Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

[CO Cthulhu] De si beaux esprits : sortir du bus ! 23

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées (boite d'initiation)

avatar

Ce point a déjà été abordé à quelques endroits de ce forum, et je constate que c'est un problème récurrent.

Lorsque j'ai fait jouer ce scénario, amener les PJ jusqu'au manoir a été une gageure, malgré les quelques conseils déjà glanés. En fait, plus j'utilisais les conseils de l'encadré "Et si mes joueurs refusent d'y aller ?" et plus mes joueurs se confortaient dans l'idée de rester dans le bus, que ce soit pour se protéger du froid ou de ce qui rode dehors. Au debriefing, ils m'ont confirmé ne pas trouver logique d'abandonner la relative protection du bus pour aller voir deux lumières inconnues dans la forêt.

Du coup, en prévision d'une nouvelle partie de ce scénario, j'envisage pour l'instant deux possibilités :

- Éviter que le bus soit une protection (du moins en apparence). Pour cela, je pense à un accident de la route plutôt qu'à une simple panne moteur. Un bus renversé sur le côté, avec les vitres brisées et éventuellement de l'essence qui coule paraitra déjà moins accueillant. Mais on change alors totalement l'enchainement des ambiances, en commençant directement par le tragique. On perd cette montée de la tension.

- Faire des lumières une solution plus favorable (toujours en apparence, évidemment), par exemple en mettant la maison beaucoup plus près, et en décrivant dès le début la nature des lumières. Mais cette fois, on perd quasiment une scène complète, puisque la traversée de la forêt ne devient plus un enjeu. - Au passage, ne trouvez-vous pas étrange que les deux bougies soient visibles à 3h de marche dans une forêt en pleine tempête de neige ? Moi si, mais je ne l'ai réalisé qu'en cours de partie !

Qu'en pensez-vous ? Avez-vous d'autres idées qui n'auraient peut-être pas les défauts que j'ai pointé ?

Ce message a reçu 3 réponses de
  • Eldarion Snoopy
  • ,
  • Griffesapin
  • et
  • Damon
avatar

Dans ma partie, j'ai bien fait comprendre que le bus n'était qu'une solution temporaire. Il n'est qu'une maigre protection face au vent qui souffle vraiment fort et s'invite dans la moindre interstice (l'isolation des bus n'était pas vraiment comme on peut l'espérer maintenant).

Et j'avais prévu de leur mettre des coups de pressions façon battue pour les rameuter vers la maison joyeux

Pour l'effet de lumière, j'ai mis l'ambiance autour du fait qu'ils voient de la lumière mais ils avancent et la lumière semble toujours être aussi éloignée, peut-être une impression dûe au froid ? ^^

avatar

Je leur faisais perdre 1 points de vie chaque heure, a cause du froid, sauf pour un personnage qui avait un grand manteau chaud. Aussi sur la fin, des bruits bizarres qui proviennent de la forêt et semble se rapprocher du bus (mais opposés au lumière)

avatar

Tiré de la Boîte de Base de l'AdC v7 :

[...] Souvenez-vous, L'Appel de Cthulhu est un jeu qui repose sur l'amour des mystères et des secrets. L'investigateur du joueur devrait donc vouloir enquêter.

Un message pas forcément simple à faire passer aux joueurs content

avatar

Voici ce que j'ai fait pour résoudre ce problème (qui s'est posé pour moi aussi).

1) Le froid. J'ai décrit en long en large et en travers le refroidissement progressif du bus. Le moteur ne fonctionne plus, le chauffage non plus. En plus, les PJ sont bien évidemment allés regarder le moteur (comme décrit dans le scénario). À chaque fois qu'ils ouvraient la porte, l'air froid s'engoufrait dans le véhicule... Ils ont compris rapidement que s'ils restaient, ils allaient probablement mourir... Ça a d'ailleurs été un crève cœur pour eux de ne pas réussir à convaincre le chauffeur de les suivre.

2) Les PNJ. Le professeur Dormek en tête. J'aime bien qu'il y ait des PNJ au milieu des PJ. Ça me permet de les trucider pour faire surgir l'horreur sans avoir à taper d'emblée sur un PJ et, en plus, le jour où il doit y avoir un traitre, un infecté, ou quoi que ces soit d'autre de ce genre, mes joueurs sont habitués à ce qu'il y en ait toujours avec eux ; ils ne se montrent donc pas méfiants dès qu'un PNJ les accompagne... Dans ce scénario, ces PNJ ont insisté pour sortir du bus. Même le professeur Dormek, malgré sa paranoïa. En tant que scientifique, il savait très bien que leurs chances de survivre étaient trop faibles et qu'il fallait donc à tout prix trouver une maison... Les lumières représentaient donc leur seul espoir...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Sammy
  • et
  • matr3v3
avatar

Tiré de la Boîte de Base de l'AdC v7 :

[...] Souvenez-vous, L'Appel de Cthulhu est un jeu qui repose sur l'amour des mystères et des secrets. L'investigateur du joueur devrait donc vouloir enquêter.

Un message pas forcément simple à faire passer aux joueurs content

Federico67

Je prends beaucoup de temps pour travailler l'introduction de mes scénario en fonction des PJ. Il faut que l'enquête qu'ils vont mener devienne vraiment une affaire personnelle. C'est à mon sens le meilleur moyen de les impliquer au maximum.

Je me rappelle avoir une fois décidé que la victime d'un enlèvement étaient la sœur de l'un d'entre eux. Le joueur en question ayant une petite sœur, envers qui il se montrait très protecteur, il a été particulièrement tendu pendant toute la partie. Pas besoin de le pousser à mener l'enquête ! Ce fut une partie mémorable...

Quand je ne peux pas le faire, j'utilise là encore le biais de mes PNJ. Certains sont récurrents et ils s'y sont attachés. Fini le vieil oncle ou l'arrière grand cousin dont ils n'entendent parler que pour les besoins du scénario et, forcément, dont ils se fichent plus ou moins. Là, ce sont des potes, avec qui ils ont vécu plein de choses qui viennent leur demander de l'aide...

avatar
Gollum

Même gestion des PNJs de mon côté. Ça pose bien l'ambiance de blesser/ trucider un PNJ.

avatar

Imaginez si Raymond Domenech fait jouer ce scénario, impossible pour lui de faire descendre ses joueurs du bus. clin d'oeil

avatar
Sir Elrond

Test de CON toute les heures, ca peut piquer...

Si vraiment ca ne veut pas, j'ai déjà fais faire un test d'INT pour faire comprendre que s'ils restaient dans le bus, ils allaient mourir de froids.

Les PNJ, je ne leur ai jamais fais dire ouvertement qu'ils devaient partir. Je tiens à ce que ca soit la décision des PJ, mais je peux avoir un coté manipulateur pouvant les pousser à choisir cette solution (la miss se plaint du froids, demande ce qu'est la lumière. Le prof craint les bois mais ne tiens ni à mourir ni à rester avec le chauffeur...).

Je déconseille l'accident plutot que la panne. Je trouve l'ambiance très bien ainsi.

avatar
Sir Elrond

solution simple: utiliser les PNJs...

On est en 1920, la demoiselle ne va pas accepter de se serrer pour avoir chaud contre des inconnus (même à notre époque je suis pas sûr que ca passe) et s'ils lui passent leur manteaux , c'est eux qui vont geler donc la demoiselle, accompagnée du vieux prof qui lui est galant et chevaleresque décide de ne pas rester dans ce bus en panne, surtout qu'ils ont vu de la lumière au loin.

vos pjs font quoi ? ils laissent un vieux prof escorter, seul, une jeune femme dans une foret enneigée de nuit ?

si oui: changer de joueurs.

si c'est des copains, changer de copains.

avatar
Gollum

Je mise aussi sur le froid. Quiconque a connu les hivers nord-américains sait qu'on ne peut pas rester impunément dans le bus au milieu de nulle part, en attendant vainement des secours, dans de telles circonstances.b

avatar

si oui: changer de joueurs.

si c'est des copains, changer de copains.

Griffesapin

Excellent !

avatar

J'ai fait plusieurs fois jouer ce scénario et effectivement, j'ai aussi eu des joueurs récalcitrants.

Mes solutions :

  • Le chauffage du bus s'est arrêté avec la panne et le froid envahit peu à peu le bus. Pas de chance, il n'y a qu'une couverture épaisse : celle du chauffeur.
  • Le chauffeur pète un cable, sort une arme à feu de la boîte à gant et demande à tout le monde de sortir : "C'est mon bus ! Allez vous en ! Sortez de ma tête !!!". Un tir ou deux dans la carlingue du bus les invitera à quitter l'habitacle au plus tôt.
  • Derniers recours : les PJ. La jeune actrice meurt de froid. Pas le choix que de trouver un refuge pour la nuit ou d'accepter de la voir mourir.

Bien souvent, le coup du chauffeur qui sort une arme suffit...

avatar

Merci pour toutes vos réponses.

Pour ceux insistant sur le froid, comme je l'ai écrit dans mon premier message, c'est ce que j'ai fait et cela a incité encore plus certains joueurs à rester dans le bus. En plus, je comprends leur logique : si le bus est une maigre protection, ce sera pire dehors.

La piste des PNJ me semble pas mal. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai fini par convaincre le dernier PJ en y repensant. Oui, dernier PJ, car mes joueurs ont eu la bonne idée de transformer leur groupe de 3 PJ en trois groupes de 1 PJ ! surpris Pour convaincre le dernier, j'ai donc fini par faire accepter au chauffeur de bus d'aller voir les lumières. Cela va à l'encontre de ce qui est écrit dans le scénario, mais après tout, les joueurs ne l'ont pas lu. clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ami
avatar
Sir Elrond

Si le bus est une maigre protection (et signifie la mort), en quoi tenter de rejoindre un abri serait moins prudent ? Qui de normalement constitué tenterait sa "chance" en restant au seul endroit où il est certain de mourir congelé ? joyeux

A mon avis, ça doit venir de la description que tu en fais parce que si tu insistes sur l'état du bus, le froid qui rentre, l'absence d'habits chaud et autres, je ne vois pas vraiment qui aurait envie d'y rester ^^

Puis pour celui qui veut rester seul, tu lui mets encore plus la pression puis s'il veut encore, ben il meurt gelé et il apprendra de ses erreurs :p

Le principal ça reste que tout le monde s'est amusé ^^

avatar

Je ne connais pas le scénar, mais si en 1920, je vous invite à faire une recherche sur les images de votre navigateur de recherche préféré pour voir la tronche d'un bus à l'époque.

Donc non il n'y a pas de chauffage, et non on ne reste pas forcément dedans toute la nuit... Ca revient presque à être dehors.

avatar

pour info un bus en 1920 ca ressemble à ca: très souvent c'est un bête modèle d'auto ford "rallongé";

alors perso, dans un truc pareil, sous la neige, en rase campagne, en panne, sans possibilité de communications, de nuit, sans chauffage, ni lumière, si j'ai vu de la lumière d'habitation au loin: j'y vais !

perso, j'ai choisi le modèle 2 comme aide de jeu pour les PJs; ca + la description + la sortie de route qui met le bus incliné , pas au point de se renverser mais assez pour rendre totalement inconfortable l'attente assise démon = les joueurs se barrent ! au pire il reste l'utilisation des PNjs (cf plus haut)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SgtPerry
avatar

SPOIL !

.

.

.

.

Et personne n'a inspecté le moteur et s'est rendu compte d'un trou à l'aspect étrange qui fait que le bus n'est pas un abris sûr ?

avatar
Griffesapin

Exactement, voici celui que j'avais utilisé dans le scénario, le secret de Castronegro qui faisait la liaison entre Silver City et la ville...

avatar

Le bus que je partage aux joueurs au début de l'aventure.