Le temps qui passe 6

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
Je fais naviguer mes héros sur un monde neuf et complètement imaginé, afin qu'ils aient de vraies surprises.
Une question se pose sur le passage du temps.
D'une part, comment gérer l'age avancé d'un personnage. Il est clair que Paulo le tapeur de 27 ans, n'a pas la même fougue et la même puissance que Paulo le tapeur à 57 ans. Certains systèmes (je ne donnerais pas de nom  Smiley), diminue les caracs physiques pour augmenter les mentales. Votre avis S.V.P.
Ensuite, comment simuler le passage du temps et le gain d'expérience qui en découle ? J'explique : Afin qu'ils puissent profiter de ce qu'ils sèment (comme par exemple la création d'un comptoir), je voudrais faire filer le temps (genre un à deux ans, voire plus même). Mais dans ce laps de temps, les héros vont pas passer leur temps à regarder le soleil se coucher et se lever en buvant des timbales de rhum... Comment gérer cela ? J'avais l'idée de faire un tableau d’événements, genre celui de Cyberpunk pour ceux qui connaissent, avec des bons et des mauvais plans. Cela pourrait découler sur des faiblesses / avantages, et un certains nombre de points d'XP à distribuer.
Idées / Suggestions souhaitées S.V.P.
avatar
Caractéristiques
Il est possible que les caractéristiques du personnage pâtissent de l'âge. Il n'y a pas une option dans les règles avec moins de points de caractéristique mais plus de compétences pour un personnage plus âgé ?
Que ce soit automatique ou sur tirage (comme dans Ars Magica par exemple) ça peut faire grincer les dents des joueurs qui n'apprécient généralement pas à ce qui ressemble à une régression.
Compétences
Tu peux t'inspirer des points de métier, éventuellement en considérant non leur activité de bord mais celle au repos (fermier/planteur/négociant/garde/etc.).
D'une manière générale j'aurais tendance à dire qu'une personne ne s'améliore pas tout au long de sa vie. Lorsqu'il est dans de la routine, il ne progresse pas. Un apprenti progressera ainsi peu à peu et automatiquement mais une fois artisan établi genre maréchal-ferrant dans un tout petit village, il ne va pas forger de superbes rapières qui seraient des défis propres à le faire progresser. Non, s'il a un honnête 3-4 en compétence, il pourrait bien y stagner.
Pour faire passer plusieurs années, je partirais sans doute sur quelque chose de ce genre :
1) Définir un occupation
2) retenir 5 compétences dont 2 privilégiées selon l'approche du personnage
3) Calculer pour chacune une base de progression genre (6-score actuel) pour les privilégiées ce qui permet de plafonner à 5 et (5-score actuel) pour les deux autres.
4) Multiplier cette base selon le temps passé. A toi de caler ton échelle.
5) éventuellement proposer +1 dans une des deux caractéristiques liées à l'occupation et -1 dans une autre, 8 atteignable ainsi.
Ô vieillesse ennemie
Dans Ars Magica tu avais l'idée de décrépitude. Si tu ne veux pas toucher aux caractéristiques tu peux gérer un compteur séparé (voir deux, physique et mental selon la stat' testée). Après à voir pour l'effet. Quelques idées en vrac.
- malus en Facilité
- abaisse d'autant le nombre de 10+ requis pour obtenir une maladresse (un au minimum). Exemple : avec 4D et décrépitude 2, deux 10 suffiront pour avoir une maladresse. Faut pas avoir la tremblote quand on te confie une pièce d'artillerie. Smiley
- Perte de case de blessure (ça c'est vraiment méchant).
...
Pour faire passer la pillule tu peux contrebalancer par un gain de respectabilité (social chiffré ou simplement joué).
avatar
Alors...
Merci de la réponse.
Pour la perte de carac, si elle est motivée, je pense que cela pourrait passer.
Pour la progression en compétence, tu parle d'occupation / métier différent du Poste à bord. C'est pas gênant, ils ont pas de poste à bord car ils font plus partie du corps expéditionnaire terrestre. Le chef d'expédition correspond tout de même plus ou moins au Capitaine.
Pour ta base de progression, on est d'accord, tu parles de point d'XP ? Pour ton 6-Score ou 5-Score, je pense le faire par saison.
Pour la progression des Carac, je pense que de toute façon, elles vont changer par rapport au métier de base et par rapport à l'occupation pendant le temps de "repos". Donc si ils gagnent suffisamment de Gloire ou D'infamie...
Pour les maladresses de la vieillesse, le système normal est qu'il faut que tous les dé du jets de compétences donne 10, si je ne m'abuse. Donc, ton système décrépitude 2 = deux 10 au lieu de 4, pour reprendre ton exemple, cela me parait bon. Par contre, j'avoue que je ne pense pas faire cela pour toute les compétences. Celle de Connaissance ou purement mental devraient être épargné, voir leur filer même un bonus de facilité pour refléter la "sagesse des anciens". Pourquoi pas, mais j'ai peur que cela soit trop gros, faire que les 2 d'un test mental compte comme des 1, donc double. Cela pourrait compenser la maladresse physique plus fréquente.
Mais, dans ce cas là, à quel âge obtenir son premier point de décrépitude et ensuite, à quel rythme ? Et, je pense également qu'une bonne malaria pourrait te filer de la décrépitude gratos, non ?
Je mets cela au propre dans un coin  de mon cerveau et je pense tester cet été. Mais si d'autres ont des idées...
avatar
De mon point de vue, Pavillon Noir est plutôt un jeu "fast and furious" où l'on ne devrait pas risquer de mourir de vieillesse... mais j'ai quand même prévu une règle détaillée.
Je me suis inspiré directement du système d'Ars Magica (5è édition). Les caractéristiques ont à peu près la même échelle de valeurs (-5 à +5 au lieu de 0 à 9) et presque le même nombre (8 au lieu de 9). Ce système prévoit la progression d'un score de décrépitude.
Enfin, voilà ce que ça donne dans ma campagne.
Règles de vieillissement pour Pavillon Noir.
Inspirées des règles de vieillissement d’Ars Magica.
Chaque fin d’année, à partir de celle de son 35ème anniversaire, il faut faire pour chaque personnage un jet de vieillissement et lire son résultat sur le tableau de vieillissement.
Jet de vieillissement : 1d10 + (âge/10 arrondi vers le haut) + modificateurs.
Modificateurs au jet de vieillissement :
Lieu de vie sain ou riche -2
Paysan moyen 0
Pauvre, lieu de vie malsain +2
Longues traversées cette année +1
Tableau de vieillissement
2 ou moins   Pas de vieillissement apparent
3 ou plus    L’âge apparent augmente de 1
10-12      1 point de vieillissement dans 1 caractéristique au choix
13      Gain de 5 points de vieillissement et crise
14      1 point de vieillissement en Adaptabilité
15      1 point de vieillissement en Résistance
16      1 point de vieillissement en Perception
17      1 point de vieillissement en Charisme
18      1 point de vieillissement en Force et Résistance
19      1 point de vieillissement en Adresse et Adaptabilité
20      1 point de vieillissement en Expression et Charisme
21      1 point de vieillissement en Erudition et Perception
22+      Gain de 5 points de vieillissement et crise
En cas de gain de points de vieillissement dans une caractéristique (ou plusieurs), la caractéristique en question est diminuée d’un point chaque fois que le personnage y acquiert 3 points de vieillissement.
La Décrépitude
C’est une mesure de l’état général de vieillesse du personnage. Chaque point de vieillissement acquis est un « point d’expérience » en Décrépitude. Cette caractéristique progresse comme ceci : 5 points = niv. 1, 15 points = niv. 2, 30 points = niv. 3, 50 points = niv. 4, 75 points = niv. 5. Lorsque le personnage arrive au niveau 4 en Décrépitude, il risque de faire une « crise » s’il entreprend une activité stressante ou demandant de grands efforts (jet sur le tableau de vieillissement avec pour seule conséquence possible, une crise). Lorsque le personnage atteint 5 en Décrépitude, il doit garder le lit et n’en a tout au plus que pour quelques mois à vivre.
Crise de vieillissement. Augmenter éventuellement le niveau de Décrépitude du personnage, puis tirer le dé pour connaître le total de crise et lire le résultat sur la table de crise.
Total de crise = 1d10 + (âge/10 arrondi par excès) + niveau de Décrépitude.
Table de crise
8 ou moins    Doit garder le lit durant une semaine
9-14   Doit garder le lit un mois durant
15   Maladie mineure : jet de Résistance avec bonus de +2 ou mort
16   Maladie sérieuse : jet de Résistance avec bonus de +1 ou mort
17   Maladie grave : jet de Résistance sans modificateur ou mort
18      Maladie critique : jet de Résistance à -2 ou mort
19+   Maladie terminale : jet de Résistance à -4 ou mort
Notons qu’il est tout à fait possible de subir une crise, éventuellement fatale, dès l’âge de 35 ans.
Ce système reflète les risques de maladie, d'accidents, c'est une moyenne. Pour chaque personnage, on peut inventer une petite histoire expliquant comment il s'est esquinté la santé (ou est mort).
On a un souci lorsque la Résistance tombe en dessous de 5, il faut supprimer des paliers de blessure. Je n'ai pas encore décidé comment je ferai à ce moment là, si ça arrive.
Pour les compétences acquises dans des années tranquilles, je conseille de ne pas dépasser 3 points d'expérience par an (à répartir entre trois compétences, interdiction de concentrer tout dans une!).
Ou alors, au lieu des trois points, deux points dans une compétence qui n'est pas encore au niveau 1.
Ca paraît peu, mais c'est tranquille. Le système peut vite se trouver grippé si les personnages montent trop en puissance.
Et j'ai même prévu les effets de la magie sur le vieillissement :
*SPOILER : les joueurs "Utopiens", ne lisez pas ce qui suit! *
Effets de la fontaine de jouvence : le personnage ne voit pas ses caractéristiques diminuer lors du vieillissement mais accumule des points d’expérience en Décrépitude. Il a un bonus de -2 à ses jets de vieillissement. Si une crise de vieillissement survient, il ne risque pas d’être alité mais seulement de mourir de vieillesse. Il n’est pas fragilisé lorsqu’il atteint 4 en Décrépitude, mais il mourra au niveau 5. Son âge apparent n’augmente pas jusqu’à ce que survienne la crise unique et fatale.
Effets des talents arcanes. Certaines cérémonies religieuses peuvent permettre de vaincre une crise. D’autres permettent de ne pas vieillir ou de ne pas périr malgré un niveau élevé de Décrépitude.
avatar
Ah oui, pour les événements à la cyberpunk, c'est une bonne idée, mais dans ce cas, tu peux aussi faire jouer ces événements et donner des points d'expérience quand c'est mérité.
avatar
De mon point de vue, Pavillon Noir est plutôt un jeu "fast and furious" où l'on ne devrait pas risquer de mourir de vieillesse...
Sneak

Cela résume mon point de vue en la matière. Rappelons nous que l'espérance de vie à cette époque est de 25 ans en France, et beaucoup moins dans le Nouveau Monde. Un homme de 30 ans est vieux, et un de 40 ans est un vieillard, oui, certes, mais pas un vieillard décrépi. A cette époque, le travail physique des non intellectuel était important, montrant plutôt une progression avec l'âge qu'une diminution. Idem pour les intellectuels, la stimulation quotidienne rendait les gens plus érudits.
Il n'y a pas de système de décrépitude par l'âge dans PN, par ce que, de décrépitude, il n'y en avait pas, sauf pour le gars oublié au fond d'un cachot pendant 10 ans.