Jargon et jeu de rôle plus grand public 57

Forums > Jeux de rôle

avatar

Bonsoir,

Suite à la mise en route de nouveaux joueurs/joueuses souhaitant faire une partie de JdR pour la 1ère fois, je me suis posé la question pourquoi est-ce que nous parlions de parties "d'initiation" au JdR et pas de partie de découverte du JdR ?

Avec des Boîtes "d'Initiation" qu'on aurait peut-être dû nommer boîtes de découverte ?

Le côté "initiation"... on se plaint d'être un peu "un monde" ou un "jeu" à part... je ne sais pas si c'est des plus heureux. Du coup je me suis mis à réfléchir à notre phrasé "collectif" concernant notre hobby. Et il y aurait peut-être à redire/suggérer... ?

++

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Spark5262
avatar
Panda Monk

Un débat qui trouve régulièrement sa relance avec des torsions de neurones que je trouve bien inutiles.

L'inititation à une pratique suggère que celle-ci se conçoit dans le temps avec un enrichissement et une consolidation permamente, une recherche constante d'évolution (arts martiaux, échecs, peinture...).

La découverte a un aspect plus ponctuel et sans engagement explicite ou implicite.

Pour le JdR on peut faire comme on veut, prendre l'angle que l'on souhaite en fonction de l'intention, faire de l'inititaiton ou de la découverte.

Après il y a ceux que le terme initiation effrait car il peut renvoyer à des activités spirituelles, religieuses, esotériques et pour qui a traversé la crise Mireille Dumas et bien ça fait peut faire un peu suer.

Fondamentalement c'est juste une question d'approche et les deux sont valables et beaucoup d'initiés ou de joueurs en découverte ne feront pas de différence.

avatar

"Initiaition" est un mot employé dans un très large spectre d'activités de loisir.

avatar

Oui. Je me fais peut-être des noeuds au cerveau pour rien. Comme c'est tout de même rare que je fasse personnellement jouer des personnes ayant zéro connaissance du JdR, je me pose des questions sur ma présentation du truc mais effectivement, je suis peut-être trop compliqué sur le bidule après tout.

Si vous estimez qu'il y a pas de sujet, on vire le post à la poubelle...

avatar

L'être humain est une marche à penser. Interroger une habitude, remettre en question une pratique, être interpelé par un lexique, demander opinion d'autrui, être gratouillé aux entournures, et mettre en doute la validité d'une certitude, ne sont jamais inutiles pour la personne qui se questionnne ainsi. Quant aux ricanements que pourraient provoquer une telle démarche, cher Panda, la seule réponse qui me semble possible est de les ignorer, royalement.

avatar

Effectivement, le terme sous-entend qu'on s'engage dans quelque chose. Ça peut être un frein pour celui qui veut juste découvrir par curiosité.

En plongée sous-marine, on utilise le terme de baptême ou d'initiation. J'ai toujours trouvé le terme de baptême un peu trop lourd de sens pour une simple activité de découverte.

Regarder une partie sans participer, est-ce de la découverte? Au moins, l'initiation implique d'être acteur, pas juste spectateur.

avatar

En tout cas, cet usage du mot n'est pas nouveau.

avatar

Personnellement, je trouve ce débat très intéressant et les deux avis aussi valides l'un que l'autre pour le moment : "découverte" ferait en effet plus libre et ouvert à tous, y compris ceux qui ne sont que de passage, tandis qu' "initiation" suppose une implication, un engagement minimum, ce qui est vrai du jeu de rôle, des échecs et de tout un tas d'autres activités...

Je réfléchis donc...

Alors pourquoi ce message si je n'ai rien de plus à dire ?

Juste pour préciser qu'il ne faut pas du tout fermer ce fil, Panda Monk, parce qu'il vaut le coup. D'autant plus que le titre est "Jargon et jeu de rôle plus grand public" et ne questionne donc pas uniquement le terme initiation. Nous employons en effet tout un tas de mots plus ou moins bizarres, ésotériques, franglais, qui font du jdr un monde à part et qui mériteraient qu'on y réfléchisse a minima.

avatar

Tout à fait.

Et le phénomène des financements participatifs augmente, par son jargon propre qui s'y adjoint, l'opacité lexicale de notre loisir pour tout nouvel entrant. A mon avis, il y a bien un chemin initiatique pour entrer en jeu de rôle qui passe aussi par l'acquisition de tout un vocabulaire. Ce n'est pas une critique, il faut simplement prendre conscience du fait que ce peut être un frein, parmi d'autres, pour qui est extérieur au loisir. En d'autres termes, "cela ne va pas de soi".

avatar

Oui. Je me fais peut-être des noeuds au cerveau pour rien. Comme c'est tout de même rare que je fasse personnellement jouer des personnes ayant zéro connaissance du JdR, je me pose des questions sur ma présentation du truc mais effectivement, je suis peut-être trop compliqué sur le bidule après tout.

Si vous estimez qu'il y a pas de sujet, on vire le post à la poubelle...

Panda Monk

Panda Monk, j'avais pensé tout d'abord à m'excuser pour l'intro sèche qui te visait pas et qui faisait suite à des débats sétriles et réucurents sur ce sujet dans mon univers pro et perso qui m'ont amenés à subir des déicisons ridicules, sans drame réel toutefois, en particulier en terme de com. Et puis non, car je peux penser et dire que au regard de cette exéprience qu'au finale cela me paraît futile ou pas, à partir du moment où je ne dénigre pas les personnes. Et puis non car je sais ne pas avoir la prétention de décider pour quiconque ce qu'il a droit de dire ou penser. Et puis non car nous laissons tous le soin aux modérateurs de mettre les holàs quand il le faut et qu'en dehors, dans le respect de la charte, chacun et libre de s'exprimer et peut assumer cette liberté malgré les contradictions qui s'avèrent parfois radicales. C'est aussi le jeu. Et puis non car quand je vois les conseils parternaliste du type : " Quant aux ricanements que pourraient provoquer une telle démarche cher Panda, la seule réponse qui me semble possible est de les ignorer, royalement." je me dis qu'il n'y a pas de raison pour que je prenne mes interlocuteurs pour des enfants plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Gollum
avatar

Je ne te visais pas (d'autant que ton message ne comportait aucun ricanement, de mon point de vue). Je songeais plutôt à la tendance répandue sur les forums en général à se moquer de tout message qui remet en cause une idée communément admise ou une pratique instituée. Je crois que nous avons tous subi, ou au moins été témoins (quand ce n'est pas complices, il faut être lucide) de tels phénomènes. Penser en dehors des clous (donc penser vraiment), n'a pas très bonne presse dans le monde merveilleux du brouhaha interconnecté.

avatar
Spark5262

Et ta réponse juste après celle de Panda Monk pose justement le débat tel qu'il devait être posé. Le terme "initiation" n'est-il pas too much (arguments) ?... Non parce que (arguments)...

Du coup, on est dans le vif du sujet dès les deux premiers messages. C'est rare.

avatar

En même temps à la fin d'une partie je ne suis pas sur que les gens, ce qu'ils vont retenir, c'est les termes employés (éssayer,initier,découvrir...). Qu'importe le flacon pourvu qu'ils aient l'ivresse...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Sammy
  • et
  • alanthyr
avatar
SmirnovV5312

Tout à fait: une fois engagé sur une partie, cela n'a plus d'importance à mon avis.

Je pense plutôt que la question se pose avant: est-ce que le terme "initiation" peut rebuter les curieux ? C'est possible, mais j'en doute à l'heure d'internet où on peut se faire assez facilement une idée de ce qu'est le jeu de rôle: vidéos de parties, tutos etc.

avatar

En revanche, j'ai souvent eu ou entendu l'expérience de personnes qui ont été "refroidies" par la multitude d'un vocabulaire nouveau, et qu'elles jugeaient parfois excluant. De fait, tout jargon, s'il a sa légitimité par le fait que les choses doivent être désignées par des mots, et donc que toute technicité nouvelle implique un lexique nouveau, a pour corollaire de distinguer la personne qui "en est" (qui fait partie des initiées), de celle qui n'en est pas. D'une part cette frontière est très visible (souvent de façon désagréable) par celui qui n'en est pas, mais en plus la franchir implique un effort cognitif qui n'a rien d'anodin. Certains adorent de telles conquètes linguistiques et sont gourmands des vocabulaires spécifiques -- y compris pour être intégrés dans une communauté, au sens premier du terme : ici par exemple, ensemble de celles et ceux qui ont en commun d'être rôlistes -- quand d'autres trouvent cette frontière linguistique, qui demande à être franchie, anxiogène. Je crois que nous avons tous fait expérience de rencontrer de telles personnes qui, intéressées par le loisir, se sont retrouvées perdues par une masse d'informations (lexicales, diégétiques et paradigmatiques, en plus de techniques) que nous jugions pourtant comme "évidentes".

avatar

Sur les termes "découverte" et "initiation", il y a quelques nuances. La découverte est plus générale, on peut découvrir le jdr (découvrir que ca existe) sans y etre initier alors qu'une initiation impose une découverte par la pratique. L'initiation défini aussi implicitement que le domaine qui y est associé est relativement vaste et que cette initiation posera les bases.

avatar

Moi personnellement pour des débutants ou des vieux routards ou des gens qui veulent essayer, je leur dis de venir JOUER à ma table, jouer = s'amuser = plaisir (pour la plus part des gens).

avatar

Il est vrai que je trouve le terme anglais starter plus amène, et que cette connotation est difficilement traduisible. Sauf peut-être par des expressions comme "premiers pas" ou "premières aventures".

avatar

Moi personnellement pour des débutants ou des vieux routards ou des gens qui veulent essayer, je leur dis de venir JOUER à ma table, jouer = s'amuser = plaisir (pour la plus part des gens).

SmirnovV5312

Parce que nous avons de la bouteille. clin d'oeil J'ai rencontré bien des personnes qui m'ont dit, en substance "le jeu de rôle ? j'ai déjà essayé, c'est pas pour moi, trop compliqué, et ce n'est pas mon univers".

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar
Jay

D'accord, ok, mais par exemple, moi c'est pareil avec le Scrable (et tout le monde comprendra pourquoi...moqueur), à partir du moment ou ce n'est pas leurs "Univers" tu auras beau vulgariser à outrance, si ils n'accrochent pas à la pratique en tant que tel, c'est fini...