Prêtre : conseils 11

Forums > Jeux de rôle > Pathfinder > Pathfinder les campagnes > La Malédiction du Trône écarlate

avatar
Salut à tous,
Voila je vais commencer d'ici quelques semaines la campagne e la Malédiction du trône écarlate et le groupe de PJs sera composé d'un roublard, d'une magicenne, d'un guerrier et d'un prêtre.
Pour le prêtre, j'ai dû mal à conseiller le Pj sur quel dieu choisir... Sachant que les religions les + représentées à Korvosa sont Abadar, Pharasma, Sarenrae et Shelyn...
Pour ceux qui ont déjà fait jouer ou lu en entier la campagne, quelle religion vous semble la plus compatible avec cette campagne ?
Merci de votre aide
avatar
Dans le groupe que je fais jouer, il y a un prêtre d'Abadar et ça fonctionne très bien puisque l'église est mise à contribution pendant l'aventure.
avatar
Dans le groupe que je fais jouer, il y a un prêtre d'Abadar et ça fonctionne très bien puisque l'église est mise à contribution pendant l'aventure.
Damien C.

je confirme ca me parait le meilleur choix. Puis au moins les disciples d'abadar sont plus compatible avec l'alignement de la ville.
avatar
Choucroute  Smiley Abadar fonctionne effectivement très bien, et ça permet de donner un peu de profondeur et d'imaginer des twists sympa.
avatar
Pétard, il est en forme GS aujourd'hui!  Smiley
avatar
Merci pour vos avis.
C'était un peu ce que je comptais lui conseiller.
Ciao
avatar
SPOIL
Ayant fait joué cette campagne, je ne suis pas trop d'accord, je pense que le meilleur choix est Pharasma.
Ce sont eux qui régulent les Undead dans la ville et par la suite tes PJ vont en bouffer de l'undead
De plus je n'ai pas aimé l'orientation prise par l'église d'Abadar dans le dernier Volume de l'aventure
Mais j'ai aussi eu une prêtresse d'Asmodeus et c'était assez fun le combo avec le guerrier LM qui voulait rentrer dans l'ordre des chevaliers infernaux. Elle n'a malheureusement pas survécu au tome 5 de l'aventure, le guerrier oui, c'est le seul d'ailleurs à avoir fait la campagne en entier.....
Sa chance est insolente, 5 à 8 critiques par séances, et on joue avec le critical deck en VO.
Mais j'ai espoir de le voir décéder avant la fin  Smiley
avatar
J'ai pour ma part eu une prêtresse d'Irori, un moine vénérant Iomedae, un paladin d'Erastil, une prêtresse de Pharasma et un prêtre des runes de Pharasma.
Je laisse le choix des divinités aux joueurs (et les illustrations du Gods & Magic sont en général particulièrement appréciées) tâchant de travailler ensuite avec eux sur un backgound cohérent et de développer de mon côté les cultes choisis.
Le plus important est, pour moi, que le joueur soit à l'aise dans son interprétation du lien divin et qu'il ait donc pu prendre le temps de choisir la divinité qui correspondait le mieux à son personnage.
Ensuite, je n'hésite pas à modifier la campagne pour y insérer des liens avec les divinités des joueurs (ainsi qu'avec leur historique de façon générale, d'ailleurs).
avatar
j'ai un prêtre de Pharasma à ma table et j'en suis plutôt content par rapport aux événements, je trouve Abadar un poil stricte pour un PJ dans cette campagne Smiley
avatar
Je laisse le choix à mes joueurs
Dans une campagne, j'ai un prêtre de Nethis (magie), dans l'autre, d'Iomedae. Celui d'Iomedae m'ennuie un peu car trop strict pour cette campagne.
Si je devais imposer, je choisirais Pharasma aussi
avatar
Personnellement j'ai laissé mes joueurs choisir.
Ils ont pris Sarenrae.  J'étais pas trop chaud au début.  Mais finalement je suis convaincu que c'est l'un des meilleurs choix en début de campagne (3 premiers tômes). 
En effet, Sarenrae déesse compassion et soins (sans oublier le coté fight evil) fait que le prêtre s'intéresse aux pauvres, aux démunis.  Ca le met en 1ere ligne pour la révolte, les viandes du monde, la maladie, etc... 
Le mien à décidé de fonder un orphelinat pour les petits Lamm (quand il aura mis la main dessus) => si il y arrive : et hop bien vu par les gens du peuple => infos de la part des gens du bas peuple "Mon père j'ai remarqué tel truc bizarre là bas".  Ce qui permet de casser le coté "missions".  Qui plus est si il réussi ce projet il faudra trouver des financements qui le mettrons en rapport avec le culte d'adabar (et/ou les puissants nobles) et je retombe sur mes pattes.  Voire avec les officiels de la ville.