Nager...oui mais en armure... 96

Forums > Jeux de rôle > Dungeons & Dragons ®

avatar

Salut,

Un personnage joueur se retrouve à devoir nager mais n'a pas le temps d'ôter son armure...comment gérer les malus au sens large en terme de vitesse de déplacement et simplement pour nager sans risquer de se noyer ? Quelle(s) armure(s) évite(nt) les malus et quelle(s) armure(s) empêche(nt) tout simplement de nager ? Quels jets demander au joueur ?

avatar

Juste une expérience pour nager en cotte de maille : Nager en cotte de mailles, c'est possible ?!

Sinon, mes règles persos ultra simples :

  • armure en cuir : jet d'athlétisme avec désavantage,
  • les autres armures : impossible.
Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sammy
avatar

Tout pareil... Nager en armure autre qu'une armure de cuir = Gloups.... moqueur

avatar

Idem, juste armure de cuir, le reste on oublie, si on reste sur des matériaux communs avec notre antiquité/moyen-age.
Après, il y a des façons de s'en sortir en marchant sous l'eau si le perso a un moyen d'y respirer. Mais même marcher sous l'eau, au-delà de l'armure de cuir, avec les pierres qui roulent/glissent et la vase, si le perso rate un jet et tombe, pour se relever, en armure de plate ou maille, c'est niet.
Enfin, pour l'armure de plate, l'immersion va l'abîmer et à la longue le perso ne pourra plus arquer.

Autre solution qu'on utilise parfois, l'armure magique, une plate aussi légère qu'une cuir... ou des matériaux spécifiques, écaille de ... carapace de ... qui, outre leur légèreté, pourraient avoir des vertus dans l'eau, comme une faculté de flottaison....

avatar

Déjà nager habillé c'est pas évident et c'est franchement fatiguant, mais en armure... content

Je ne me suis jamais trouvé dans cette situation de jeu (en vrai non plus d'ailleurs !) à D&D. J'aurai tendance à ajouter au moins un jet de constitution au jet d'athlétisme (avec désavantage pour une armure de cuir) pour simuler la fatigue si le PJ n'est pas à poil. Et je ne parle pas de nager longtemps hein, juste quelques minutes... Et en armure de cuir le test vaut pour garder la tête hors de l'eau, pas pour se déplacer...

Le joueur qui s'amuse a aller à la baille avec son harnois... ben... sauf s'il lui pousse des branchies rapidement pour moi c'est cuit pour lui...

avatar

J'avoue après avoir vu la vidéo que je suis tenté de laisser une chance à une personne en cotte de mailles (10kg) de s'en sortir s'il s'agit de faire 10 mêtres pour s'aggriper en cas de chute dans l'eau, et encore avec un jet de Force (Athletisme) mais guère plus. Après appliquer les règles avec un désavantage pour les armures en cuir plus legere (5kg environ) dans un cours d'eau agité me parait un bon compromis.

avatar

ça me rappelle une histoire de hoplite parti pêcher le requin à la nage au milieu de la mer Egée avec toute sa panoplie, lance et bouclier inclus, pendant que le MJ était occupé à gérer les autres joueurs.

avatar

Au delà du cuir souple faut invoquer Straasha ....

avatar

Même si je suis tout à fait d'accord avec les houserules évoqué plus haut. On est dans D&D 5e ^^

Et les seul règles sont:

Escalader, nager et ramper

Lorsque vous escaladez ou nagez, chaque mètre de déplacement en coûte un autre (ou deux autres si le terrain est difficile), sauf si la créature possède une vitesse d'escalade ou de nage. À la discrétion du MD, escalader une paroi verticale et glissante ou dépourvue de point d'appui, nécessitera un jet de Force (Athlétisme) réussi. Au même titre, franchir une distance à travers des eaux agitées peut demander un jet de Force (Athlétisme) réussi.

Et

Suffoquer

Une créature peut retenir sa respiration pendant un nombre de minutes égal à 1 + son modificateur de Constitution (minimum 30 secondes).

Lorsqu'une créature ne peut plus respirer, elle peut survivre pendant un nombre de rounds égal à son modificateur de Constitution (minimum 1 round). Au début de son prochain tour, elle tombe à 0 point de vie, est mourante, et elle ne peut regagner des points de vie ni être stabilisée jusqu'à ce qu'elle puisse respirer de nouveau. Par exemple, une créature avec une valeur de Constitution de 14 peut retenir sa respiration pendant trois minutes. Si elle commence à suffoquer, elle a deux rounds pour trouver de l'air avant de tomber à 0 point de vie.

Donc même avec un harnois, un bouclier, une grosse masse et tout sont barda. Le PJ de D&D 5e peut nager à la moitié de sa vitesse 😘😎

Ce message a reçu 3 réponses de
  • Athabaska
  • ,
  • Edwin
  • et
  • Ours
avatar
Bobmachtoke

D'un point de vue règles, je t'accorde le point Bobmachtoke. Mais d'un point de vue réalisme je ne peut m'y faire...

Alors oui, on est d'accord, évoquer le réalisme lorsque l'on parles de dragons et de donjons, c'est un peu pousser mémère dans les orties... Mais bon ! Heureusement que chacun fait ce qu'il veut à sa table. lol

Après, le fait qu'un personnage se sente l'âme d'un bloc de béton au fond de l'eau ne veut pas dire qu'il meurt sur l'instant. Les règles de suffocations s'appliquent, en effet, et ça peut laisser l'opportunité aux autres compagnons de secourir le malheureux.

avatar
Bobmachtoke

Idem que Athabaska, il y a les règles d'une part, la crédibilité de l'autre...

Pour tout ce qui est hors du commun, dans l'héroic-fantasy, il y a la magie, si rien de magique ne permet de l'accomplir, ce ne sont pas des prouesses physiques qui vont permettre à un quidam de le faire... Car là, les règles de D&D5 citées s'appliquent même au pauvre gusse de niveau 1 qui ferait alors nonchalement ses longueurs dans le grand lac de ... aidé par des jets de dés chanceux.

Comme déjà dit dans d'autres sujets, les règles sont importantes mais toutes ne sont pas essentielles et, quand elles nuisent trop à un aspect du jeu - ici le réalisme, car ça en deviendrait grotesque - on les remodèle...

Donc là on pourrait appliquer le coût double uniquement pour les armures de cuir ou équivalent... (impossible avec d'autres) Et pour ce qui est du jet d'athlétisme en eau turbulente, uniquement si on marche dans les flots avec une eau à hauteur maximale de la taille. (Par exemple)

Ah, je me rappelle de toutes ces parties de jdr où on devait abandonner une bonne partie de notre équipement sur un côté de la rive, pour pouvoir traverser. C'était toujours intéressant d'essayer de trouver des solutions (pêcheur avec sa barque, jet de flèche avec corde attachée et accrochée au paquetage pour ensuite tout rapatrier, sorts... et en dernier lieu, on creuse, on cache tout, on efface les traces et on croise les doigts pour tout récupérer plus tard ^^).

avatar

Il existe la nage en armure de samouraï (si si).

Je présume que c'est aussi une question du poids de l'armure.

J'opterais pour une règle qui ne soit pas binaire. Par exemple, ajouter au DD de nage la masse (en kg) de l'armure, et appliquer le désavantage d'armure (normalement consacré à la discrétion) aussi pour la nage.

Comment mesurer la fatigue ? En permettant à un personnage qui a échoué son jet de natation de sortir la tête de l'eau au prix d'un niveau d'épuisement, mais il doit retenter un test de natation au round prochain ?

avatar

Nager en Armure métalique, ça s'appele couler

avatar
Bobmachtoke

C'est vrai que la dessus je n'utilise pas forcément la règle de DD5, mais tu as raison de rappeller LA règle, c'est la première réponse que nous aurions du donner à coyote, avant de donner nos règles maisons. plaisantin

avatar

Pour la crédibilité, vous les laissez se noyer mais vous leur interdisez aussi le sort de résurection qui vient après j'espère ? clin d'oeil

A DD5 on joue des super-héros (mode médiéval certes), on peut bien accorder à nos joueurs la possibilité de se servir des règles fournies et donc de pouvoir essayer de nager avec leur barda. La règle du désavantage peut très bien intervenir aussi pour les armures les plus lourdes. Personnellement, tant que cela rajoute de l'histoire et des moments mémorables, je veux bien laisser la réalité de côté.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Edwin
  • et
  • Ombreloup
avatar
Sigfrid

Ben justement, comme je l'ai expliqué plus haut, en héroic fantasy, c'est la magie (objet, créature et sorts) qui permet de dépasser des obstacles immanents, de fait le sort de résurrection a toute sa place.

Par contre, nager en armure lourde, sans apport de magie, là ce n'est pas crédible car seule cette dernière (objet, créature ou sort) le permettrait.

La crédibilité d'un univers tient aux contingences qui le caractérisent (c'est d'ailleurs un des critères d'un bon roman de fantasy), si une de ces dernières est bancale, c'est tout le côté immersif de l'univers qui en prend un coup et, par ricochet, le plaisir d'y vivre des aventures.

C'est aussi pourquoi, malgré le grand nombre d'auteurs de fantasy, seuls quelques-uns trouvent un écho, et ce ne sont pas toujours ceux qui ont la plus belle plume, mais ceux qui arrivent à créer un univers original où tout nous semble cohérent d'après les cadres posés. C'est d'ailleurs l'exercice le plus difficile de la fantasy (à quelques exceptions près comme Pratchett qui, dès le départ, donne le ton d'un univers décalé et l'assume).

avatar
Sigfrid

Je me souviendrais toujours du passage, dans la trilogie des joyaux, où un clerc explique à un autre pourquoi dans leur région du monde ils portent des cottes de mailes au lieu d'armures complètes, et comment ils ont jeté à l'eau un Précepteur d'une autre région un peu trop insistant pour lui démontrer la dangerosité de la chose. Comme ils disent, ils ne l'ont pas noyé, c'est l'armure qui l'a noyé.

Ce n'est pas parce que certains clercs de haut niveau peuvent ramener des morts à la vie, ou certains mages peuvent voler à l'aide d'un sort, qu'un guerrier sans magie pourra nager en plate.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Jay
avatar
Ombreloup

En revanche je me demande quel effet aurait le sort Feuille morte sur un personnage dans l’eau.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Ombreloup
  • et
  • Ismaren
avatar
Jay

Et bien on coule plus lentement moqueur

Et c'est devenu léger comme une plume.

avatar
Jay

Feuille mouillée?