Chroniques uchroniques belges 25

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées Casus

avatar

Bonjour tout le monde,
Je me présente, mon pseudo est maxklass mais j'ai écumé le forum il y a dix ans sous le pseudo de Karoom. A l'époque j'écrivais des voies supplémentaires pour Chroniques oubliées la boîte d'initiation. J'avais créé des classes comme le foudroyeur, l'ingénieur ou le voyageur temporel.
Je reviens vers vous car j'aimerais recommencer à écrire des trucs pour Chroniques Oubliées. Je me relance en tant que MJ après un long moment d'arrêt et j'avais envie de discuter avec d'autres passionnés.
Voilà les présentations faite, je voulais vous parler d'un projet que je suis en train d'entamer. J'ai fait l'acquisition récemment de Chroniques oubliées contemporain et je me suis dit que ce serait sympa de créer une version futuravapeur/steampunk en mélangeant les règles de la version pulp de COC et en rajoutant une pincée de COF pour ajouter un côté magique au truc.
Je suis en train de bosser sur le contexte de l'univers et étant belge :P Je me suis dit que j'allais partir d'une uchronie à partir de la révolution belge et la fondation de la république libre de Liège.

L'idée c'est de créer un univers steampunk à partir de là. Mon idée est de créer une ville très inégalitaire où une guerre des gangs fait rage pour une ressource nouvelle trouvée dans les mines de Lièges : Les Cristaux. Cette nouvelle forme aurait provoqué la transformation de la ville et ainsi que le développement d'un trafic intense parmi les bas fonds de la ville.
Mon idée est la suivante : Dans les Bas fonds de la ville une guerre des gangs fait rage entre quatre gangs : Les Ferreux (adeptes des prothèses cristo-mécaniques, trafiquant d'armes et de prothèses) , les Viandeux (adeptes des mutations cristo-génétiques, trafiquant de cristaux mutagènes et de monstres interdits) , les Fumeux (adeptes des drogues et autres stimulants chimiques, producteurs de la plupart des drogues de la ville) et les Rateux (ceux qui connaissent parfaitement la ville et vivent dans les sous-sols, ils contrôlent également les vols et la mendicité) . Chacun des gangs essayerait de gagner du territoire et de l'influence sur le reste de la cité.
Les Pjs joueraient les membres d'un cinquième gang, le moins puissant de la cité, les Restoreux. Il s'agit du gang rassemblant les parias des autres gangs ayant été chassés de ces derniers ou ayant été dégoûtés par ce qu'ils faisaient au fil du temps ( Restor en vieux français : réparation, remise en état ‖ réparation, au sens moral ‖ amendement, action d’amender, de corriger )
Les pjs devraient réaliser des missions pour le gang ainsi que pour survivre dans cette nouvelle cité.

Les aventures devraient pouvoir être assez diversifiées. On pourrait faire des aventures pure pulp mais aussi des aventures un peu cthulu dans les bas fonds de la cité. Je me suis un peu inspiré de Exil. Mais en plus lumineux et plus coloré.
Je viens vous voir pour vous demander quelles régles seraient pertinentes à intégrer à ce type d'univers ? Je me suis dit que reprendre la base de Chroniques oubliées contemporain pulp serait pas mal. Je me disais aussi peut-être reprendre le système d'amélioration du cyberpunk.
Voilà je voulais avoir vos avis et où vous piocheriez les règles pour ce genre d'univers.
Merci d'avance pour vos réponses.
Je vous tiendrais au courant de l'avancement si vous êtes intéressés.
Heureux de revenir discuter dans ce forum qui était une grosse partie de mon adolescence à l'époque ^^

avatar

Très bonne idée!

avatar

Bonne idée. Mais petite question. Tu précise à chaque fois COC pulp, cela veut donc dire que tu veux y prendre les règles optionnels permettant de rendre le jeu plus pulp/héroïque, non? Si oui, pourquoi ce postulat? Ce que tu décris fais assez sombre et gritty, tu pourrais donc utiliser du moins pulp pour rendre la chose, non? Après c'est aussi tout à fait légitime de vouloir faire du pulp, mais c'est une question d'orientation. D'où ma question.

avatar

Edit: Doublon désolé

avatar

Je me disais en fait que comme je souhaites intégrer des prothèses mécaniques, des inventions chelous et ce genre de trucs qui font plus "fantasy" et qui risque de rendre le jeu pas assez mortel à la cthulu je me suis dit autant aller à fond dans le pulp. Mais effectivement ta remarque est pertinente. L'univers que je décris en quelques lignes est trop sombre pour les règles du pulp. Je pense que ça va devoir se jouer à l'équilibrage. Je note ta remarque et ce sera à tester.

avatar

Rebienvenue Karoom. Depuis tout ce temps, je vois que la vapeur est toujours au rendez-vous, juste un peu plus dark clin d'oeil

avatar

Oui ^^ je dois avouer que les discussions sur le forum me manquait beaucoup :3 C'était un peu ma fierté de l'époque d'écrire des trucs sur mon premier jeu de rôle ^^

avatar

Voici un premier jet du concept de l'univers. J'ai commencé à écrire l'histoire plus en détail mais je suis en pleine recherche sur l'histoire de la ville de Liège et sur comment tordre l'histoire. Pourquoi ai-je choisi de créer cet univers à partir d'une uchronie basée sur la ville de Liège ?

1. Car je suis belge et que j'y vis la plupart du temps.

2. Car c'est une ville à la grande histoire industrielle et qui était l'un des fleurons de l'économie belge lorsque nous étions une des grandes puissances mondiales.

3. Liège est glauque et jolie à la fois. C'est ce contraste qui m'intéressait.

En relisant les règles je me suis aperçu que la magie et le mélange contemporain magie était déjà prévu dans le bouquin de base à la page 89. Je pense donc que reprendre ces régles est parfait pour ce type d'univers. Seules les voies de bardes et de prêtres ne semble pas se prêter à ce type d'univers.

Voilà bonne lecture à vous

Préface :

"Quand on a passé le lieu appelé la Petite-Flemalle, la chose devient inexprimable et vraiment magnifique. Toute la vallée semble trouée de cratères en éruption. Quelques-uns dégorgent derrière les taillis des tourbillons de vapeur écarlate étoilée d’étincelles ; d’autres dessinent lugubrement sur un fond rouge la noire silhouette des villages ; ailleurs les flammes apparaissent à travers les crevasses d’un groupe d’édifices. On croirait qu’une armée ennemie vient de traverser le pays, et que vingt bourgs mis à sac vous offrent à la fois dans cette nuit ténébreuse tous les aspects et toutes les phases de l’incendie, ceux-là embrasés, ceux-ci fumants, les autres flamboyants.


Ce spectacle de guerre est donné par la paix ; cette copie effroyable de la dévastation est faite par l’industrie. Vous avez tout simplement là sous les yeux les hauts fourneaux de M Cockerill.


Un bruit farouche et violent sort de ce chaos de travailleurs. J’ai eu la curiosité de mettre pied à terre et de m’approcher d’un de ces antres. Là, j’ai admiré véritablement l’industrie. C’est un beau et prodigieux spectacle, qui, la nuit, semble emprunter à la tristesse solennelle de l’heure quelque chose de surnaturel. Les roues, les scies, les chaudières, les laminoirs, les cylindres, les balanciers, tous ces monstres de cuivre, de tôle et d’airain que nous nommons des machines et que la vapeur fait vivre d’une vie effrayante et terrible, mugissent, sifflent, grincent, râlent, reniflent, aboient, glapissent, déchirent le bronze, tordent le fer, mâchent le granit, et, par moments, au milieu des ouvriers noirs et enfumés qui les harcèlent, hurlent avec douleur dans l’atmosphère ardente de l’usine, comme des hydres et des dragons tourmentés par des démons dans un enfer."

Le Rhin, lettres à un ami, Lettre VII, Victor Hugo

Concept de l’univers :

Bienvenue à la République Libre de Liège ! Cette cité a pris son indépendance à la suite de la révolution belge en 1830 et a mis en place la première démocratie technocratique d’Europe. Seuls les savants et les penseurs peuvent accéder aux fonction politiques et seuls les personnes éduquées peuvent voter.

La ville de Liège a bien changé, une nouvelle forme d’énergie est apparue sous la forme de cristaux d’énergie dans les mines de charbons. Ces cristaux ont permis une avancée technologique d’exception et présente des propriétés étranges. Elle permet de créer des prothèses mécaniques étrange qui une fois implanté améliore leurs propriétaires. Elle présente aussi d’étrange propriété mutagène qui ont commencé à corrompre certains esprits de la ville.

Vous êtes membre du petit gang des Restoreux. Votre gang est un assemblage disparate des membres rejetés des autres gangs plus puissants de la ville. Vous faites partie des bas fonds de la citée et êtes rentré dans ce nouveau gang malgré votre histoire compliquées avec les organisations criminelles. Vous êtes ici soit par nécessité soit par valeurs, les Restoreux souhaitant conquérir le plus de territoires aux autres gangs pour assurer de meilleures conditions de vies à la population liègeoise.

Faisons les présentations :

Les Ferreux :

Il s’agit d’un gang spécialisé dans le trafic d’arme et d’explosifs. Ils sont aussi connus pour leurs prothèses mécaniques artisanales qui transforment un simple humain en machine à tuer. Ses membres sont d’anciens ouvriers sidérurgiques des usines Cockerill de Seraing qui ont été licenciés car les prothèses qu’ils s’étaient installés pour être plus efficace au travail étaient dépassées et les ont rendus inutiles.

Cet isolement et cette mise au rebus a transformé les ferreux en un groupe quasi tribal qui révéré plus que toute la modification corporelle. Ce fanatisme du métal est très bien incarné par leur chef Jean « D’enfer », connu à travers toute la cité ardente pour sa violence, ses colères et sa prothèse de mâchoires lui donnant l’air d’un requin plutôt que d’un humain.

Les Ferreux contrôle les docks de Seraing et l’entièreté de la petite ville de Seraing devenue la cité brumeuse, la petite s½ur (aussi parfois appelée la tumeur) de Liège.

Ils fournissent les armes et les prothèses mécaniques pour tous les autres gangs de la cité et font parfois les basses besognes de John II Cockerill le patron des usines sidérurgiques.

Les Viandeux :

Les Viandeux sont un gang étrange et détestés par les autres gangs de la cité. Il s’agit à l’origine d’une secte étrange issu de la classe moyenne ayant pris un peu trop au pied de la lettre les écrits de Charles Darwin et les ayant déformés. La plupart des membres de ce groupe utilise les propriétés mutagènes des cristaux pour s’améliorer ou créer de nouvelles espèces animales. Leur gourou, que l’on connaît sous le nom Lord Dalwin encourage les membres de la secte à expérimenter le plus possible avec les cristaux et a essayer de devenir les mieux adaptés à la cité. Chacun des membres interprétera différemment les préceptes de son livre « De la domination des espèces », mélange de théories pseudo scientifiques et sociales.

Un viandeux pourra ainsi être une personne ayant par exemple des branchies ou des caractéristiques venant d’autres animaux. Il pourra s’agir également d’un colosse immense, hyper stéroïdé capable de soulever un cheval.

Les Viandeux contrôle les différentes arènes de combat de la ville et gère les paris dans la cité. Leurs créations biologiques s’y battent pour le plus grand plaisir du public et des viandeux qui se surpassent pour créer des créatures plus puissantes et encore plus mortelles.

Des rumeurs raconte même qu’ils auraient la main mise sur différents bordels de la rue Varin.

L’apparence du Viandeux dépendra de comment il a interprété l’adaptation préconisé par Lord Dalwin. Ou alors il n’a juste pas eu de chance et s’est retrouvé affublé d’une mutation inattendue.

Les Brumeux :

Les brumeux sont les dealers et les fournisseurs de plaisirs de la ville de Liège. Leurs chimistes ont commencé à tester les propriétés euphoriques et hallucinogène des cristaux et se sont rendus compte qu’ils n’avaient jamais eu drogues plus fortes et plus agréables. Les Brumeux sont apparus de manière inattendue. Les premiers brumeux étaient des étudiants de l’université de Liège qui arrondissaient leurs fins de moi en produisant des drogues et en les vendant dans le Carré, le fameux quartier des fêtes.

Ils furent damnés lorsqu’ils commencèrent à expérimenter avec les cristaux. Ces drogues sont tellement fortes et addictives qu’ils s’en sont retrouvés victimes. Ils se retrouvèrent rapidement ruinés et renvoyés de l’institution scolaire. Pour survivre et avoir toujours accès à leur dose ils ont mis main basse sur l’île d’Outremeuse et en firent leur quartier de prédilection.

Un Brumeux est souvent très pâle dû à leur mauvaise santé. Ils compensent cela par la consommation de drogues et de fortifiants qu’ils produisent et vendent dans les caves de l’île.

Il y a peu, ils sont devenus redoutable lors des combats de rue les opposants aux autres gangs car ils sont devenus capable de produire des phénomènes que certains qualifieraient de …. Magique ?

On chuchote parmi les ouvriers qu’ils ont percés certains sombres secrets et auraient fait revenir des puissances ne faisant pas partie de ce monde.

Les Rateux :

Le gang des Rateux est le gang le plus ancien mais également le plus mystérieux de la cité. Il y a toujours eu une certaine forme d’organisation entre les parias de la ville, mendiants, voleurs, espions, receleurs ….

Leur organisation s’est formalisé suite à l’apparition d’un mystérieux Roi des Rats qui a entre pris de rassembler les différents petits groupes de la ville en une large organisation de mercenaire et d’espions. Personne ne fait attention au mendiant du coin de la rue ou au gamin des rues.

On raconte qu’ils ont créé une ville souterraine sous le boulevard d’Avroy, ancien bras de la Meuse qui fut comblé. Personne ne sait vraiment où se trouve les entrées mais une chose est sûre, le gens se méfient de plus en plus des mendiants et les vols n’ont jamais été aussi nombreux et bien organisés en ville.

Pendant que les gens se méfient, les Rateux eux recueillent les informations qu’ils peuvent glaner et les revendent au plus offrant.

Edit : Le texte et la mise en page de ce dernier a été modifié selon les remarques de MisterTed. Merci à lui.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MisterTed
avatar

Très amusant à lire quand, comme moi, on habite la Cité ardente. Continue comme ça, c'est un vrai bonheur! Mais les Serésiens ne vont pas t'apprécier clin d'oeil.

avatar

Les alentours de Seraing m'ont toujours impressioné avec les gigantesques haut fourneaux et usines qui se trouvent là ^^. J'ai un peu étudié les changements de Seraing suite à son industrialisation et c'est impressionnant de voir ce qu'est devenu la petite ville rurale après l'installation des usines. Tu penses que je devrais supprimer le terme de tumeur peut être ^^;? J'ai envie de vexer personne. Seraing a bien évolué mais je voulais un endroit bien industriel et brumeux style Londres de la révolution industrielle et ça me semblait être l'endroit adéquat.

avatar

Puisque c'est une création personnelle, je ne pense pas que tu doives te censurer. Seraing a été longtemps un chancre même si aujourd'hui, elle renait de ses cendres.

avatar
maxklass

Très bon texte, ça donne envie d'y entrer et d'y jouer !

Concernant la censure, et la ville de Seraing, comme il s'agit d'une sorte d'uchronie, je ne pense pas que tu doivent effectivement te censurer: ça représente une réinterprétation du passé, pas la réalité actuelle (donc pas de problème).

Petit retour rédactionnel (complètement subjectif, je ne suis pas là sainte parole).

- j'aurais échangé le deuxième et troisième paragraphe : le troisième paragraphe actuel présente l'univers (en suite du premier) alors que le deuxième présente les personnages et leur liens aux gangs qui sont présentés plus en détails après.

- petite typo chez les Brumeux. "Un Brumeux est souvent très pâme dû à leur mauvaise santé." : 'pâle dû à sa mauvaise santé'.

-le texte de Hugo est top et je le mettrai soit en préface, soit juste après la présentation (après le 2eme paragraphe). Je sais que c'est un édit, mais c'était pour indiquer ^^

Voilà, si tu as l'intention de continuer, je serai ravi d'aider même si je connais pas Liège ou sa région ^^

avatar

Je suis en train de continuer ^^ Merci pour tes remarques, j'ai modifié le texte selon tes indications. Je galère un peu car je suis en train de réécrire la chronologie des évènements qui ont amené la ville à changer ainsi. Je suis parti d'un différend réel lors de la révolution belge.

Point historique : Lorsque le Roi Guillaume Ier d'Orange fut chassé de Belgique par les révolutionnaires belges, la question se posa de quel gouvernement ils voudraient pour le pays. Charles Rogier, journaliste et commandant des révolutionnaires liégeois venus combattre à Bruxelles, ainsi que Louis De Potter, révolutionnaire Brugeois souhaitaient tout deux que la Belgique devienne une république.

Ils ont renoncé à leur idée en voyant que la majorité des hommes politiques faisant parti du gouvernement provisoire souhaitaient une monarchie constitutionnelle ayant pour roi le Duc de Nemours, Louis d'Orléans, le fils du Roi Louis-Phillipe de France qui régnait à l'époque sur la France suite à la restauration (Le roi Louis-Phillipe refusa pour éviter une guerre avec les anglais et c'est ainsi que la Belgique est actuellement sous le règne des descendants de Léopold Ier de Saxe Cobourg-Gotha, noble d'origine Prussienne à l'époque.)


Point de départ de l'uchronie : Finalement, les deux républicains firent sécession et décidèrent que leurs villes reprendraient leur indépendance. D'où la création de la République Libre de Liège et la Cité-Etat de Bruges. Deux enclaves au sein du tout jeune royaume de Belgique.


Un peu de contexte pour nos amis français :

Liège est la troisième ville de Belgique en terme de taille. C'est la deuxième ville francophone après Bruxelles et la première ville économique de la zone francophone de Belgique.
Liège à la particularité d'avoir été une principauté de 975 à 1795. Il s'agissait d'un petit état en Belgique dirigé par des Princes-Evêques. La révolution liégeoise a éclaté une première fois en même temps que la révolution françaises. Les liégeois ont chassé le prince évêque de l'époque qui est revenu peu après et qui fut chassé en 1794 par une seconde révolution et la destruction de la cathédrale Saint Lambert de Liège qui était le symbole du pouvoir des anciens dirigeant. Liège et le reste de la Belgique fut ensuite annexé à la France jusqu'à la défaite de Napoléon et l'annexion de la Belgique aux Pays Bas.


En 1830, les belges firent une révolution et chassèrent le roi hollandais et prirent leur indépendance. C'est à ce moment là que l'histoire de la République Libre de Liège que j'ai imaginé commence. Ils reprennent leur indépendance et ferment leurs frontières au reste de la Belgique.
Voilà voilà dites moi ce que vous en pensez ^^


Edit : Voici un petit plan de Liège datant de 1910 donc peu ou prou la période qui nous intéresse. Cependant attention, il n'y a que Liège sur la carte alors que la ville enclave également des villes comme Seraing, Bressoux ... et d'autres villes devenues quartiers.

http://web.archive.org/web/20081113115301/http://www.oliviermarquet.com/cartotheque/cartes-baedeker-map/volume-1/liege-luik-1910.jpg

avatar

Au niveau des règles je propose d'utiliser les régles et voies de bases de COC en y ajoutant les règles optionnelles de magie de la version pulp de COC. Je propose également de reprendre les régles avancées des améliorations physique du cyberpunk. Il faudrai juste que je change les descriptions et les prix indiqués qui ne seront plus en NY mais en Francs Liégeois. La voie du Background me semble être également une idée intéressante à reprendre. pourquoi ne pas reprendre ce principe et ainsi créer des voies de background pour chacun des gangs.
Je me demandais aussi si pour représenter l'évolution du gang des Restoreux, les régles supplémentaires des voies de gestions de domaines ne serait pas mal. Cependant je me dis que ça va rigidifer un peu la gestion de ce gang qui est moins anecdotique que dans COF. Le gang est l'objectif et fait partie des enjeux des personnages, je me dis donc que ce serait plutôt au MJ de faire évoluer le gang selon les actions des personnages et de créer ainsi le propre petit gang des PJS.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • BeauBarbu
avatar
maxklass

Pour le coup de la voie par gang, cela reprend l'idée de la nouvelle édition de Bitume: Une voie par gang de Bitume, ce n'est pas appelé voie de Background, mais cela reviens à ça.

avatar

Je suis en train de continuer ^^ Merci pour tes remarques, j'ai modifié le texte selon tes indications. Je galère un peu car je suis en train de réécrire la chronologie des évènements qui ont amené la ville à changer ainsi. Je suis parti d'un différend réel lors de la révolution belge. Lorsque le Roi Guillaume Ier d'Orange fut chassé de Belgique par les révolutionnaires belges, la question se posa de quel gouvernement ils voudraient pour le pays. Charles Rogier, journaliste et commandant des révolutionnaires liégeois venus combattre à Bruxelles, ainsi que Louis De Potter, révolutionnaire Brugeois souhaitaient tout deux que la Belgique devienne une république.
Ils ont renoncé à leur idée en voyant que la majorité des hommes politiques faisant parti du gouvernement provisoire souhaitaient une monarchie constitutionnelle ayant pour roi le Duc de Nemours, Louis d'Orléans, le fils du Roi Louis-Phillipe de France qui régnait à l'époque sur la France suite à la restauration.
Finalement, les deux républicains firent sécession et décidèrent que leurs villes reprendraient leur indépendance. D'où la création de la République Libre de Liège et la Cité-Etat de Bruges. Deux enclaves au sein du tout jeune royaume de Belgique.

Je pense qu'il serait bon de préciser quand tu écris pour l'uchronie et quand tu parles d'histoire. Il a fallut que j'arrive au dernier paragraphe pour me dire que Rogier et De Potter n'étaient peut-être pas des républicains (mais je n'ai pas vérifié) content.

avatar


Un peu de contexte pour nos amis français :

Liège est la troisième ville de Belgique en terme de taille. C'est la deuxième ville francophone après Bruxelles et la première ville économique de la zone francophone de Belgique.
Liège à la particularité d'avoir été une principauté de 975 à 1975.

1975? 1795, plutôt si je ne me trompe pas clin d'oeil.

avatar

Voilà j'ai effectué les modifications et les petits errata dont vous m'avez fait part.

Alors pour te répondre LeRoy, d'après mes recherches Charles Rogier et Louis de Potter étaient tout deux favorable à l'institution d'une république en Belgique. Mais Charles a tempéré les ardeurs républicaine de son homologue en se rendant compte que la majorités des hommes politiques du gouvernement provisoire était en faveur d'une monarchie constitutionnelle. Ils ont décidé de se ranger du côté de la majorité. C'est ainsi que la Belgique devint une monarchie constitutionnelle suite à la révolution.
BeauBarbu : Bitume est un nouveu jdr basé sur chroniques oubliées et qui était en crowdfunding c'est ça ? il va falloir que je me le procure alors ^^ Edit : Je viens d'aller voir Bitume .... Je vais devenir de nouveau pauvre ;w; merci pour cette découverte.
MrTed: Toute aide est la bienvenue bien sûr ^^ Pour ce qui est de la connaissance de Liège la ville est tellement grande qu'on saurait mettre tout ce que l'on veut dedans. c'est l'avantage de cette ville. J'y suis étudiant depuis 4 ans et c'est un patchwork d'ambiance. Il y a des lieux très vieux comme la rue hors-château ou le lieu dit de la rpublique libre d'outremeuse qui fait très moyen âge ou des quartiers assez glauques. Le beau côtoie le laid. ça fait un contraste assez cool.
Merci pour vos remarques

Ce message a reçu 1 réponse de
  • BeauBarbu
avatar

Juste pour le plaisir, tu as pensé à quelque chose pour reprendre le terme de Cité ardente? J'entends, quelque chose qui pourrait cadrer avec le thème choisi.

avatar

Alors d'après mes recherches sur le sujet, le surnom de Cité Ardente est né dans un roman de Henry Carton de Wiart à Paris en 1905. Le roman, "La cité ardente" racontait l'histoire des six cent franchimontois qui avait défendu Liège pendant son siège par le Roi Louis XI. Elle fut popularisée la même année par le Roi ALbert Ier lors de l'inauguration de l'exposition universelle de Liège.

Je me disais que pour coller à cette ambiance ardente, les cristaux qui sont la nouvelle source d'énergie utilisée lors de son raffinement produiraient des flammes dans les cheminées (un peu comme dans les usines de raffinerie de pétrole.)

Mais sinon l'expression peut être prise dans un sens plus littéraire. Liège est une cité qui est connu pour une "tradition" de révolution et de rebéllion. Peut être que malgré l'état "démocratique" mis en place par Charles Rogier, les manifestations et les rebéllion sont régulière dans la ville. Peut être qu'un mouvement syndicaliste est en train de naître et devient de plus en plus violent face au pouvoir oligarchique ayant pris le contrôle de la ville et son influence ? C'est une proposition cela me semble compliqué dans le contexte de l'époque où le carnet d'ouvrier régnait en maître. il faut se rappeler que la Belgique à cette époque était l'une des première puissances mondiales en terme d'économie mais aussi un des pays où le capitalisme était le plus puissant. Les patrons avaient tout pouvoir sur leurs ouvriers grâce à ce fameux carnet. Une remarque et tu étais viré et tu ne pourrais plus trouver de travail. J'avoue que l'idée est à creuser. Tu as des propositions ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Le Roy