ailleurs, faudrait que je leur en parle !!!...) car ceux qui vont sur ces étagères ne peuvent être que ceux qui savent ce qu'ils veulent, et clairement pas des novices.
Pour autant, je trouve qu'une partie du staff fait du bon boulot, prend le temps de discuter des produits avec les clients ; il y a même un rôliste passionné dans l'équipe.
Mais je vois bien que les ventes se font plus sur les jeux de plateau et sur les "petits jeux" de cartes (je ne parle pas de Magic, qui n'est pas du tout mis en avant, au contraire...).
Pour revenir sur les préco, je dois justement passer au magasin pour récupérer une commande ; je vais les sonder pour voir ce qu'ils pensent du crowdfunding et s'il est envisageable pour eux de se positionner. Je sais qu'ils avaient pris des collectors Polaris à l'époque, et il y en a d'ailleurs 1 qui est touours sur l'étagère... J'espère que le fait qu'ils ne l'aient pas vendu ne les a pas calmé...
avatar
A nantes, il y a 3 ans, il y avait 4 boutiques qui vendaint des bouquins de jdr. Aujourd'hui, il n'y en a plus que 2... L'une a un minuscule rayon ne proposant que des nouveautés ou "Blockbuster" (comme l'appel de cthulhu, pathfinder ou les déclinaisons de W40K rpg) au fin fond de sa boutique; l'autre a déménagé son rayon jdr en fond de boutique, et là où il y a encore quelques temps, elle proposait une tête de gondole en entrée de boutique avec une grosse présentation des nouveautés jdr, elle ne réserve plus que l'étagère du haut de la gondole pour les nouveautés jdr...
Bref, ça ne va pas forcément très fort non plus!
Quant à demander des préco...  Smiley
avatar
Par chez moi, au Québec, les jdr français son rare. Pas qu'ils dure à trouver, les joueurs préfèrent les versions anglaise... Smiley
Moi perso j'achète la version française lorsque disponible... Smiley
Les boutiques dans mon coin sont remplient que de wargames(warhammer surtout)... Smiley
avatar
Ben à Rennes, il y avait quatre magasin de jeux il y a cinq ans, et maintenant deux.
Cela dit, les deux qui sont restés, ce sont ceux qui n'ont jamais arrêté de vendre du JdR : une qui met le JdR en avant, avec un étalage bien en vue dès le seuil passé, et une autre qui dit depuiq quinze ans que le jeu de rôle est mort et le place au fond du magasin.
Donc ça doit rester un petit peu rentable. Même avec un faible volume, le jeu de rôle reste soumis à la loi sur le prix unique du livre. Les magasins en ligne ne peuvent pas les concurrencer là-dessus...  Smiley
avatar
Après, il y a peut-être aussi la taille du marché : Lyon est une très grosse ville, avec beaucoup d'étudiants, et donc probablement un plus gros potentiel côté joueurs. Marc S.

Non, c'est surtout qu'il y a une boutique qui gère intelligemment la chose. Elle propose par exemple des salles de jeu aux joueurs de cartes, de figurine ou de rôles. Du coup il y a du monde qui circule parce que ce sont des joueurs actifs. Et comme ça fait venir des joueurs actifs, qu'ils créent des events, qu'ils se cassent le cul pour recréer une convention de jeu et de littérature fantastiques, ils brassent du monde. Et ils se font un peu de profit en vendant barres chocolatées, chips et autres boissons à un prix pourtant raisonnable.
C'est aussi une des plus grosses librairies de littérature fantastiques de la région, qui draine des clients bien en dehors de lyon.
Dans les faits, ils se bougent grave le cul. Plus que ça, ils se démènent sans compter les heures même en dehors des horaires de boulot pour créer du mouvement et faire vivre le milieu. Ils ne sont pas juste une boutique de jeu, ils agissent comme un nexus ludique local.
Je connais un peu la boutique, je la fréquente régulièrement, et ils se cassent vraiment le cul. Et pourtant, ils proposent une remise systématique de 5% sur les livres, et ils ne font aucune spéculation (il leur restait du Sunda Mizu Mura et ils ont continué à le vendre au prix normal, et non à un prix exorbitant comme on l'a vu parfois sur le net).
Et sur les jeux français ils se permettent même de faire du stock, pour qu'il leur en reste toujours un peu même pour des références épuisées.
Honnêtement, pour le coup, cette boutique c'est surtout un surinvestissement de son équipe qui se paie pas des masses pour un boulot de malade afin de faire vivre le JDR, le JDR, le JDC, et la littérature fantastique.
(et en plus le ne suis plus très certain que la majorité des joueurs soient aujourd'hui des étudiants... d'ailleurs le TILL la convention du CLUJI, énorme club étudiant dans les années 90, n'est plus)
avatar
(et en plus le ne suis plus très certain que la majorité des joueurs soient aujourd'hui des étudiants... d'ailleurs le TILL la convention du CLUJI, énorme club étudiant dans les années 90, n'est plus)
kobbold

Je suis de ton avis, faudrait de vrais chiffres pour vérifier mais comme pour les jeux vidéo je pense que l'âge moyen à pas mal augmenté avec le temps et pour le jdr je miserai bien sur du 25-35 ans
avatar
Concernant les boutiques, si j'avais su pouvoir commander ma souscription Pavillon Noir via une boutique avec les mêmes avantages (pdf inclus), je l'aurais fait.
Ainsi j'aurais pu concilier mon soutien à l'auteur et l'éditeur mais aussi à une boutique pour que ce genre de commerce perdure. Je ne parle pas de l'économie des frais de port qui sont dérisoires vu la somme investie.
Quand j'ai lu la souscription, à aucun moment le client que je suis n'a compris qu'il pouvait avoir la même chose en boutique. J'ai donc souscrit sur la boutique BBE pour PN2.
A moins que je ne comprenne de travers les offres boutique au travers des bribes captées sur le forum (mais pas sur le projet car il n'y a rien d'explicite).
Suggestion pour de futurs projets : communiquer clairement à ce sujet que le client potentiel sache
- ce qu'il achète en passant en direct
- ce qu'il achète en passant par sa boutique et des démarches à entreprendre auprès de son dealer attitré
J'ai déjà dû le dire ailleurs, BBE peut être génial mais a un gros problème de communication. Faites vous relire par quelqu'un ne sachant pas de quoi vous parlez et vous vous rendrez compte que bien souvent vous omettez de l'info parce que pour vous c'est tellement évident. Mais ça ne l'est pas forcément pour le quidam de base. Précision : cela se veut une suggestion d'amélioration, pas un tacle pour le plaisir.
XO qui a le même travers mais qui se soigne.
avatar
C'est comme toutes les choses nouvelles, il y a un apprentissage, pour nous comme pour les boutiques et les clients ! Une fois que ce sera rôdé, tu pourras faire en conséquence ! Smiley
avatar
Bonjour,
Je représente les magasins Bazar du Bizarre.
Nous n’avons rien contre les réservations et apprécions le travail de Black Book.
Il y a juste des obligations légales à respecter:
Si nous demandons à nos client d’avancer l’argent, il faut que nous puissions lui garantir une date de livraison.
Il y a la possibilité de faire un contrat de vente (ce qui prend plus que 2 minutes) mais reste toujours la date de livraison à respecter pour ne pas subir des pénalités de retard (art. L.114-1 du code de la consommation).
Si la date de livraison n'est pas respectée le client peut faire la demande d’être remboursé  au double de la somme versée (s’agissant d’arrhes, art. 1590 du code civil).
Faire une avance de trésorerie à un fournisseur n’est pas forcement possible pour le magasin.
Pour info une boite de magic a 100 € rapporte dans les 20 € et permet a beaucoup de boutiques qui ne font que du jcc , jds et jdr de survivre.
Il ne faut oublier qu’un magasin a beaucoup de frais fixe (loyer, électricité, téléphone, salaire, charge sociale, divers impôt et d’autre frais comme le ramassage des poubelles, enseigne extérieure Etc.…)
BdB
avatar
Il y a juste des obligations légales à respecter:
Si nous demandons à nos client d’avancer l’argent, il faut que nous puissions lui garantir une date de livraison.
Il y a la possibilité de faire un contrat de vente (ce qui prend plus que 2 minutes) mais reste toujours la date de livraison à respecter pour ne pas subir des pénalités de retard (art. L.114-1 du code de la consommation).
Si la date de livraison n'est pas respectée le client peut faire la demande d’être remboursé  au double de la somme versée (s’agissant d’arrhes, art. 1590 du code civil).
BAZAR DU BIZARRE

Ce qui n'est pas possible en jdr. Mais j'espère que vos clients, tous comme les notre, savent être patients et ne feront pas de scandales en cas de retard. En plus dans le cas des préco, ils ont généralement accès assez vite au livre numérique, qui est un livre à part entière.
Faire une avance de trésorerie à un fournisseur n’est pas forcement possible pour le magasin.
BAZAR DU BIZARRE

ça nous en sommes bien conscients, nos clients aussi, et c'est pour cela qu'ils sont généralement prêts à payer en avance. On ne force pas les magasins à acheter 24 exemplaires non plus. Et les magasins peuvent aussi nous contacter pour payer par chèque, on l'encaissera uniquement à réception de PN.
Ce qui est bizarre, c'est qu'aucun magasin n'a fait la démarche de nous contacter pour avoir des infos après l'envoi de notre newsletter, par contre on a reçu des mails pour nous dire qu'on arnaquait les boutiques (!) ...
On a même eu le cas d'une boutique qui nous a presque dit texto, sans se relire sans doute, qu'elle préférait qu'un produit ne sorte pas du tout plutôt qu'il sorte en préco, qu'on le finance et qu'on en fasse profiter les boutiques après parce qu'elles perdraient des ventes (la logique du Chaos en fait).
Il ne faut oublier qu’un magasin a beaucoup de frais fixe (loyer, électricité, téléphone, salaire, charge sociale, divers impôt et d’autre frais comme le ramassage des poubelles, enseigne extérieure Etc.…)
BAZAR DU BIZARRE

Un éditeur qui a un bureau et des salariés aussi, mais lui n'a que ses quelques gammes pour survivre (avec une sacré avance de tréso sur les impressions, alors qu'un magasin paye ses fournisseurs à 30 jours), et une boutique spé pourra toujours se tourner vers un autre produits si un de ses secteurs est défaillant (comme avec le jdp actuellement pour compenser la perte de vitesse du reste, et quand les clients seront las du jdp, le magasins revendra à nouveau du jcc ou du jdr etc).