Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

CR Téross - Frères ennemis / Scénars d'impro. 6

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
Reprenant le jeu de rôle, par rolistik, que j’ai dû stopper il y a quelques mois, nous voilà partis pour une aventure de Pavillon Noir.
La 4e comparse se fait malheureusement désirée aussi c’est avec une équipe de trois PJs que nous débutons.
Edouard de Noiseau :
Un Gentilhomme né 1691, aujourd’hui âgé de 24ans, dans la petite noblesse de campagne. Alors qu’il est encore un très jeune garçon, lui et sa petite sœur, se retrouve orphelin. Elevés par un oncle Edouard est envoyé dans une école de marine dès ses 12ans, son tuteur n’étant pas bien riche, il doit travailler rapidement pour ne pas être un poids. Après être brillamment toutes ces années comme aspirant de marine il apprend que sa petite sœur vient de jeter le déshonneur sur ce qui reste de la famille et se retrouve exécutée. Malgré un début de carrière brillant il se retrouve sans navire, aucun capitaine ne désirant un noble désargenté et déshonoré à bord. Il se retrouve donc dans une taverne Malouine à s’enquiller son rhum depuis un mois espérant trouver une solution.
Frédéric Germont :
Fils de riche bourgeois parisien né en 1689 il passe une enfance studieuse à s’éduquer pour se tirer plus haut que la simple bourgeoisie alors que ses parents rêvent de le voir accéder à un statut supérieur. Après l’occasion d’être monté à bord il tombe amoureux de la mer et, comme Edouard, il se retrouve dans une école de marine à 12ans. La richesse de ses parents lui permet d’être aspirant de marine malheureusement à son passage à un poste plus officiel il ne peut viser les postes de second ou de capitaine mais réussis tout de même, à coup de pot de vin, à devenir Canonnier. Malheureusement les première heures en mer se déroule mal, le capitaine est cruel et sadique avec les hommes. Ne pouvant se rebeller il graisse la patte au chirurgien qui, après un rude combat contre des Corsaires, finit par le déclarer inapte au service permettant à Frédéric se quitter le navire. Il se retrouve donc dans la même taverne qu’Edouard, mort bourré au rhum.
André(e) :
Andrée vient de la paysannerie Française née en 1685. Elle passe son enfance à désobéir à toutes les règles qu’on lui présente et à subir un père particulièrement violent avec elle. Elle finit par s’échapper de là et se faisant passer pour un garçon elle s’engage comme mousse sur un navire commerçant. Très grande pour une femme elle arrive efficacement à passer pour un homme et se taille une réputation de Lion dans l’équipage. Elle est la première dans les abordages à taillader à la hache les cruels pirates et corsaire qui les attaquent. La chance ne fait que lui sourire malheureusement elle finit gravement blessé et le chirurgien découvre la supercherie. Elle arrive à se sortir de là et à fuir le navire afin de ne pas avoir de problème. Le chirurgien la dénonce comme femme mais le capitaine ne tente pas de la retrouver. Qu’elle déshonneur si il s’apprenait que son Quartier-maître n’était pas un homme. Elle se retrouve donc comme les autres dans notre taverne Malouine à attendre de reprendre la mer.
Notre histoire débute donc…
Le Quartier-maître du Saint-Michel entre donc dans la taverne avec quelques matelots l’accompagnant pour la forme et déclare qu’il est à la recherche de marins pour partir dans les indes occidentales. Frédéric complètement saoul se retrouve assis devant le recruteur à signer sans trop savoir à quoi il s’engage et reçoit la jolie bouteille de rhum promise.
Alors qu’Edouard s’approche il se fait pousser par André qui se pose sur le tabouret et se fait recruter comme gabier. Edouard se retrouve le dernier à signer. Il n’y a aucun poste d’officier de disponible mais Edouard étant de noble lignage il se voit proposer temporairement la place de maître Canonnier ce dernier étant souffrant et clouer sur son couchage.
Alors qu’il retourne à sa place Monsieur Duquesne entre dans la taverne et fonce vers le Quartier-maître pour lui apprendre la disparition du pilote, Maugemeur. Le Quartier-maître exige donc des PJs qu’ils partent à la recherche du pilote. Pas la peine de se représenter s’il manque demain matin.
Les voilà tous partit en direction de la maison de Maugemeur, ayant appris du tavernier où elle se trouvait.
Après une fouille rapide ils se retrouvent alpaguer par 3 hommes patibulaire qui cherche Maugemeur pour réclamer de l’argent dû. Les PJs s’en débarrasse grâce à la garde et après un petit doute il se dirige vers la prison. Les geôliers refusent catégoriquement de le libérer et nos PJs annoncent au navire l’emprisonnement de Maugemeur. L’armateur le fait libérer chargeant les PJs de le récupérer. A sa sortie Maugemeur leur explique son problème et la disparition d’un précieux carnet de note qui va grandement leur faciliter la vie une fois dans les Caraïbes. Les PJs acceptent tout de suite de l’aider. Ils se donnent tous quatre rendez-vous le soir même.
Ils se retrouvent donc et se dirige vers la taverne où trouver l’agresseur de Maugemeur.  Ils désirent attendre la sortie de ce premier et se planquent. Il finit par sortir bruyamment avec 3 comparses par derrière. Edouard et Maugemeur foncent à l’arrière pour les arrêter tandis qu’André fait le tour et que Frédéric (qui c’était planqué à une dizaine de mètres) les suis en marchant.
Il se retrouve nez à nez avec le voleur. Cela dégénère rapidement entre les deux bretteurs qui commencent un duel. Vu qu’Edouard est seul, ce qui devait être une rixe basique se finit en bataille rangée, pris par la panique Edouard sort son pistolet et colle une balle en pleine tête d’une des trois brutes qui s’effondre.  Les deux autres hommes sortent leurs sabre et fonce sur Edouard qui se défend avec sa rapière.  Edouard finit par un blessé un second mais se retrouve sérieusement atteint dans le torse. Alors que les deux hommes de mains prennent la fuite André débarque et découpe le bras d’un des hommes à coup de hache le deuxième se faisant exploser le torse par le fusil de boucanier de Frédéric.
Au vus du triple meurtre… On ne dit jamais trois sans quatre et le bretteur se fait également abattre. Ils récupèrent le carnet de note et fuit. Ils se font malheureusement coincés par 3 « miliciens » et après que Frédéric balance idiotement : « On ne va pas se laisser prendre » sa vire à la catastrophe… Maugemeur sort un pistolet et éclate la rotule d’un des miliciens. Les deux autres font immédiatement feu, le crane d’André se prend une balle et il s’effondre dans le coma. Maugemeur s’en prend une dans le torse et se retrouve dans le même état. Frédéric finit rapidement à se battre au sabre et les deux adversaires mettront 3 tours avant de voir la victoire du PJs.  Edouard se débarrasse du dernier. Avec sa chance hors norme il s’avère finalement (chance du héros, André ayant pris 70pts de gloire à la création) qu’André n’est pas si blessé que ça. Maugemeur est pris en baluchon son état s’aggravant encore.
Tout se bon monde fonce donc au navire sous les yeux hallucinés du Quartier-maître et de l’équipage… Nous arrêtons la partie avec André qui se retrouve avec un trou béant à la place du nez. Maugemeur qui est stabilisé grâce au chirurgien et un capitaine qui sort de sa cabine en trombe prêt à exploser !
Suite au prochain épisode !
avatar
Aouch ! Ça a dû être une partie animée...
avatar
et bien quel début en fanfare ^^, par contre je ne m'explique pas "la chance du héros" avec 70 points de gloire, qui demande un niveau de gloire, donc au minimum 100 points ?
avatar
Et non, le premier est à 50pt.
En revanche là où j'ai merdé c'est que le PJ n'aurait pas dû avoir plus de 50pts.
Effectivement c'est partit dans tous les sens mais je pense que ce sera moins violent les fois d'après, pour commencer ils devraient ne plus trop se séparer et la quatrième joueuse de l'équipe songe à jouer un chirurgien.
avatar
oui toutes mes confuses ça me titillait et je viens de vérifier je devrais tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de dire des bêtises ^^.
En ce qui concerne la mortalité dans PN, je compte faire jouer "les cinq soleils" dans peu de temps mais je pense commencer par un one shot histoire que mes joueurs appréhendent la mortalité du système de combat. 
avatar
Préviens les qu'un coup c'est 3 à 4pv qui vole et qu'a 5 ils sont dans le coma :p
Edit:
Je me souviens que du temps où j'avais la chance de pouvoir être joueur mon MJ avais commencé par une simulation de combat pour nous faire piger le danger. *Veut rejouer*