Passer le niveau 2 pour Oblivion : des idées ? 8

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar

Pour débuter Oblivion, il est suggéré de démarrer pas tout à fait au niveau 1. J'avais envie d'une pré-campagne "get together" un peu atypique mais qui permette de donner corps à quelques PNJs proches des PJs et créer des liens avec au moins un autre oublié.

Et puis j'ai relu "Le clan des éperviers" (Casus 22-23) à Fandeloge et je me suis dit que ça pouvait être intéressant de démarrer avec des enjeux très locaux et de la low fantasy pour mieux catapulter les PJs dans le monde haut en couleurs de Pangée, une campagne épique et des enjeux presque cosmiques, quelques années plus tard. L'occasion pour eux de se redécouvrir adultes avant de plonger dans les ténèbres.

Et vous, est-ce que vous envisagez quelques parties avant Oblivion ? Sur quels scénars ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Bayushi Fumi
avatar
Kryssprollz

Pour moi, il y a deux cas de figure :

  1. Les joueurs ne connaissent absolument pas le sytème de jeu. Auquel cas, il me paraît vraiment préférable de les faire débuter au niveau 1, pour ne pas les submerger d'informations à apprendre, et de jouer 1 ou plusieures parties de mise en jambes. Pourquoi pas quelques péripéties en chemin vers le lieu de départ de la campagne ou des flashbacks de leurs précédentes rencontres, si les PJ sont censés déjà se connaître, afin de créer cette cohésion ?
  2. Les joueurs connaissent déjà le système (c.-à-d. ont déjà quelques parties derrière eux). Auquel, ils ne devraient avoir aucune difficulté à jouer des PJ de niveau 2. Je préconise alors de démarrer directement la campagne, comme dans le premier épisode de Rôle 'N Play.
avatar

Le niveau 2 est aussi simple à jouer que le niveau 1. Pour le coup, commencer au niveau 1 ou 2 c'est kif kif en terme de besoin de connaissance du système. D'ailleurs les copains de RNP ont commencé au niveau 2 sans que ça leur pose soucis, et sans connaitre plus que ça le système.

Ceci étant, je trouve que l'idée de faire jouer le clan des éperviers est une bonne idée pour souder tout ce petit monde.

avatar

Tu commences au niveau 2 et quand tes PJ ont fait quelques séances, tu improvise une séance spécial "flash back" sur "comment ils se sont rencontrés" au niveau 1 ; l'occasion pour eux de rajouter des éléments de background à leur personnage auquel ils n'avaient pas pensé, de faire des révélations supplémentaires, et de compléter, en ayant déjà eu l'occasion de se faire la main quelques séances.

avatar

Si je dis pas de bêtises tu peux même jouer des le niveau zéro dans le clan des éperviers

avatar

Si je dis pas de bêtises tu peux même jouer des le niveau zéro dans le clan des éperviers

Longane

Je confirme, dans le CB 22 et CB 23, il y a 2 aventures qui se suivent et les 2 sont pour des enfants niveaux 0. Avec des persos pré-tirés, mais ça doir pouvoir s'adapter. Et le CB22, page 185, propose une option H&D "compatible 5ème édition DPADJDR" pour créer des PJ de niv. 0 / PJs adolescents (p. 186)

(Tiens d'ailleurs ça me donne une idée : faire jouer le scénario du CB36 "omelette Laelithicienne" [spoil] à un futur dragonnier qui est encore niv. 0 et qui trouve son oeuf de dragon des laves à la fin...)

avatar

Effectivement ce scénario se déroule au niveau 0. Comme j'ai décidé d'un hiatus d"une dizaine d'années avant le démarrage de la campagne Oblivion, je vais effectivement démarrer celle-ci au niveau 2.

J'aime bien le côté "je me rappelle de la gamine casse-cou qu'on surnomait Lisette et qui avait toujours les genoux rapés, prompte à la bagarre et au rire sonore" face à Lysia Lame-sanglante, la terrible mercenaire couturée de cicatrices, en train de chiquer, négligemment appuyée sur son énorme épée bâtarde… La rencontre des persos qui se sont perdus de vue va être un moment fort du démarrage de la campagne.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Klan lAcier
avatar
Kryssprollz

C'est une bonne idée.

Il est peut être même possible d'ajouter quelques indices, détails qui prendrait sens avec la découverte qu'ils sont des enfants d'oblivion.

Que quelque-chose de plus grand lis leurs destinées depuis toujours.