Equipages et nationalités 10

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Hello tout le monde ! Encore une question de noobie pour moi.

Les équipages étaient-ils hétéroclites au niveau nationalité ? Hormis les navires royaux, je pense, les navires de flibustiers, corsaires et pirates étaient ils mélangés culturellement parlant ?
Merci d'avance

avatar

Pour les flibustiers et corsaires ce n'est pas le cas car ils sont affiliés à une nation et en principe ils font tous partis de cette nation. Les flibustiers de la tortue sont français, a port royal ils sont anglais...

Pour les pirates c'est différents, ils sont libres et ne sont fidèles à aucune nation, donc la mixité peut exister, et souvent ce fait par défaut sur des recrutements urgents.

Il ne faut pas oublier que les linguistes sont plutôt rare et que le problème de la langue est important.

Mais chez les pirates c'est possible.

avatar

Merci de ta réponse, c'est très clair.

C'est peut-être une question bête mais... N'arrivait-il pas que les flibustiers et corsaires "changent" de nationalité en fonction des commissions qu'ils recevaient ?

De plus, si un navire flibustier ou corsaire devait recruter dans un port dans lequel ils étaient de passage, n'y avait-il pas de facto plusieurs nationalités représentées ?

avatar

Pour les corsaires il y a très peu de chance voire pas du tout.Corsaire c'est un titre officiel ils sont nommés par le pays pour servir celui-ci .

Pour les flibustiers je pense que c'est un peu moins carré, ils ont leur port d'attache pour recruter et ne doivent pas attaquer les navires de leur nationalité, mais des exceptions me paraît possible.

Je pense que tu trouveras des personnes qur ce forum qui seront mieux calé que moi sur ce sujet.Du coup t'aura peut-être plus de précision sur les flibustiers.

avatar

Je me suis posé le même genre de question sur la langue. Déjà a l'époque de Louis xiv des bataillons irlandais ont rejoint la France . Je pense que sous commandement, on doit assez vite apprendre les principaux termes et se débrouiller assez vite. Sur un navire ou c'est exigu je pense qu'on devait pouvoir se faire comprendre assez vite, du moins les ordres... Et baignant dans une langue H24, je pense que ça finit par rentrer...
Ensuite, je pense a la légion étrangère où les militaires sont de langue autre que français et apprennent le français durant leur formation... Ils finissent par parler français et former des bataillons eux aussi...

je me demande même si les bretons qui embarquaient parlaient tous le français au 16e ou au 17e siècle....

avatar

Les nationalités ne sont pas source de conflit a l'époque, alors que les religions le sont (les français ne détestent pas les anglais - mais catholiques et protestants ne peuvent pas se voir). Les français commencent à détester les anglais à partir du moment où les marins sont envoyés a pourrir sur des pontons.
Ce qui explique du coup tes irlandais fidèles au roi d'Angleterre (catholique) qui se fait renverser. Le roi d'Angleterre se réfugie en France (ou il mourra), et certains régiments irlandais ont servi du coup aux côtes des troupes du bon Louis.
Sur un corsaire, tu pourrais avoir plusieurs nationalités. Le vrai problème c'est les possibles allegiances qu'ils pourraient avoir pour les prises et les trahisons. Donc à mon avis c'est au compte goutte.

avatar

Le concept de nationalité a été inventé par la Révolution Française, il n'existe pas avant mais porté par elle puis Napoléon à travers toute l'Europe; Il va bien se dévelloper au 19e siècle.

Par contre l'idée de nation existe, au moins en France et Angleterre, depuis le 15e siècle. Mais est bien plus flou qu'il ne le sera après l'invention de la nationalité.

Et les groupes humains ont tendance à se regrouper par affinité d'origine, langue commube etc... Les équipages de navires ne font pas exception à cette règle. Donc un navire français aura plutôt un équipage français, qu'il soit marchand, corsaire, flibustier ou pirate. Mais les flibustiers s'associent souvent pour des expéditions. Ses associations ne tiennent aucun compte du pays d'origine des flibustiers et mêlent français, anglais et hollandais sans problème. Et il n'est pas rare de voir des équipages devenir plus internationaux à leur issue. Les flibustier sont les inventeurs de la chasse-partie et du concept d'égalité qui va avec.

Des corsaires se mettant au service d'un souverain étranger n'est pas rare au 17e et 1e moitiée du 18e siècles. Dans ce cas ils sont considérés comme étant du pays qu'ils servent.

Les marines royales qui pratiquent la presse n'ont aucun scrupules a faire du recrutement forcé chez l'ennemi ou les côtes étrangères. Et celles qui officielement ont cessé de la pratiquer le font aussi, mais plus discrètement. C'est souvent le seul moyen de compléter ou regarnir un équipage. Et sur des côtes étrangères les autorités de son pays ne feront pas d'ennuis. Alors que sur ses propres côtes ça peut ennerver les magistrats locaux. Donc on trouve aussi des matelots étrangers sur les navires de guerre, mais en petit nombre.

Au 17e, 18 et début du 19e siècle il n'est pas rare de voir des nobles se mettre au service d'une puissance étrangère. Donc il est aussi possible d'avoir des offciers étrangers servant sur des navires de guerres. Plus dans les troupes de marines que comme officier de marine, à priori.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Argos
avatar
WolfRider4594

Merci WolfRider, c'est une réponse bien détaillée qui me fait comprendre pas mal de choses content Je vais pouvoir avancer avec ça.

avatar

Pour prolonger les propos de WolfRider, le concept de nation est récent , et celles que nous connaissons actuellement également ne le sont pas à l'époque.
Le Saint Empire Romain Germanique est une juxtposition de nations, royaumes, religions, irrédentismes chaotiques. L'Italie n'a pas d'éxistence réelle : états du pape, Venise, Gênes,Milan, Toscane, royaume de Naples et Sicile etc.
La Savoie, Nice, La Franche Comté sont indépendants ou espagnols ou lombards.
L'Empire ottoman dans les balkans et en Grèce c'est compliqué...

Du coup avec le système d'enrôlement forcé, ça peut vite être la cour des miracles.

Suivant les périodes, il me semble que seules les marines Anglaises et Hollandaises ont une cohérence "nationale", Pour la "France", "l'Italie" , "l'empire Ottoman", dans la baltique c'est discutable voire impossible.
Pour les espagnols c'est particulier vu que la moitié de l'Italie et des Flandres et la Franche comté sont espagnoles !

J'ai plus en tête, mais je crois me souvenir qu'une vraie flotte nationale française émerge sous Louis XV en reprenant en gros l'ambition de Colbert ? (a vérifier je suis plus très sûr).

Un aspect à ne pas négliger du coup c'est l'apparition des créoles et lingua franca .

avatar

Ma conclusion c'est que l'allégeance d'un navire et sa composition "nationale" ne se confonde pas.