Boite Nains : timing des scénarios 5

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Terres d'Arran (Chroniques Oubliées)

avatar

Bonjour,

Les scénarios des livres du joueur et du meneur, ainsi que ceux de la mini-campagne de la boite Elfes, se situent au moment de, ou juste après, la bataille d'Adelessen, donc le tome 13 de la série Elfes. Par contre, il n'y a aucune référence temporelle, ou je les ai loupées, sur la mini-campagne de la boite Nains (très sympa au passage). Quelqu'un sait-il quand ces scénarios se passent ? Autre question concernant la partie orientale des Terres d'Arran : on sait que l'armée de Lah'saa a détruit Trein Er'Madenn (tome 14 série Elfes), mais jusqu'où est-elle allée au final ? En fait, au moment de la chute de Lah'saa, quelles étaient les terres envahies et dévastées par les goules ?

Merci pour vos réponses. plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Bayushi Fumi
avatar
Dolgrin

Concernant la temporalité de la campgane de la boîte Nains, par rapport aux BD, il me semble que l'auteur de la BD Nains évoque cette question dans le live de lancement de la pré-commande.

Tu dois pouvoir retrouver la vidéo sur la chaîne youtube de BBE. clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dolgrin
avatar
Bayushi Fumi

Je viens de visionner. En fait pas vraiment. Nicolas Jarry dit juste (28'30'') que la campagne des Nains est dans une continuité lointaine avec l'album 3 (Aral du Temple), mais sans donner d'indication chiffrée.

Quoi qu'il en soit, merci pour ta réponse. plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • LeoDanto
avatar
Dolgrin

Toute la difficulté tient au fait qu'on ne sait pas exactement quant les événéments décrits dans Aral du Temple se déroulent. La campagne de la BI se tient "quelques siècles après" sans trop se mouiller, autant pour ne pas se mettre en défaut par rapport à la chronologie officielle que pour permettre aux MJ de la placer assez facilement.

Personnellement je considère qu'elle se déroule de façon relativement contemporaire avec la BI Elfes.

On sait que l'armée de Lah'saa a détruit Trein Er'Madenn (tome 14 série Elfes), mais jusqu'où est-elle allée au final ? En fait, au moment de la chute de Lah'saa, quelles étaient les terres envahies et dévastées par les goules ?

Etant donné que ce n'est pas expliqué encore à ce jour dans les BD, nul ne sait avec exactitude. On peut se douter que - via des lieutenants - l'invasion a éclos à de multiples lieux des TA. Personnellement je considère que tout l'axe Nodrenn -> Slurce est le plus touché - et de loin.

Les terres plus orientales ont été impactées aussi, mais je pense que c'était dans une moindre mesure. Etant donné que la série Nains n'a pas vraiment insisté sur l'invasion des goules, j'ai toujours considéré que les forteresses-états étaient trop fortifiés pour que Lah'saa estime intéressant de s'y frotter.

En pratique, tu peux imaginer des goules partout. En gardant à l'esprit que les Terres d'Arran sont immenses: un pays yrlanais entier peut tomber et un pouce plus loin sur la carte, les habitants vivent en tout quiétude... un temps content

avatar

Je serais assez d'accord avec tes réponses. Vu qu'aucune date précise n'est donnée, on peut parfaitement considérer que la campagne des Nains se passe plus ou moins au même moment que celle de la boite Elfes. Ce qui permet de rebondir sur ma question concernant les goules, desquelles il n'est fait aucune mention dans les scénarios de la boite des Nains. Du coup, on pourrait tout à fait imagnier que la cité d'Abu Kazan, comme d'autres, n'a pas du tout été concernée. Partie de Borduria, Lah'saa et son armée ont suivi principalement une direction générale sud-ouest pour arriver jusqu'à Slurce. On sait qu'elle a pu envoyer quelques contingents de goules dans des bateaux pour prendre pied dans l'est, et on sait aussi qu'elle s'est rendue en personne à Trein Er'Madenn. Mais je dirais qu'elle a pu délaisser par la suite cette partie des terres d'Arran, pour se concenter sur son premier objectif principal, Slurce. Les goules laissées dans l'est, ont pu trouver trop forte partie face aux forteresses-états, d'autant qu'elles ne bénéficiaient plus à ce moment-là de l'effet de surprise des débuts de l'invasion, et que leurs adversaires potentiels pouvaient avoir acquis une certaine expérience, et imaginé des moyens efficaces pour les contrer.

Merci pour ta réponse. plaisantin