Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

Questions diverses 18

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
Je vais bientôt entamer le premier combat naval et j'aurai quelques questions qui me sont apparues en relisant les règles dans AFEAS.
Première question
Tout d'abord, c'est au sujet des localisations que j'ai un soucis.
Lorsqu'on regarde la feuille de navire, on constate que dans l'encadré "état de la mature" et "état de la coque", le "I" présent à côté des "points de vie" de chaque zone du navire n'apparait pas (état suivant l'état critique).
A partir de quel moment passe t'on en état I?
Je vais prendre un exemple pour être plus clair.
Imaginons un navire ayant 125 en PS dans toutes ses localisations. La répartition des points de vie se fait comme suit :
-la localisation est en état ok à 125
-l'état léger va de 124 à 100
-l'état sérieux, lui de 99 à 80
-l'état grave de 79 à 50
-l'état critique de 49 à 25.
Et ensuite?
Le "I" vaut il de 24 à 0 ou uniquement lorsque les PS sont à zéro et donc l'état critique irait de 0 à 50 ?
Je m'interroge car en ce qui concerne la mature, l'état "I" correspond à un mat qui s'effonde et donc qui n'a plus de points de structure en toute logique.
Pour ce qui est de la coque, le "I" correspond à une voie d'eau. Ici aussi, la voie d'eau correspond à des PS négatifs.

Seconde question

Lors de l'étape 4 (résolution) lors d'un combat naval, il est indiqué que l'équipage doit effectuer un test de manoeuvre (modificateurs de +--6 selon la circonstance, de +-3D en fonction de la tactique,...).
Dans le petit encadré en-dessous, il est inscrit:
"Vous pouvez, si vous utilisez un croquis comme support visuel, vous affranchir de ce test de Manoeuvre, chacun déplacant son navire,..."
Donc si je comprend bien le modificateur regroupant la tactique du groupe et la configuration du combat ne doit pas être utilisé si on utilise un croquis?
Ou alors j'ai mal capté et le test doit être fait pour toute manoeuvre "complexe" entamée par le groupe (rechargement, virement de bord,...)
Troisième question
Lorsqu'on dit à l'étape 2 (initiative) qu'il faut dévoiler ses intentions tactiques par ordre croissant de modificateur de situation, faut il comprendre par là que l'équipage qui n'a pas l'initiative annonce clairement la ce qu'il va faire pendant ce tour, ce qui permet au deuxième équipage de réfléchir sur sa propre tactique ou qu'un équipage doit désigner à l'autre comment il va simplement se déplacer durant ce tour de combat?
Quatrième question
Pratiquement, en terme de règle à partir d'un schéma, comment interpréter le manquement d'un mat?
Si il s'agit du mât de misaire, le bateau est-il constamment bout au vent ou peut-il se déplacer normalement? inverse pour le mât d'artimon
avatar
Renaud, si tu passes par ici, tu pourrais me répondre?
J'ai besoin de ces quelques détails assez rapidement. Smiley
avatar
Le "I" vaut il de 24 à 0 ou uniquement lorsque les PS sont à zéro et donc l'état critique irait de 0 à 50 ?
Benoit

Le I va de 0 à 24.
avatar
Seconde question[/s]
Donc si je comprend bien le modificateur regroupant la tactique du groupe et la configuration du combat ne doit pas être utilisé si on utilise un croquis?
Ou alors j'ai mal capté et le test doit être fait pour toute manoeuvre "complexe" entamée par le groupe (rechargement, virement de bord,...)
Benoit

Le modificateur vaut toujours, mais ce n'est plus la peine de faire de jet de manoeuvre à tous les tours : uniquement lorsqu'on vire de bord, réduit la toile, etc.
Ce message a reçu 1 réponse de
  • Benoit
avatar
Troisième question
Lorsqu'on dit à l'étape 2 (initiative) qu'il faut dévoiler ses intentions tactiques par ordre croissant de modificateur de situation, faut il comprendre par là que l'équipage qui n'a pas l'initiative annonce clairement la ce qu'il va faire pendant ce tour, ce qui permet au deuxième équipage de réfléchir sur sa propre tactique ou qu'un équipage doit désigner à l'autre comment il va simplement se déplacer durant ce tour de combat?
Benoit

Chaque groupe dit tout ce qu'il prévoit de faire pendant le TCN, sauf ce qui est invisible ("Je charge mes canons à mitraille"), pour que celui qui a l'avantage choisisse en fonction.
Quatrième question
Pratiquement, en terme de règle à partir d'un schéma, comment interpréter le manquement d'un mat?
Si il s'agit du mât de misaire, le bateau est-il constamment bout au vent ou peut-il se déplacer normalement? inverse pour le mât d'artimon
Benoit

Quand un navire subit des avaries dans le mât avant ou le mât arrière, sa vitesse est limité par ces dommages. Dans les faits (dans la réalité), l'effet dépend de l'allure. Ce que je vais mettre dans Les Carnets du Capitaine de Vercourt, c'est  que la limitation de vitesse est complète pour le près et le largue quand le mât arrière est touché et pour le largue, grand largue et vent arrière quand le mât avant est touché. Pour les autres cas, la loc la plus gravement touchée est considérée comme deux niveaux moins grave qu'elle n'est pour ce qui est de la vitesse.
avatar

J'ai toujours un soucis au niveau de la cannonade.
Je trouve que les dégâts infligés par une bordée de canons, même pour une frégate comme l'espadon, sont assez faiblards.
Avec 3 succès, l'espadon n'a infligé que 10 points de dégâts à la coque du navire de Saw.
Je me dis que finalement, les canons à l'époque permettaient simplement de faire peur, de désorganiser les hommes avant l'abordage.
Applique t'on également les modificateurs de stratégie et de situation pour la cannonade?
avatar
[SPOILER]
A la sortie de Cayonne, mes pirates ont coulé d'une seule bordée le Pélican et mis à mal la frégate espagnole, a tel point qu'ils se sont crus capables de faire face à un deux-ponts... comme quoi.
[/SPOILER]
Les canons sont beaucoup plus mortels dans PN qu'ils ne l'étaient dans la réalité. Un combat naval pouvait durer 5 heures de canonnades sans discontinuer. Les dégâts infligés ne varient pas du tout linéairement avec les succès, mais exponentiellement. Pour chaque succès les dégâts sont multipliés par 1,5.
3 succès, c'est bien, mais pas extraordinaire. Ca incite fortement à prendre des Traits de réputation de groupe et de poste pour jeter pour augmenter l'Efficacité et la Facilité du tir.
avatar
Encore une petite interrogation sur l'empannage.
Dans les règles il est dit que celà permet de se rendre immobile ou de réduire la vitesse.
En terme de réduction de vitesse, comment interpréter cette manoeuvre?
avatar
Édité pour cause de grosse bourde. Je devrais poster en étant fatigué.  Smiley
avatar
Tu es pas en train de confondre empannage et virement de bord ?
Lorsque tu empanne tu vire vent arrière (lof pour lof)
avatar
Oui on dirait bien.
avatar
Nouvelle interrogation :
Si les pjs disposent de deux navires et d'assez de marins pour les manoeuvrer, comment gérer la feuille d'équipage pour le deuxième équipage?
Il faut obligatoirement dédoubler les membres du commandement hormis le capitaine.
Le deuxième équipage souffre t'il dès lors d'un malus de -3 pour absence de capitaine ou la stratégie est pensée en terme de groupe et donc, le malus n'a pas lieu d'exister?
avatar
De mon côté, j'ai résolu pour l'instant ce problème en dédoublant tout y compris le capitaine  : chaque navire a le sien mais l'un est subordonné à l'autre. Quand ils peuvent anticiper le combat, ils se concertent avant et décident d'une tactique. S'ils sont pris dans le feu de l'action, chacun se débrouille avec son navire.
Mais je suis pas contre quelques infos sur comment cette situation était en réalité gérée à l'époque.
avatar
Ça dépend si le 2e navire est utilisé pour la piraterie ou s'il a juste un équipage de prise le temps de l'amener dans un port où il pourra être vendu.
Dans le 1er cas, apriori je pense qu'il y a une assemblée pour choisir le capitaine du 2e navire et redéfinir la chasse-partie.
Dans le 2e cas, le capitaine a normalement l'autorité pour désigner l'équipage de prise du nouveau navire. Qui de toute façon sera réduit au minimum nécessaire à la manœuvre. Ama c'est soit le second soit le maitre d'équipage qui fais fonction de capitaine de prise.
Et bien sur il y a aussi le cas ou des dissentions dans l'équipage entraine sa séparation. Le groupe minoritaire prenant le nouveau navire (sauf s'il est mieux que l'ancien) et se choisit un capitaine ainsi qu'une chasse-partie.
avatar
Renaud, on a besoin de ta sage connaissance ^^
avatar
Renaud Maroy

7 ans plus tard, j'ai besoin d'un complèment à la réponse.

Le modificateur de circonstance et le modificateur tactique sont à utiliser pour tous les tests de groupe?
Ou simplement pour les manoeuvres nautiques?
Et donc le tir, le combat, la recharge de pièces, la canonnade sont ils concernés?

J'ai juste vu une précision concernant la cannondade pour laquelle il est clairement indiqué que le modificateur de circonstance était appliqué.

Pourriez vous le préciser dans les règles définitives?
En fait, il n'est pas marqué clairement quand il faut utiliser les modificateurs de circonstance et de tactique.
Surtout que dans le chapitre précédent concernant les actions de groupe, il ne sont pas référencés comme modificateurs possibles pour les manoeuvres à bord (virement de bord,tir, canonnade, recharge,...) alors que la manoeuvrabilité, la force du vent le sont par exemple.

avatar

Page 44, l'encart "modificateur de dégâts (force)" a été modifié pour la V2.

Force 2 3 4 5 6 7 8 9
MDFor -2 -1 +0 +0 +1 +1 +2 +3 (maintenant)
MDFor -2 -1 +0 +0 +1 +2 +3 +4 (avant)
Le soucis, c'est que les pré-tirés (La révolte et le Hollandais volant) suivent l'ancienne règle.

Ancienne ou nouvelle règle? joyeux

avatar

C'est en lisant le paragraphe explicatif du trait de réputation "coup enragé" page 102 de AFEAS que j'ai vu que la table avait été adaptée.


Normalement, aucun des deux combattants ne devrait toucher, mais le « Boucher des Mers » délivre un « Coup enragé », et touche avec une réussite de 0.
Son MDFor +3 (Force 9), et le bonus aux dégâts de la hache est de +1. Il inflige donc 4+ 2 = 6 points de dégâts au bras droit du soldat.

Donc, cet exemple, le seul qui répertorie le MDFor, hors pré-tirés, est cohérent par rapport à la nouvelle table.