Homosexualité et piraterie 47

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar

Bien le bonjour !

On se posait la question avec un ami pendant la création de personnage, réponse que je n'ai pas trouvé dans les livres :
Un pirate (de l'âge d'or de la piraterie) pouvait il être homosexuel ?
La seule source (un minimum fiable) que j'ai trouvé étant un bouquin auquel je n'ai pas accès, je peux pas trop en juger

avatar

Moi je dirais : faites comme vous voulez et pas la peine de faire historique.

Mais sinon je pense que oui, il y a toujours eu des homosexuels, quelque soit la période historique, la localisation géographique ou la classe sociale. Pas de raison que les pirates ne soient pas comme tout le monde plaisantin En plus, passer des mois en mer presque uniquement entre hommes ça doit forcément donner des envies :p

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sammy
avatar
ellyrion

Oui, je suppose que la question est plutôt comment cela était-il perçu à l'époque ? Je n'en sais rien. Au fil de l'histoire, les questions de sexualité ont fortement évolué dans nos sociétés dans un sens ou dans l'autre. D'autant qu'en tant que marginaux, les pirates avaient peut-être une position différente du reste de la société de l'époque.

avatar

D'un point de vue strictement historique, j'ai trouvé ceci qui peut répondre en partie à ta recherche :

Pour certains hommes, la liberté que la piraterie offrait à la place du monde contraignant qu’ils venaient de quitter, s’étendait à la sexualité. La société Européenne du 17ème et du 18ème siècles était profondément anti-homosexuelle. La Royal Navy menait régulièrement des campagnes anti-sodomie sur les navires à bord desquels les hommes étaient confinés pour des années. Sur les navires de guerre et de commerce, on considérait la sexualité incompatible avec le travail et la discipline à bord, comme le précisa le Ministre John Flavel en écrivant au commerçant John Lovering au sujet des marins : "La Mort de leur Désirs, est le Meilleur Moyen pour donner Vie à votre Commerce". Dans Sodomy and the Pirate’s Tradition, B. R. Burg suggère que la grande majorité des pirates étaient homosexuels, et que même s’il n’existe pas beaucoup de preuves pour soutenir cette théorie, il est clair qu’une colonie pirate était l’endroit le plus sûr, si l’on veut abonder dans ce sens. D’ailleurs certains boucaniers d’Hispaniola et de Tortuga vivaient dans une sorte d’union homosexuelle connue sous le nom de matelotage (qui vient du français "matelot" et pourrait bien être la racine du mot anglais "mate" qui signifie compagnon), mettant en commun ce qu’ils possédaient, le survivant héritant alors de la part de son compagnon. Même lorsque les femmes eurent rejoint les boucaniers, le matelotage continua, un matelot partageant alors sa femme avec son partenaire. Louis Le Golif dans ses Mémoires d’un Boucanier se plaignait de l’homosexualité à Tortuga, où il dû s’engager dans deux duels afin de tenir à distance deux prétendants plein d’ardeur. Finalement, le Gouverneur Français de Tortuga fit venir des centaines de prostituées, dans l’espoir de détourner les boucaniers de leurs pratiques. Le capitaine pirate Robert Culliford, avait un "grand associé", John Swann avec lequel il vivait. Certains pirates achetaient de "beaux garçons" pour en faire leurs compagnons. Sur un navire pirate, un jeune homme qui reconnu avoir eut une relation homosexuelle fut mis aux fers et maltraité, mais il semble qu’il s’agit là d’une exception. Il est également significatif que dans aucun règlement pirate on ne trouve d’articles contre l’homosexualité.

(Source : http://www.robin-woodard.eu/spip.php?article201)

avatar

Maintenant, est-ce que connaître l'orientation sexuelle d'un personnage est primordiale dans une partie de JDR ?
(Ce n'est pas un troll hein ? c'est une vrai question)

Ce message a reçu 3 réponses de
  • Olmyster
  • ,
  • Ombreloup
  • et
  • Derle
avatar
alanthyr

Tout dépend de la table de jeu et du contrat mis en place entre les joueurs. Si l'ensemble du groupe est d'accord pour prendre en compte cette dimension et les impacts qu'elle peut entraîner, alors oui, connaitre l'orientation sexuelle d'un personnage peut être important. Tant que cela reste joué dans un cadre convenu au préalable entre tous, c'est le principal.

avatar
alanthyr

J'ai une joueuse qui m'avait justement posait des questions là dessus. Vu qu'elle joue une femme travestie en homme je ne sais pas si c'était pour intégrer une relation avec une autre femme (et donc hétérosexuelle vu de l'extérieur) ou avec un homme (et donc d'apparence homosexuelle) dans le passé de son personnage, mais je sais que la question avait son importance pour elle.

Donc ça peut être important oui.

avatar

Merci pour vos réponses content
En soi oui c'était une question de comment c'était perçu à l'époque sur un navire pirate, le but n'étant pas d'interdire ou quoi mais de voir les conflits que ça pourrait créer en plus de pouvoir alimenter le background du joueur.
Ombreloup, c'est tout bête, mais ça me rappelle une chanson de Ye Banished Privateers haha

avatar
alanthyr

Ça dépend du style de jeu, pour du PMT, certes non, si la campagne tourne autour de la psychologie et le développement des personnages, certes oui.

Il n'y a pas de bonne manière de jouer au jdr. Il y en a beaucoup où quelque chose d'aussi impactant sur la personnalité et la vie du personnage que sa sexualité ne peut pas être passer sous silence (comprendre, être homosexuel dans une société où cette pratique est très fortement condamné avec des représailles très grave si c'est découvert à un impact narratif fort, un peu comme jouer un noir, un juif, un protestant dans un royaume catholique, un ancien bagnard,...)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Derle

Ah ça le rabbin avec son shabat il l'a bien senti le fait qu'il faisait partie d'une minorité religieuse. A coup de fouets dans le dos.

avatar

Comme l'exprimait Sir Winston Churchill quand on lui parlait des traditions de la Royal Navy

“Don't talk to me about naval tradition. It's nothing but rum, sodomy, and the lash.”

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sehkmy
avatar
SgtPerry

C'est une sacrée promesse à l'embauche !

Ou comme le disait les gens du village :

They want you, they want you
They want you as a new recruit
(et puis on va pas repartir sur le sujet les sexualités dans le JdR...)
Ce message a reçu 1 réponse de
  • SgtPerry
avatar
Sehkmy

Et encore, je n'ai parlé des paroles de la comptine enfantine, il était un petit navire.
Est ce que le mousse a réellement peut d'être mangé? Ou bien était ce à son tour de passer dans le tonneau...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr
avatar

Et encore, je n'ai parlé des paroles de la comptine enfantine, il était un petit navire.
Est ce que le mousse a réellement peut d'être mangé? Ou bien était ce à son tour de passer dans le tonneau...

SgtPerry

Plus jamais je verrais les comptine pour enfant de la même manière.... troublé

Sinon tu aurais pu aussi parler de la chanson IN THE NAVY, du groupe Village People clin d'oeil

avatar
SgtPerry

Par curiosité, je suis allé voir les paroles de cette comptine ... il faut être un poil tordu pour y voir de la sexualité dedans quand même ... mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Darky
avatar

Première fois que j’entends la sexualité mentionnée sur cette comptine, mais j’ai envie de dire pourquoi pas. Pour moi, et au premier degré, ça met plus en avant la foi de l’epoque (Toutes les références à la vierge et au miracle d’abondance) et au cannibalisme. Mais bon, c’est une lecture premier degré... mais ça montre en tout cas que la Marine c’etait pas pour les bisounours, et ca fait réaliser le pourquoi de la discipline à bord...

avatar

Dans la série de livre sur le capitaine Aubrey, l'homosexualité est punie par pendaison. Voilà qui doit probablement donner une bonne idée de comment est vu l'homosexualité a cette époque là...

avatar

Ca dépend, si tu prends de Choisy (même si l’homosexualite n’est pas forcément prouvée - Ombreloup: interdiction de rechercher le sujet), ben tu vois que les m½urs étaient différentes. De mémoire, il y au moins un grand capitaine pirate qui était connu pour être de l’autre bord (je vous posterai le nom ce soir quand je checkerai ma bibliothèque). Par contre, si c’etait accepte ou pas, alors la, aucune vue sur le sujet dans mes lectures. Mais ce n’était pas forcement caché.

avatar

Si je me souviens bien, dans la Royal Navy, il y avait les règles à terre, très strictes de ce point de vue et à bord au bout d'une certaine période, cela était plus souple.
Tant que cela ne trouble pas la manoeuvre du navire...


Concernant les comptines, je ne peux m'empêcher de signaler, le célèbre furet qui est une référence via une belle contrepétrie au fameux abbé Dubois sous la Régence (voir Que la fête commence avec Philippe Noiret, Jen Rochefort et Jean-Pierre Marielle).

Il court, il court, le furet, le furet du bois, mesdames.

avatar
alanthyr

Salut,

c'est la seule comptine enfantine qui parle de cannibalisme et pas de sexe. Voici un lien qui en fait la liste, perso depuis que j'ai découvert la psychanalyse des contes de fées tout ça me fait flipper.

J'avais déjà lu ailleurs que le cannibalisme/anthropophagie était parfois utlisé comme une allusion aux abus sexuels, particulièrement sur les enfants, parfois juste qualifiés de vierges (certains mythes de l'ogre, dragons et autres créatures) et qu'à ce titre "il était un petit navire" pouvait être dans ce cadre, mais c'est pas unanime et je remet pas la main sur les références.

Ceci dit c'est là l'éxact inverse et plutôt d'évoquer une sexualité librement consentie et émancipatrice dans ce contexte historique de contrôle, voire de repression de toute sexualité. Et bien sûr de tartufferie

A cette époque en gros le sexe c'est le mal, et comme le mal est omniprésent : les cathos sont névrosés et les protestants...aussi, et tous ne pensent qu'au cul (le leur et celui des autres). Ils en parlent beaucoup aussi, notamment à confesse dont une part importante est consacrée au contrôle social de la sexualité...et pas qu'à Camaret.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr