Profils hybrides de prêtre 4

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées Casus

avatar

Bonjour à tous,

Queulq'un aurait-il un profil hybride de prêtre-samouraï déjà créé ? Cela interesserait mon joueur prêtre...

Où alors, un autre profil hybride de prêtre ? (Maison, pas officiel s'il vous plaît !) ???

Ce message a reçu 1 réponse de
  • JyP
avatar
Thranduil

Dans mon groupe, j'ai un prêtre d'Ellona, déesse de la Perception et de la Vérité. J'ai finalement utilisé un profil hybride triple :

- Voie de la Divination (pour l'aspect Perception)
- Voie des Soins
- Voie de l'Archer (Perception encore, & arme sacrée de la déesse)
- Voie de la Spiritualité
- Voie de l'Envouteur

Le prêtre ne peut pas porter d'armure, ni manier d'autre arme que son arc. A l'usage, le joueur a laissé tombé la voie de l'envouteur d'ailleurs... et j'ai découvert la voie de prestige d'Ellona dans le Compagnon ensuite, c'est bien pratique.

avatar

Merci ! Cependant, il a déjà joué un Prêtre d'Ellona et préferait changer un peu (d'ailleurs, personnellemnt, j'interdis les Voies de Prestige ou autres en Voies normales, même si le LdB dit que c'est possible.

avatar

un vieux truc sinon :

Les Flagellants

Quand un désastre frappe, qu'une épidémie foudroie un village, tous les habitants des Terres d'Osgild savent qu'il s'agit de la malédiction de Géhenne, déesse des Cataclysmes et des Fléaux. Et pour apaiser la déesse, il faut intercéder auprès de son frère Azazel, dieu de la Douleur et de la Cruauté. Quelques membres de la communauté décident alors de se sacrifier pour sauver leurs familles, de devenir des Flagellants. Cette secte religieuse enseigne à conjurer le malheur en attirant la souffrance sur soi - les Flagellants se déplacent de village en village, effectuant un rituel de flagellation qui attire le mauvais oeil sur eux, et permet aux villages de survivre à la colère des Dieux. Ils sont accueillis avec respect partout, leur sacrifice permettant à tous de survivre.

Les flagellants sont facilement reconnaissables : torses nus, portant les stigmates de leurs épreuves, ils n'utilisent qu'une seule arme - un chat à neuf queues qui leur sert à se flageller. C'est une vie dure et souvent brève, mais les plus endurcis montrent souvent des pouvoirs quasi miraculeux, accordés par tout le panthéon. Leur fouet devient entre leurs mains une arme mortelle, qui peut infliger la douleur ou non, la retourner au centuple si nécessaire. Il paraît même que les plus pieux se rapprochent du panthéon céleste, devenant plus léger que l'air et insensibles aux besoins de la chair.

Profil : 1d8, moine, en remplaçant le combat à mains nues par le combat avec un chat à neuf queues (fouet). Cette arme a les mêmes caractéristiques que le combat à mains nues (1d4 dégâts non léthaux pour les non initiés).
Voie de prestige : contact mortel