Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tous moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérer vos cookies ici.


Les PJ "bizarres" 10

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées

avatar

Bonjour à toutes et à tous !


Mes personnages ont tendances à vouloir jouer des personnages "bizarres" (tieflings, génasis, aasimars...), en bref : des êtres que je considère, en tant que MJ, comme exceptionnellement rares. D'ailleurs je n'ai jamais de joueur humain, sauf la campagne où j'avais des pré-tirés...


En général, je ne vois pas trop de raisons de les en empêcher, néanmoins je ne sais pas trop comment rendre le fait que les personnages sont inhabituels dans les villages, composés d'humanoïdes "classiques" (humains, halfelins...) autrement que "Oh, un monstre. Bon qu'est-ce que je vous sert?"... J'aimerais pouvoir marquer plus le coup que ça, sans non plus que ça devienne non plus lourd pour le joueur qui ne peut plus sortir sans cacher son visage !


Est-ce-que vous avez rencontré des cas similaires avec des personnages minotaures, ophidiens ou même gobelins, et comment gérez-vous les interactions sociales dans ce cas?

avatar

J'ai un peu le même cas, d'ailleurs avec un ami MJ on s'est fixé comme règle, sur un groupe de 4 PJ, 1 Pj vraiment atypique (Minotaure, Fée, etc), 1 PJ moins commun (aasimars, tieflins, etc) et les 2 autres plus classique (humains, nains, elfes, etc). Histoire de représenter là encore le côté exceptionnel des races.

Pour le côté intéractions sociales j'essaie de faire en fonction du lieu (grande ville ou petit village perdu) et du niveau d'instruction des PNJ pour déterminer s'ils connaissent ce genre d'individus, s'ils sont plutôt racistes (et si oui pourquoi, la peur, la méconnaissance, d'autres problématiques dépendantes du lieu). A quoi je rajoute également à quel point les PNJs on besoin des PJs. On rechigne moins à être convivial avec son sauveur.

Mais ça peut aller jusqu'à des PNJ qui pourrait ne pas parler avec tels PJ ou ne voudrait pas trop s'en approcher.

avatar

des idées pour des hommes lézards

Ce n'est en fait pas le journal d'une vrai partie (l'auteur faisait du jdr solo), mais ça reste intéressant : un groupe de 4 personnages homme-lezard, avec leurs m½urs et mentalité différente.

Pour les personnages avec une physionomie différente, c'est plus une question d'interprétation par le joueur, par exemple comment passer des escaliers pour un centaure, ou boire un verre pour un minotaure quand il ne peut pas passer par la porte de l'auberge.

Pour les genasi/aasimar/tiefling, ça va dépendre de l'environnement.

Dans les Royaumes Oubliés il y a un ancien empire tiefling, dans le contexte Al Qadim où les génies sont connus les genasi pourrait passer comme des demi-elfes, pour les aasimar ils pourraient être traité comme des demi-dieux grecs (dans planescape, c'est les humains basiques qui seraient louche joyeux), dans le doute ils pourraient tous être traité comme des sorciers.

avatar

Je ne joue pas à COF, mais il y a à mon avis plusieurs chose sur lesquelles tu peut jouer pour "souligner" leurs différences raciale :

  • les préjugés : ça peut aller du racisme à l'ignorance. Certains PNJ peuvent simplement détester tel ou tel race alors que d'autres ne seront juste que mal informé sur la race ou la culture du PJ causant des quiproquos embarrassants ou désagréables. Certains PNJ pourraient être très courtois mais très méfiants, mais d'autres pourraient aussi être super curieux et poser mille questions.
  • l'environnement : on ne le réalise pas toujours, mais notre environnement est très adapté à notre physionomie. Les meubles commes les lits, chaises, tables peuvent ne pas être du tout adaptés à des races plus "exotiques" mais il peut aussi y avoir les escaliers/échelles, les cadrages de portes, la hauteur des comptoirs, la hauteur des plafonds. Les PJ "différents" peuvent donc être régulièrement confronté à des lits trop petit, des comptoir trop hauts, des plafonds trop bas ou encore des chaises sur lesquelles ils ne peuvent s'asseoir. Peut-être que pour certaine race l'humain chauffe trop ou pas assez sa demeure en hiver.
  • l'équipement : un sac à dos conventionnel ça se transporte bien sur un dos lorsque l'on est de physionomie "humaine", mais beucoup moins si on a des ailes ou des épines dans le dos par exemple. Même phénomène avec les vêtements tels que des gants, des bottes ou des vestes. Et puis peut-être que certains outils ne sont peut-être pas du tout adaptés. Par exemple les goulots des gourdes ou des bouteilles "humaines" sont peut-êtres trop étroits ou au contraire les verre sont trop évasés au point qu'il ne peuvent pas s'en servir correctement sans faire un dégat. Passer sa main dans le manche d'une scie quand on a une "patte" d'ours n'est pas nécessairement évident.
  • la culture : elle peut être ouverte d'esprit et nullement raciste, mais si par exemple la culture alimentaire d'une région raffole du canard au point d'en faire un "Festival du Canard rôti" et la race du PJ ressemble justement un canard... Même chose pour tout les les PJ "homme-serpent", "homme-ours" ou toutes les combinaisons ressemblants à des animaux, si ceux-çi voient des repas préparés avec de la viande de leur "semblables", un malaise peut s'installer. Même phénomène si une ville fête le 500ième anniversaire de leur victoire contre justement le peuple du PJ. Les habitants n'ont probablement rien contre le PJ en tant que tel, mais malaise il y aura sûrement.

Enfin voilà ma petite contribution au sujet...

avatar

Pour ma part, je demande une majorité d'humain. Mais,des nons-humain sont parfois utiles.

À COF, l'humain a un gros avantage avec la possiblité de diviser par 2 les dégats qui pourraient le tuer. Dans une campagne ou je joue, le magicien (bien que demi-elfe) en a profité plus d'une fois.
Ce n'est pas comme à AD&D² où il n'y avait aucun intérêt stratégique* à avoir un humain. Surtout que les limitations des non-humains qui n'arrivaient qu'à très haut niveau n'étaient pas toujours pris en compte !

J'ai un groupe de 4 : deux humains avec leur "familier". C'est à dire un gob voleur et un lutin magicien. Aux yeux des humains (ou humanoïdes normaux), les interlocuteurs sont les humains, les autres des animaux de compagnie (ou presque).

Après, dans mon imaginaire, un aventurier est un être atypique. Un être correctement construit d'un point de vu psychologique ne prendrait jamais autant de risque qu'un PJ ! Donc, le côté exceptionnel peut aussi être une race anormale.

* : stratégique, n'a rien avoir avec le RP.

avatar

Comme docdemers, j'utilise les mêmes leviers.

Après plus difficile de justifier que dans un pauvre village du fin fond du trous du sac sans fondement d'un petit royaume à majorité humaine, que 3 PJ d'espèces rares y vivent innocemment. Du coup je justifie la présence du PJ par une récente venue pour x ou y raison.

Insiste sur les regards étranges et circonspects de la population à leur égard. Les joueurs de personnages rares doivent sentir l'étonnement, le dégoût, la peur voir l'hostilité des protagonistes qui les rencontrent.

Pour ma part j'ai un joueur qui a tenu à jouer un elfe noir. Bah autant dire que ses voyages ne son pas une sinécure... Mais je l'avais prévenu et ça lui va...

avatar

Je freine le choix de la race du Personnage en demandant pourquoi et comment son bonhomme se trouve ici. Pas toujours facile d'expliquer comment un gobelin a pu traverser un royaume et passer plusieurs jours dans la capitale sans avoir aucun problème. Si mon joueur n'arrive pas à m'expliquer cela rapidement et de manière logique il change de race.

j'ai eu le cas d'un joueur dans un jdr Seigneur des Anneaux qui voulait jouer un haradrim. Pas possible à expliquer tant que la campagne se passe dans le nord de la Terre duMilieu. Il a fallu qu'il attende que la campagne parle d'affrontements avec les royaumes du sud pour qu'il puisse tenir une explication valable.

En tant que joueur, je me suis retrouver à jouer un druide Demi roc qui avait sous sa protection un jeune guerrier demi orc, nous étions accompagné d'une humain rôdeur. Le MJ a accepté car on a utilisé la carte Nature du druide et du rôdeur pour créer une cohérence. En revanche, beaucoup de PNJ avaient peur de nous ou alors n'acceptaient pas qu'on dorme dans leur établissement.

avatar

Sujet intéressant pour moi parce que je me rends compte que ce n'est pas quelque chose qu'on met en jeu sur les campagnes auxquelles je participe en ce moment. Je joue un clerc demi-orc dans une campagne H&D (scénar' D&D avec la Malédiction de Strahd) et mes compagnons sont halfelin, nain, humaine, tiefling (petit ange parti trop tôt), elfe et sangdragon. Et je suis MJ COF sur une campagne openworld dans une région voisine d'Osgild, créée avec les joueurs et joueuses, et où il a été explicitement décidé qu'il y avait une grande mixité raciale qui ne posait question qu'à la marge.

Du coup, je me dis que la question initiale peut être renversée : pourquoi est-ce que le cadre/les PNJ devraient réagir spécialement vis à vis de la race des perso' ?

D'emblée, un premier élément de réponse se trouve dans le cadre lui-même : les univers sont décrits plus ou moins précisément, et les interactions entre races également. Mais si ce n'est pas un élément central de jeu, pourquoi mettre le focus là-dessus et chercher des façon de le rendre en jeu plutôt que de faire comme si ce n'était finalement pas si rare ?

avatar

Cela doit aussi dépendre du jdr (nonobstant ceux où tu ne peux jouer que des humains ou presque).

Autant D&D & like, COF... j'ai 100% de non humains et cela a presque toujours été le cas.

Autant pour la V5 de l'Oeil Noir, j'ai 75% d'humains.

A mon sens cela tient à la richesse de l'espèce humaine avec des dizaines de cultures différentes extrêmement détaillées et qui ont un impact sur le jeu, la façon de jouer... Alors que dans D&D, ben tu es humain, l'espèce humaine n'a pas le centième du développement qu'a l'Oeil Noir.

Et ce n'est même pas un reproche ! Si un jdr comme D&D te donne 30 espèces exotiques jouables (Je parle de D&D4) c'est bien pour que tu puisses les jouer et que le jdr se focalise dessus. Dès lors, que tous les joueurs prennent des espèces rares, ils ne font que répondre à l'offre mise en avant par le jdr.

avatar

Moi, j’aime jouer des persos bizarres, comme vous dites : elfes, demi-elfes, tieffelins (Teufelin ? mort de rire) voire même elfelin ou pire encore (pas les tortues, j’avoue, je n’en suis pas encore là) Je trouve ça diablement intéressant.

En revanche, il y a des tables où le perso vraiment bizarre, c’est l’humain.