scenario pour initier La jeune fille et la licorne 9

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées (boite d'initiation)

avatar

salut

j ai tente de faire ce scenario pour des neophites (une famille en fait dont les deux gamines de plus de dix ans) et me suis retrouve avec une double logique imparable

ATTENTION SPOILS EVENTUELS SUR CE QUI SUIT

la premiere est que le pere bucheron a venir combattre, c est pas logique du tout
je rappelle que j ai pris le truc tel quel et l ai a peine lu une fois l avant veille de faire jouer
en effet, pourquoi attaquer des gens, des inconnus, alors qu il est en recherche de reponse et de solutions pour aider sa fille?
c est pas parce que je suis en colere que je vais taper tout ceux que je rencontre?
du coup amener le cote "papa qui a besoin d aide" deviens illogique car le changement de mentalite passe d un extreme a l autre (surtout en debut de partie)

ensuite, y a pas d aide pour si les joueurs veulent pas aider le pere bucheron
en effet, en les attaquant puis leur demandant de l aide apres, bin ils ont refuse direct (et j aurais fait de meme)... end game
et heureusement qu ils ont change d avis en entendant que c etait anormal qu elle pleure autant et sans s arreter

oui, les deux points sont lies
je pense qu il serait preferable de proposer une solution de vraie detresse direct et pas une version agressive

et si c est pour gerer un combat direct, la solution peut etre autre
j ai implante les deux mechants de l auberge noyee dans le decor... pourquoi pas des gars qui en ont marre et qui embetent le bucheron? (le vol, ou autre chose de logique)
ou bien une sorte d obstacle sur la route (des creatures en quete de nourriture en periode difficile)

pour d autres facilites, j ai employe le cote intemperies de l auberge noyee
ce fut de bonnes excuses lors des echecs ou des fumbles du groupe
"oh... tu as glisse dans la boue et du coup tu as rate le loup"

avatar

C'est pour ça qu'il est imortant de bien lire un scénario avant de le faire jouer. Il y a toujours des trucs qui paraissent bizarres, ou qui ne nous plaisent pas forcément, qu'on imaginerait mieux autrement... Et c'est bien d'avoir le temps de les modifier, au moins dans sa tête, voire de les récrire... Car un scénario, ça se personnalise, en fonction de ses goûts mais aussi de ceux de ses joueurs...

Personnellement, je lis toujours un scénario au moins deux fois. Une pour avoir une bonne idée de l'histoire globale. Une deuxième pour mieux comprendre les détails et l'intention de l'auteur. Ah tiens ? Pourquoi il agit comme ça ce PNJ ? Et comment les PJ font pour trouver cet indice ?

J'en profite d'ailleurs pour penser à ce que je vais faire s'ils ratent un jet de Perception important pour la suite : comment les ramener vers l'histoire sans que ce soit cousu de fil blanc ?

Avec cette deuxième lecture très attentive, on s'aperçoit parfois qu'on n'avait pas bien pigé un truc... Ou pas, et qu'il ne nous plaît vraiment pas. Il est alors temps de se demander comment on va le changer sans déséquilibrer l'histoire...

Mais on n'a pas toujours le temps de le faire. Alors tant pis, on improvise...

avatar

Personnellement, j'avais integré cette aventure dans Anathazerin, entre le retour de Fort Boueux et le départ pour Twemby, avec les modifications suivantes :

  • Les PJ sont envoyés par le Baron à l'auberge du Vieux Pont pour enquêter sur des rumeurs d'orques qui se seraient réfugiés dan sla forêt après la bataille de Vireux. A l'auberge ils pourront sans doute trouver des voyageurs ou des habitués de la forêts...
  • A l'auberge il y a Frelin et Jolin (tiré de l'Auberge noyé), ainsi qu'un couple de halfelin qui font du theatre de marionettes (et sont très content d'entendre le recit de la bataille, des PNJ itinerant qu'ils recroiseront en diverses occasions...).
  • Les bucherons déboulent et s'en prennent à Frelin et Jolin qui les aiguille vers le demi-orque du groupe. Mais les deux ahlfelin s'interposent et aident à calmer le jeu...
  • Les PJ suivent les bucherons pour voir si ils peuvent aider la fillette, mais aussi parce que des bucherons peuvent avoir reperé des orques...
  • Au camp les PJ font la connaissance de la jeune fille et font trouve deux bucherons ayant appercu des orques du coté de la vieille tour en ruines.
  • Si les PJ parte sauver la licorne, avec Lisal, c'est idem que dans le scenario de base avec la licorne piegée et les loups, et la Licorne s'accocie à eux pour aller debusquer les orques à la tour.
    => Dans le cas de mon groupe de joueurs ils ont décidé d'ignorer le problème de la licorne et de se concentrer sur les orques. Tant pis pour la licorne, mais ça ils l'ignoraient.
  • En route pour l vieille tour le PJ tombe sur un orque poseur de pieges. => mes PJ ne se sont pas douté qu'il s'agissait de pieges à licorne.
  • A la tour : un groupe d'orque mené par un orque noir (des fuyards convertis dans le braconnage de licornes). Combat.
  • Sur le corps du chef orque : un bout de tissus representant une mare et une lune haute dessinée au dessus, accompagné du dessin d’une corne de licorne. => explication : les orques ont rendez-vous à la mare (au milieu de la forêt) pour vendre les cornes (à Frelin et Jolin tiens... qui se chargent ensuite des les revendre en ville). La lune est justement pleine cette nuit.
  • Dans un coffre : un peu d'argent et 2 cornes de licorne => ici mes PJ en ont déduis que la licorne de Lisal était déjà morte et écornée, et qu'il n'y avait plus rien à y faire...
  • Si les PJ se rendent à la mare pour le rendez-vous ils tombent sur Frelin et Jolin qui attendent les orques. Là ils peuvent les faire prisonniers.
    => mon groupe à preferé attendre le matin (ils ont voté) et retourner au camp des bucherons pour s'occuper de Lisal. Entre temps la licorne avait était tué par les loups : ils ont donc retrouvé Lisal dans l'état prevu dans le scenario. C'est pas la joie donc. Certains ont compris qu'ils avait échoué à sauver la licorne, mais d'autres voulaient croire qu'il n'y avait rien à faire. Le lendemain matin ils sont allé à la mare, mais trop tard. C'est là qu'ils ont tiqué que le rendez-vous était prevu à minuit et qu'ils auraient vraiment dû venir... à défaut ils ont ramené les cornes au barons et lui ont conseiller de placer la mare sous surveillance.
    => Bref pour mes PJ ca aurait dû être une belle petite aventure meveilleuse avec une licorne... et au final, ben, ils ont bien eu les orques, mais ce sont les gardes du Barons qui ont fini par chopper Frelin et Jolin, Lisal est devenu très aigrie et sombre (ils l'ont recroisé plus tard à la ceremonie d'inauguration du temple), et ils sont tombés quelques jours plus tard (en route pour Twemby) sur le cadavre d'une licorne, la pate prise dans un piege, et qui avait toujours sa corne... Du coup c'était un peu plombant, mais très interessant car très different dans l'abiance que ce que j'avais prévu.
avatar

il est imortant de bien lire un scénario avant de le faire jouer. Il y a toujours des trucs qui paraissent bizarres, ou qui ne nous plaisent pas forcément, qu'on imaginerait mieux autrement... Et c'est bien d'avoir le temps de les modifier, au moins dans sa tête, voire de les récrire... Car un scénario, ça se personnalise, en fonction de ses goûts mais aussi de ceux de ses joueurs...

Tout est dit. A moins d'être un MJ vétéran qui plus est rompu aux techniques d'improvisation, le JdR en tant que MJ demande beaucoup de préparation.

avatar

Faut peut être modérer le côté moralisateur et élitiste. Mj ça demande de comprendre le scénario plus que de le lire. Ensuite si ton groupe ne suit pas la route prévue, il vaut mieux prévoir une porte de sortie. Un villageois a vu un orque, un chien s'est pris dans un piège...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Gollum
avatar
Sehkmy

Ça n'est pas de la morale ni de l'élitisme. C'est juste le fait qu'un scénario n'est pas une simple histoire qu'on lit pour se détendre. C'est une histoire qu'on doit être capable de mettre en scène, pour des joueurs qui vont inévitablement faire des choses qu'on n'a pas prévues et poser des questions précises sur des tas de détails... Par conséquent, si on n'en a pas bien compris la cohérence, il va être très difficile d'improviser... Et si on en trouve certains aspects incohérents ou peu logiques, eh bien, justement, il vaut mieux prendre le temps de les modifier.

Bien sûr, comme je le disais, il faut avoir le temps de le faire et ce n'est pas toujours le cas. Ça m'est arrivé aussi, plusieurs fois. Et je l'ai toujours regretté parce que même si je suis retombé sur mes pattes, la partie était finalement bof bof, alors que le même scénario rejoué plus tard avec un autre groupe (et donc relu et mieux compris) a donné un bien meilleur résultat.

avatar

:-) je viens de la jouer cette après midi, je l'avais lu plusieurs fois, mais pas facile car il y a bcp de discutions et il faut orienter les joueurs

Le combat final avec le Alpha et les loups pas évident avec en plus les joueurs mais au final ça s'est bien passé et ça mem forme pour apprendre à mieux gerer les situations.

avatar

Pour ma part mes joueurs ce sont très bien débrouillés enfin ......

le combat finale juste 1 de mes joueurs est arrivé sans tomber puis bien plus longtemps après les autres pour finir kreuch meure avec un critique sur une attaque du mal alpha heureusement les autres l on tuer mes les « racines « ( les 3 jet de dex) on fait plus de dégâts que les loup donc dur

avatar

Je vais essayer de te répondre point par point, tel que j'ai compris le scénario :

la premiere est que le pere bucheron a venir combattre, c est pas logique du tout
je rappelle que j ai pris le truc tel quel et l ai a peine lu une fois l avant veille de faire jouer
en effet, pourquoi attaquer des gens, des inconnus, alors qu il est en recherche de reponse et de solutions pour aider sa fille?
c est pas parce que je suis en colere que je vais taper tout ceux que je rencontre?

L'introduction du scénario indique que Lisal vient régulièrement à l'auberge du Vieux Pont pour acheter les provisions des bucherons. C'est donc là que son père Reïr s'est dirigé en découvrant sa fille en larmes et refusant son contact. Il a pensé que des clients de l'auberge l'avaient malmenée.

Ce passage du scénario est destiné à permettre aux joueurs d'utiliser leurs compétences de CHA.

du coup amener le cote "papa qui a besoin d aide" deviens illogique car le changement de mentalite passe d un extreme a l autre (surtout en debut de partie)

C'est justement cette rencontre agressive avec Reïr qui force pratiquement les joueurs à s'intéresser à son problème, ce qui ne serait pas le cas s'il quémandait simplement leur aide. Surtout si les joueurs lui ont collé une ou deux mandales et qu'ils découvrent ensuite que c'est juste un père en pleine détresse !

ensuite, y a pas d aide pour si les joueurs veulent pas aider le pere bucheron
en effet, en les attaquant puis leur demandant de l aide apres, bin ils ont refuse direct (et j aurais fait de meme)... end game
et heureusement qu ils ont change d avis en entendant que c etait anormal qu elle pleure autant et sans s arreter

Reïr ne doit surtout pas les attaquer d'entrée, mais juste les menacer. La bagarre n'intervient que si les joueurs s'y prennent mal (ou qu'ils sont exagérément agressifs).

Alors, effectivement, si les joueurs ratent la raison pour laquelle Reïr s'en prend à tout le monde dans l'auberge, l'histoire peut tourner court.

Mais tu as à ta disposition les autres clients présents ou l'aubergiste lui-même (ou - encore mieux - sa femme) qui peuvent écouter l'histoire de Réir et donc permettre aux joueurs de l'entendre. D'ailleurs, elle peut même être racontée par un des deux compagnons de Reïr, si tes joueurs l'ont assommé.

et heureusement qu ils ont change d avis en entendant que c etait anormal qu elle pleure autant et sans s arreter

Voilà. content

oui, les deux points sont lies
je pense qu il serait preferable de proposer une solution de vraie detresse direct et pas une version agressive

Dans ce cas, tu perdrais toute la subtilité de cette entrée en matière. C'est dommage.

et si c est pour gerer un combat direct, la solution peut etre autre
j ai implante les deux mechants de l auberge noyee dans le decor... pourquoi pas des gars qui en ont marre et qui embetent le bucheron? (le vol, ou autre chose de logique)

L'idée est justement de créer une situation où les joueurs doivent éviter un combat. Il s'agirait quand même de leur apprendre la subtilité et la nuance à nos joueurs débutants. clin d'oeil

ou bien une sorte d obstacle sur la route (des creatures en quete de nourriture en periode difficile)

pour d autres facilites, j ai employe le cote intemperies de l auberge noyee
ce fut de bonnes excuses lors des echecs ou des fumbles du groupe
"oh... tu as glisse dans la boue et du coup tu as rate le loup"

C'est faisable, mais selon ma propre expérience, ce scénario est déjà bien assez long et ardu pour une équipe de débutants sans avoir à en rajouter.