Corsaire ou chasseur de pirate ? 8

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Ahoy !

Pour ma campagne de PN se plaçant à l'époque des flibustiers, j'ai fait intervenir un équipage espagnol qui comme les flibustiers français ou anglais attaque les navires de commerce de ces nations et de temps en temps les flibustiers eux-mêmes. Hors, je ne sais pas par quel nom les nommer. Sagit-il de flibustiers espagnols ? De corsaires ? De chasseurs de pirates (parle t-on de pirate à cette époque ?) ?

avatar

Bon en très gros parce que parfois c'est un peu plus subtil, mais pour résumer: on parle de pirates depuis l'Antiquité. Le pirate est un bandit des mers, un criminel, donc tout le monde peut les attaquer. S'associer officiellement avec un pirate c'est devenir essentiellement un criminel également.
Les corsaires ont besoin d'une lettre de marque délivrée par un état, et amènent leur prise à un tribunal de prise, qui estime la marchandise et prend des taxes. Ils battent pavillon du pays auquel ils sont rattachés et ne peuvent attaquer que les pays contre lesquels leur état est en guerre, ou alors des pirates (un corsaire peut tout à fait être chasseur de pirates). Pense aux corsaires comme une entreprise privée qui aurait besoin d'un permis pour opérer. Sans ce permis (lettre de marque), ils deviennent de fait des criminels, à savoir des pirates.
Pour les flibustiers, c'est un terme générique et fourré tout. Il s'agit d'aventuriers - certains étaient pirates, d'autres corsaires. Tout dépend en gros de s'ils opéraient de concert avec l'état ou de leur propre initiative. Ça pose en plus des problèmes de droit à la mort moi le noeud (de chaise haha!) vu que par exemple, certains pays n'étaient pas considérés comme état à certaines époques (genre les Provinces Unis au début du 17ème). Mais bon, si le sujet est passionnant, juridiquement, ce sont des notions qu'on peut ignorer pour les besoins du jeu.
Donc pour tes espagnols, tout dépend s'ils opèrent sous le contrôle (relatif) de la couronne d'Espagne, ou entièrement à leur compte. Et également de si il y a la guerre entre l'Espagne et le France et l'Angleterre au temps de ta campagne.
Difficle de faire mieux en quelques lignes vu la complexité du sujet, mais de tête, c'était assez bien abordé par Renaud dans PN. Relis peut-être certains passages des bouquins sur le sujet?

avatar

Justement, je n'ai pas trouvé dans le livre les précisions que je cherchais. Ma campagne se situe en 1664, les Pays Européens sont en paix, pour autant, de ce que j'en ai lu, les espagnols n'en restent pas moins peu tolérant en ce qui concerne la présence des autres nations dans le Nouveau Monde et n'hésitent pas à attaquer. Inversement, les autres nations tentent de reprendre la main en pillant les possessions espagnols en terre ou en mer, paix ou pas. Pour autant, bien qu'ils tiennent ce rôle, peut-on considéré mes espagnols comme étant des corsaire en période de paix ?

avatar

Oui parce que si je dis pas de betise, tout appartenait officiellement aux espagnols et portugais (traité de Tordesillas). Cela leur a permis d'avoir une longueur d'avance. Les autres pays ont ralé, le traité s'est assoupli (les autres nations pouvaient s'implanter sur les territoires inconnus/non decouverts), pour finalement etre retiré. Donc je pense que de toute facon c'était loin et un peu bordélique, et que surtout, on ne voulait pas forcément qu'une attaque de bateaux degenerent en guerre sur le continent... Cela s'est degradé aussi avec l'emergence des flottes anglaises et francaises, alors qu'au depart, les espagnols étaient maitres sur les mers. C'est le traité de Madrid quelques années plus tard qui a permis l'implantation officielle de l'Angleterre dans les Caraibes, et le debut de la chasse aux pirates qui devenaient une nuisance.

Le truc, c'est toujours pareil - tu prends des flibustiers francais qui pillent une possession espagnole, et qui vont écouler leur marchandise dans un comptoir francais... bon courage pour le prouver. La France niera en bloc, ca affaiblit son voisin espagnol, elle se fait de l'argent dessus, et il n'y a pas de preuves. Et comme dit precedemment, l'Espagne ne pouvait se permettre une guerre sur le continent contre tous les autres pays qui voulaient leur part du gateau.

avatar

Autant que je sache, l'Espagne n'autorisait pas les corsaires et flibustiers. Les aventuriers espagnols sont donc tous des pirates. Eventuellement, un gouverneur espagnol aurait pu affréter un navire léger comme chasseur de pirates, mais je ne suis pas certain que cela se serait produit. Donc, a priori tes Espagnols, ce sont des pirates et rien d'autre.

avatar

Intéressant ça. Je ne l'avais jamais lu avant. Je vais creuser un peu ça à l'occasion, mais merci du partage.

Edit: ça me semble bizarre ceci dit. Première recherche et je tombe la dessus. Ça colle pile poil avec la période ceci dit.

Ceci dit, ça fait un scenar d'initiation ou de début de campagne tout fait.

avatar
A l'époque des flibustiers, surtout avant les années 1660, la notion de lettres de marque est assez imprécise et fluctuante. C'est le besoin pathologique de Louis 14 de tout réglementer, cadrer, contrôler qui institutionnalise la lettre de Marque avec tribunal de prise et une division très précise du profits des prises. Il me semble que ce n'est pas avant la Guerre de la Ligue d'Augsbourg, soit dans les années 1680, que c'est mis en place.
En 1664 c'est le gouverneur de la Tortue qui donne les lettres de marques et celle-ci ne sont pas reconnues par les Espagnols, qui considèrent tout marins non ibériques pris dans la Caraïbe comme des pirates et contrebandiers, bref des bandits à prendre hauts et courts.
Par contre durant la période de la flibuste, soit entre 1640 et 1680, c'était assez fréquent que des gouverneurs espagnols locaux affrètent des navires pour faire la chasse aux flibustiers et attaquer le commerce des colonies françaises, anglaises, hollandaises. Mais comme ces colonies ne sont pas encore très développées, ce commerce est trop faible pour rentabiliser une course contre lui. (Source : The Sea Rover's Pratice)
A noter aussi que les flibustiers revendent autant aux espagnols qu'aux colons non-ibériques. L'Espagne surtaxe les produits dans ses colonies du nouveau-monde créant ainsi un marché très intéressant pour des contrebandiers. Avec très souvent la complicité de gouverneurs locaux, qui y voient leur intérêt financier.
C'est loin d'être un monde en noir et blanc avec d'un coté les Espagnols et de l'autre tous les autres européens.
avatar

Merci pour ces précisions.

Par contre durant la période de la flibuste, soit entre 1640 et 1680, c'était assez fréquent que des gouverneurs espagnols locaux affrètent des navires pour faire la chasse aux flibustiers et attaquer le commerce des colonies françaises, anglaises, hollandaises.

Du coup, comment nommerait-on ces équipages espagnols chasseurs de flibustiers ?