Jet de dégât pour les sorts 38

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Héros & Dragons

avatar

Bonjour à tous, j'ai une question qui reste sans réponse, pouvez vous m'éclairer svp ?

Quand on fait un jet de DÉGÂT pour une arme de corps à corps, on est bien d'accord qu'on ajoute le mod de caractéristique FORCE sans le bonus de maîtrise ?

Quand on fait un jet de DÉGÂT pour une arme à distance, on est bien d'accord qu'on ajouté le mod de DEX sans le bonus de maîtrise ?

Mais quand on fait un jet de DÉGÂT pour un sort, on utilise quel mod ? Et est-ce qu'on ajoute le bonus de maîtrise ?

avatar

Oui.

Oui.

Aucun modificateur. Pas de bonus de maîtrise.

avatar

Quand on fait un jet de DÉGÂT pour une arme de corps à corps, on est bien d'accord qu'on ajoute le mod de caractéristique FORCE sans le bonus de maîtrise ?

Au corps à corps, on rajoute bien le modificateur de Force. MAIS s'il s'agit d'une arme de finesse, il est possible de rajouter à la place le modificateur de Dex aux jet d'attaque ET de dégâts.

Quand on fait un jet de DÉGÂT pour une arme à distance, on est bien d'accord qu'on ajouté le mod de DEX sans le bonus de maîtrise ?

S'il s'agit d'une arme de tir (avec la propriété "à munitions" donc : arcs, arbalètes, frondes), oui, modificateur de Dex.

S'il s'agit d'une arme de jet (avec la propriété "lancer"), alors la règle est la même que si l'arme était utilisée en corps à corps, à savoir modificateur de For, mais modificateur de Dex possible dans le cas où il s'agit d'une arme de finesse. Ainsi, pour un trident lancé, on utilise le modificateur de For. Alors que pour une dague lancée, on utilise le modificateur de For ou Dex, au choix.

Mais quand on fait un jet de DÉGÂT pour un sort, on utilise quel mod ? Et est-ce qu'on ajoute le bonus de maîtrise ?

Non, aucun bonus ni modificateur, sauf si c'est explicitement écrit.

avatar

Merci à vous pour votre réponse 🙂 tout est clair maintenant.

avatar

Bonsoir,

Parmi quelques "règles maisons", personnellement j'applique le bonus de la caractéristique de sortilège du lanceur de sort concerné dès lors qu'il est demandé un jet d'attaque pour le sort concerné. Ainsi un Magicien (caractéristique d'INT 16 ; mod. +3) lui confère un +3 sur les dégâts des sorts pour lesquels il est demandé un jet d'attaque du sort (exemple c'est le cas pour Eclair Traçant...).

Pour les autres sorts, je suis la règle officielle...

Chacun voit midi à sa porte. Bon jeux.

Panda

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar

Pour rayon ardent, tu appliques le bonus de dégâts sur chaque rayon ?

C'est plus puissant qu'un don dans certains cas.

avatar
Panda Monk

Du coup quel est l'intérêt de l'invocation de sorcier Explosion insoutenable ?

avatar

Ou de l'incantation puissante...

avatar

Bonsoir à tous,

Ce qui nous a frustré (joueurs beaucoup et MJ un peu moins) dans le système des règles D&D sur ce point, c'est que la maîtrise de la compétence de magie n'intervient pas dans la virtuosité ou donc les dégâts d'un lanceur de sort. Pour nous, ils apparaissent de ce points de vue, en décalage avec les autres classes qui touchent avec leurs armes (jet d'attaque). Il m'a semblé naturel finalement de rééquilibrer les choses, je me suis laissé convaincre... et de conférer aux lanceurs de sorts qui maîtrisent parfaitement leur compétence de magie, un "bonus de puissance" sur leurs dégâts.

Ce qui fait un +2, +3 ou +4 sur des dégâts d'un sort. Voui. Mea maxima culpa. Après 2 débriefing de soirée JdR, j'autorisé. Donc j'assume.

Sachant que nous ne l'appliquons qu'une fois pour un sort. Même s'il y a plusieurs jets d'attaques. Et concernant uniquement les sorts avec jet d'attaque. Je vais vous surprendre mais dans le cas d'une explosion insoutenable, nous avons donc appliqué 2 fois le bonus aux dégâts. Ce qui donne un peu plus de puissances aux lanceurs de sorts et également renforce un peu les sorts avec prise de risque sur le jet d'attaque par rapports aux sorts "automatiques". Nous trouvions à l'usage les lanceurs de sorts plus faibles que les "cogneurs" du corps à corps.

Bon... Je sais, nous ne sommes pas dans les "canons" du jeu et j'accepte toute remarque en ce sens. No problem. Cela a été très longuement testé avant de devenir une habitude dans mon groupe "historique" de joueurs. Ce n'est pas appliqué en Club de JdR. Sauf que dans le groupe de joueurs, il y en a 2 qui se sont mis à masteriser. Et qui appliquent cela dans leurs parties... tout en continuant à joueur en campagne dans le groupe "originel".

Pour le coup, cela fait plus d'un an (deux ans même, cela passe vite) que nous appliquons et cela ne déséquilibre pas le jeu. A notre goût. Au contraire. Cela redonne du "peps" aux lanceurs de sorts. La logique de doubler le bonus pour des sorts dans ces cas très particuliers d'explosion insoutenable par exemple, découle de la première décision (appliquer le bonus par défaut aux sorts avec test d'attaque) et du constat que dans les règles il existe ce type de mécanique dans d'autres configurations de jeu : par exemple certaines aptitudes de classes ou certains dons permettant de doubler des bonus de maîtrise appliqués à certaines compétences (cas du Barde ou du Voleur par exemple).

Ce sont des questions/interrogations que nous avions soulevé dans un autre post en considérant que les lanceurs de sort étaient très rapidement freinés par leur nombre de sort, que statistiquement ils faisaient moins de dégâts que les autres classes en combat, qu'effectivement ils avaient des possibilités différentes de jeu avec des sorts situationnels et des "pouvoirs" plus diversifiés que les cogneurs... mais que malgré tout ils n'étaient pas terrible terrible en terme de puissance de feu (et de statistiques de partie)... même en montant les sorts sur des emplacements de sort supérieurs ce qui par ailleurs leur consommait très rapidement ces dits emplacements de sorts stratégiques puissants.

Cela les renforce. Et fait qu'ils sont plus redoutés.

Mais bon. Je sais. C'est une house rules disgressive pour le coup. Mais qui nous semble "naturelle" du point du role play des personnages de lanceurs de sort (plus ils sont "optimisés" dans leur caractéristique de sort plus on les craint comme un guerrier avec une grande force ou une adresse légendaire).

Voilà, voilà...

++

Panda

PS : ainsi le sorcier souvent décrit comme mage bof / combattant bof (même avec pacte de la lame, quoique...) devient assez redoutable sur certaines utilisation de ses sorts en combat

avatar
C'est une house rules disgressive pour le coup.
Panda Monk

Euh... non. Je trouve cela même très soft (ce n'est pas un jugement de valeur, hein). content

Personnellement, c'est le fait que le succès de l'incantation magique ne soit associé (le plus souvent) à aucun lancer de dé, qui me dérange. Un guerrier de niveau 13 veut frapper une vache avec une hache, arme qu'il connait, il doit faire un test. Un magicien de niveau 13 veut lancer un sort de Changement de plan, sort qu'il connait, ben il fait pas de test, succès automatique. Au milieu du chaos du combat, en que tchi secondes, trop fastoche, en chantant l'hymne russe, les doigts dans le nez, les mains dans les poches, sans salir les poches. Pas la peine de répéter à tour de pages que la magie c'est le truc le plus difficile de l'univers, c'est le seul où t'as pas de jet de réussite à faire en jeu (sauf si c'est pour viser la vache en question).

Bref... va comprendre.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Panda Monk
avatar
Jay

Oui le sort qui touche automatiquement... peu compréhensible... j'avoue demander souvent des jets pour savoir s'ils touchent (même pour des sorts qui ne le prévoyaient pas à la base). Et par conséquent l'application du bonus aux dégâts est logique. On traite alors le sort comme une "vraie" compétence de combat qui implique tout autant le PJ lanceur de sort qu'un combattant...

avatar

Ce n'est pas tant qu'il touche automatiquement qui me dérange. Je comprends en effet que certains sont des "traits" qu'il faut lancer au bon endroit et que ceux-là sont accompagnés d'un jet d'attaque, et que d'autres sont des effets qui ont lieu à l'endroit où le décide le lanceur de sort, et là pas de jet à faire.

Ce qui me dérange, c'est de réussir automatiquement à lancer le sort, sans test. C'est plus facile de lancer un sort (pour un magicien) que de jouer d'un instrument (pour un musicien).

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Panda Monk
avatar
Jay

Exact. Je me suis mal exprimé. Mais oui c'est le même ressenti que toi (avec le bémol qu'il y a des sorts qui sont "centrés" et nécessite une visée et sont sans jet d'attaque...). Et un jet sur "l'utilisation" de la magie au même titre que n'importe quelle compétence (attaque, jet de caractéristique perception etc... ou connaissance) semblerait naturel... on n'est peut-être pas allé au bout de notre réflexion sur le sujet.

++

avatar

À l'exception de projectile magique, quel sort touche automatiquement ? Si vous avez des exemples je suis preneur, mais de tête tous les sorts nécessitent un jet, soit pour toucher, soit de sauvegarde, l'absence de jet est plus une exception qu'une règle.

Que le sort parte c'est normale, le lanceur de sort a étudié/pactisé/sert un dieu/a des ancêtres puissant pour en arriver là. Mais pour qu'il fonctionne il y a un jet.

Et n'oublions pas la concentration qui peut faire foirer le maintien de bien des sorts à durée.

avatar

Le jet de sauvegarde ne dit pas si le sort touche ou pas, il ne parle pas de celui qui lance, mais de celui qui reçoit. La preuve en est que dans plusieurs cas, le sort touche mais le jet de sauvegarde indique que la personne "encaisse" sans dommage le sort (cas des JdS de Sag ou de Con), dans plusieurs autres cas, le JdS de Dex n'indique pas une absence de dégâts mais la moitié simplement, signe que le sort touche bien, sinon il n'y aurait aucun dégât. Sans parler des sorts qui ne sont pas des sorts "agressifs" et qui ne demandent, très majoritairement, aucun jet pour tester la réussite de l'effet.

Du reste, évidemment que le lanceur de sort a étudié, mais enfin, celui qui joue d'un instrument a aussi étudié le maniement de l'instrument, celui qui fait de l'escrime a aussi étudié le maniement des armes. C'est même plus facile pour un barde de lancer via son instrument un sort qui a un effet magique en plein combat (le sort ne demande pas de jet de dé pour savoir s'il est correctement lancé) que de jouer de son instrument en public, sans effet magique.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar

Appliquer un jet en plus pour savoir si un sort qui est lancé reussit a être lancé c'est juste la double peine pour le lanceur de sort : une ressource limitée qui peut ne pas avoir, by the book,l'effet maximal et qui en plus se met a pouvoir échouer. Le guerrier qui attaque fait un jet certes mais c'est illimité. Et tous les tours de magie ayant des effets en combat direct sont eux traités comme des attaques.

Du coup le bonus aux dégâts devient un patch logique mais bof.

avatar
Jay

Mais quelle différence entre une cible qui évite le sort car elle a une bonne ca via sa dextérit , ou une cible qui évite le sort car elle a un bon jet de sauvegarde de dextérité via une dextérité haute ?

Que ce soit le lanceur de sort ou la cible qui lance le d20, ça ne change rien, ça représente la même chose : toucher ou non la cible. Au pire si ça frustre tes joueurs de ne pas lancer le dé il y a des règles pour ça.

Mais dans tous les cas le sort ne touche pas automatiquement. Il y a une variable aléatoire, et une comparaison de valeurs fixes du lanceur et de la, ou des, cible(s).

avatar

Je ne dis pas le contraire. Le système a sa logique interne. Je trouve cela simplement absurde de pouvoir lancer un sort à priori difficile sans avoir à le tester (je répète : les sorts qui ne sont pas agressifs ne demandent aucun test, sauf cas exceptionnel), alors que bien d'autres choses à priori moins pointues demandent un test au dé.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Jay

Il n'y a pas de jet non plus pour qu'on moine cours sur un mur, ou un qu'un barde inspire les gens. Pas non plus de jet pour qu'un druide se transforme en animal, ou qu'un barbare passe dans un état de colère tel qu'il ne reçoive que la moitié des dégâts suite à un coup reçu.

L'entraînement, les origines ou les relations expliquent cette absence d'aléatoire dans la réalisation de ces tâches. Et l'absence d'opposition pouvant expliquer un échec.

avatar

Je trouve cela simplement absurde

Jay

Non, ça ne l'est pas. C'est parce que tu te focalises sur le concept de jet actif.

Tu parles du jet d'attaque, par exemple. Le jet d'attaque s'effectue contre une CA. Elle ne représente pas le fait que le guerrier sache comment manier son épée. La difficulté représentée par la CA n'est PAS la difficulté pour le guerrier de manière son épée ou sa hache. Le guerrier, il sait faire, point. C'est la capacité de l'adversaire à ne pas prendre le coup du guerrier.

Si on devait appliquer ton raisonnement au guerrier, on devrait donc lui faire faire un jeu de maniement d'épée préalable pour savoir s'il sait toujours manier son épée. On ne le fait pas. Et on ne modifie pas non plus son jet en fonction du stress du combat ou de la présence de jets de napalm... boules de feu... autour de lui. Non. Quelle que soit la situation, le guerrier SAIT comment porter un coup, mais parfois l'adversaire REUSSIT à l'éviter ou à le minimiser (c'est ça, sa CA).

Le mago, il SAIT comment lancer son sort. C'est un truc sur lequel il a un entrainement aussi poussé que le guerrier. Il n'a pas besoin de test parce qu'il n'y a pas de doute sur sa capacité à le faire. Par contre, il y a des doutes sur sa capacité à touche (jet d'attaque), à affecter efficacement (jet de sauvegarde), ou à maintenir un sort malgré les aléas du combat (jet de concentration).