Sujet MJ: De la bonne manière/méthode de faire un jouer un donjon? 40

Forums > Jeux de rôle

avatar

Bonjour,

Je suis MJ débutante (DD5 et COF). On a fini la BI de COF, avec pour les PJ: mon mari et mes 2 filles, ils ont apprécié, il y a eu de réels moments sympa pour moi et mes joueurs, notamment un combat contre les ogres dans le chateau du baron (les enfants ont vraiment de bonnes idées content ). J'ai également "masterisé" 2 séances sous DD5, avec 1 scénario tout fait et un autre sorti de mon imagination (avec des PJ adultes, groupe de 4 personnes, nous sommes en réalité 5, et on tourne avec le mj, afin de pouvoir jouer également).

Pour le moment, je n'ai pas encore fait passer mes joueurs dans un véritable donjon, on est resté en forêt, un peu dans les égouts, une petite guilde et même un bateau. Mais quand je vois les plans de certains donjons, je m'interroge sur la manière de les faire jouer:

  1. vous évoquez les couloirs, pièces sans faire de dessin? (et dans ce cas, en tant que joueuse, perso je serai totalement perdue)
  2. vous dessinez le donjon au fur et à mesure? mais comment faire avec des gros donjons?
  3. vous projetez le donjon avec un brouillard de guerre?
  4. ou carrément vous dévoilez toute la carte?
  5. ce sont les pj qui dessinent le plan au fur et à mesure?
  6. j'ai imprimé quelques tuiles, me permettant de créer un donjon au fur et à mesure de l'avancée des PJ, mais pareil pour un gros donjon c'est compliqué.

Si vous avez des conseils, ou si vous connaissez une vidéo qui montre ce que l'on peut faire? (ou il y a peut être déjà un sujet identique sur le forum?)

J'en rajoute pendant que j'y suis, comment faites vous pour intégrer des pièges? vous glisser des indices? ou vous les actionner direct?

voilà pour mes questions, de débutante MJ.

Tartopome.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Grand_Ancien
avatar

J'ai écrit 2 articles dans Casus Belli qui pourraient t'aider si tu es débutante.

Le premier est un MJ Only "Animer son donjon", dans le CB16. Il revient sur toutes les bases à connaître pour maîtriser un donjon, ça pourrait bien correspondre à ce que tu cherches.

Le deuxième est un PJ Only "Dessiner un plan", dans le CB14. Il s'agit d'une aide de jeu pour aider les joueurs à dessiner le plan du donjon dans lequel ils s'aventurent, avec 3 façons différentes de dessiner le plan. Mais il y a des éléments qui peuvent t'aider en tant que MJ.

Sinon, dans Jouer des parties de jeux de rôle (chez Lapin Marteau), j'ai écrit un article "le B.A. BA de l'exploration du donjon", qui explique aux joueurs les bases de l'exploration, avec toutes les petites astuces. Là encore, ça peut aider le MJ débutant.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Tartopome27
avatar
Geraud myvyrrian G

Merci Géraud pour ces pistes plaisantin je vais étudier tout ça!!

avatar

Allez un petit peu de doc en plus : http://mementoludi.net/index.php/2016/06/09/porte-monstre-histoire-le-donjon-espace-ludique-et-narratif/

Bonne lecture !

avatar

Petite remarque en préambule : il n'y a pas de bonne manière de jouer au jdr.

Corrolaire de cette première remarque : tu trouveras autant de manière de jouer (y compris à un même jeu) que de groupes.

Première question qui doit être posée, et dont va drpendre la réponse à tes interrogations : qu'est-ce qui vous fait plaisir dans le jdr ? Les combats, l'exploration, les interactions ?

De manière générale un plan, même sommaire, est un support utile à l'imagination et un moyen très pratique d'éviter les malentendus autour de la table. Pour certains groupes, un plan griffonné sur un coin de table (par le MJ ou par un joueur, avec l'½il du MJ) est suffisant. Si les combats tactiques vous plaisent (qui est où, comment on se déplace, comment on optime ces déplacements), un plan quadrillé est nécessaire.

Personnellement, je me suis bcp amusé à jouer avec figurines et plan quadrillés à D&D4. On jouait sur les cartes fournies avec les scénarios du commerce. Mais force est de constaté que ces séquences étaient un peu un "jeu dans le jeu", dans le sens où, même si l'on faisait des efforts de descriptions et d'interprétation, notre pratique se rapprochait qd même du jeu de plateau. À l'occasion, je ressors des plans (dessinés à la main, et découpés en pièces façon puzzle que j'ajoute au gré de l'exploration) mais le le fais de moins en moins il faut bien l'avouer. Pas de jugement de valeur dans ce que je viens de dire mais il faut bien être sûrs de l'ambiance que vous recherchez à votre table.

avatar

J'applique ta proposition numéro 2 la plupart du temps. Si c'est immense comme à DD5, j'imprime le tour du donjon et je dessine l'intérieur (PDF razor est super pour imprimer de grands format). Voir j'imprime tout et je découpe chaque pièce. Dans ce cas, il faut parfois retoucher les images pour gommer les indications pour le mj. Genre les pièges, passages secrets.

avatar

Petite remarque en préambule : il n'y a pas de bonne manière de jouer au jdr.

Par contre, il y a en plein de mauvaises manières de faire du jdr.

avatar

Perso l'option 5.

Et j'ai essayé autre chose : les PJs achètent la carte du donjon et décident donc de s'y rendre (à toi de voir le degré d'exactitude de la carte) mais dans ce cas je leur donne littéralemenr la carte (normalement les joueurs vont l'étudier en détails).

Pour les pièges, je fais les jets pour les détecter quand les PJs me le disent. Selon le degré d'échec ou de réussite je donne un indice (le plafond est fissuré, les dalles au sol te semblent fragiles....) voire je dis carrément qu'il y a un piège. Un mauvais jet pouvant induire en erreur (toujours marrant de voir les joueurs galérer trouver un piège inexistant).

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sammy
avatar
Tanis

Je pense que l'option 5 est très sympa si le donjon est relativement simple, que tu sais bien décrire des lieux (ou que la précision importe peu), et que vous gérez les combats sans quadrillage. Sinon ça ne fonctionne pas en général. C'est aussi partir du principe que les persos sont aussi mauvais en cartographie/orientation que les joueurs. A bas niveaux, ok. Mais un ranger niveau 5 devrait surpasser de très loin le joueur moyen.

Bref je n'ai appliqué cette option que très rarement à D&D. En revanche, pour d'autres types de jeu c'est tout à fait adapté.

avatar

Justement, je ne joue pas à DD, je ne joue qu'à Deadlands, donc vu les rares donjons (qui sont généralement des grottes), ça suffit largement.

Après, c'est clair que si un PJ a des comps spécifiques pour ça, il vaut mieux faire autrement

avatar

Pour le côté exploration et cartographie du donjon et bien moi personnellement j'aime bien m'en tenir à la description. Donc généralement sans cartes sur la table. Descriptions qui seront plus ou moins exactes selon la réussite ou l'échec du jet en cartographie du joueur. Jet qui est fait derrière le paravent soit dit en passant. J'utilise toutefois parfois un petit tableau blanc sur lequel je dessine le contour de la pièce si celle-ci est particulièrement compliquée (seulement la partie visible si la pièce est vraiment immense et plongée dans l'obscurité) avec un crayon marqueur effaçable.

Pour les portes secretes et les pièges, et bien les joueurs doivent m'en faire la demande et, encore une fois, ce sont généralement des jets fait derrière le paravent.

Oh et puis si le jet en cartographie est vraiment bon, et bien je prends quelques minutes pour réviser un peu la carte dessinée par le joueur pour y apporter quelques corrections si nécessaire.

avatar

ouah merci à vous tous pour ces réponses, très complètes plaisantin

je me rends compte en vous lisant, que j'ai des pointilleux autour de la table... et effectivement je prends conscience que pour les combats, on est bien, comme le dit Patrick, dans "un jeu dans le jeu" plaisantin Je crois que du coup, il faut que mes descriptions soient bien précises... et que le quadrillage est quasi obligatoire, j'ai des tacticiens dans les pj.

Merci encore à tous d'avoir pris le temps de me répondre... je me pose beaucoup de questions, une partie me demande pas mal de préparation... hé oui je n'ai pas encore assez de "bouteille" pour partir en improvisation totale! Un jour je l'espère content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Tartopome27

Merci encore à tous d'avoir pris le temps de me répondre... je me pose beaucoup de questions, une partie me demande pas mal de préparation... hé oui je n'ai pas encore assez de "bouteille" pour partir en improvisation totale! Un jour je l'espère

Si je peux me permettre, ne change rien. À mon avis la clé du succès pour un MJ est la préparation. À moins de faire des parties extrêmement linéaires, nous avons déjà notre lot d'improvisation à faire. L'effort en vaut le coup...

avatar

Hello et bienvenue content

Il est également possible, si tu as des tacticiens, que, selon ce qu'ils te disent, tu puisses simplement leur donner un bonus content

Bon jeu en tout cas !

avatar

Personnellement, jouant avec mes enfants, j'utilise systématiquement un plan.

Avant de jouer réellement au jdr, j'ai commencé avec eux en jouant à des Dungeon Crawler (style Descent), ce qui les a habitué rapidement à tout ce qui était mécanique des combats.

Par contre, étant donné leur âge et pour simplifier les choses, je fais le plan. Par contre, je me souviens que quand j'étais jeune, on avait un cartographe qui dessinait le plan du donjon avec les erreurs que cela pouvait comporter...

Deux possibilités dans ce cas :

1. J'imprime le donjon sous forme de tuiles, voire je réutilise du matériel existant de Dungeon Crawler que j'ai.

2. J'utilise Fantasy Grounds pour projeter les plans et les découvrir au fur et à mesure.

Ces solutions leur permettent de bien visualiser où se trouve leur personnage et les actions qu'ils peuvent entreprendre.

Le risque quand on fait une session de jeu dans un donjon est la lassitude. Si on enchaîne basiquement du PMT, à un moment il risque d'y avoir une perte d'intérêt. Le fait de matérialiser le donjon via une carte fait aussi que le MJ risque d'avoir tendance à passer lui aussi en mode jeu de plateau et à oublier le côté narratif du jdr.

Il ne faut donc pas oublier de décrire le donjon, son ambiance, et le rendre vivant pour lutter contre çà. La gestion du temps est aussi une donnée importante pour créer un sentiment de "danger". Sinon tu rentres dans une routine que je trouve négative : on rentre dans la pièce, on explose les monstres, on fouille, on se repose, on passe à l'autre pièce. Potentiellement cela peut être intéressant et c'est ce que proposait DD4 parfois de très belle manière d'ailleurs.

Ainsi une pièce "nettoyé" peut très bien se retrouver de nouveau occupé par un groupe d'éclaireur qui rentre à la maison. De même, des monstres situés dans une pièce adjacente peuvent réagir si un combat se déroule juste à côté...

Pour conclure, la façon dont tu vas représenter le donjon n'est qu'un outil à adapter en fonction de vos envies autour de la table. Mais ce n'est pas forcément çà qui rendre l'exploration mémorable ou non...

avatar

Comme cela a été très bien dit plus haut, la cartographie d’un donjon doit se mesurer à l’envie de faire du combat tactique durant la partie,

Inutile de toujours tracer des plans si c’est juste pour avoir un ordre de marche dans des couloirs sans trop d’action.

Tracer des plans ne doit servir qu’à faciliter les choses pour des joueurs ayant du mal à visualiser l’entourage de leurs personnages.... et donc bien sûr à fournir un support pour des séances de combat tactiques.

Au delà il faut laisser la prime à la description et à l’imagination.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • MRick
  • et
  • lNono
avatar

Je vous avoue que j'ai une vision vachement plus prosaïque des choses :

Les plans que je récupère dans les bouquins/sur le net sont jolis, donc j'ai envie de les partager avec mes joueurs et joueuses et pis si je les garde pour moi, quelque part c'est gâché.

Du coup, plan complet sur la table tout le temps

avatar

Comme cela a été très bien dit plus haut, la cartographie d’un donjon doit se mesurer à l’envie de faire du combat tactique durant la partie,

Inutile de toujours tracer des plans si c’est juste pour avoir un ordre de marche dans des couloirs sans trop d’action.

Tracer des plans ne doit servir qu’à faciliter les choses pour des joueurs ayant du mal à visualiser l’entourage de leurs personnages.... et donc bien sûr à fournir un support pour des séances de combat tactiques.

Au delà il faut laisser la prime à la description et à l’imagination.

Daniel15027

Dans mon cas, c'est le seul cas où j'utilise des figurines lorsque l'action ce passe dans un donjon : pour savoir l'ordre de marche. Si les joueurs n'ont pas changé leur ordre de marche (ou la formation adopté si ils sont dans une grande piece) et bien, ce sera ça qui sera ça lorsque des adversaires leurs tomberons dessus. Même dynamique si un piège est déclenché et que par exemple le feu ou les flèches arrivent d'une direction en particulier, je sais ainsi un peu plus précisément qui sera touché.

avatar
Dany40

Perso j'applique une variante de cette méthode et la méthode proposée par Tanis :

Je m'arrange pour que les joueurs obtiennent un plan du donjon. Enfin je fais surtout ça pour les gros donjons, typiquement ceux issus des campagnes Pathfinder.

Par exemple pour la Forteresse de Balafre (La Malédiction du Trône Écarlate, tome 5), ils savait qu'ils devaient aller dans ce lieu, et donc par l'intermédiaire d'un PNJ Shaman, je leur ai conseillé de se renseigner sur le lieu avant d'y aller. En se renseignant dessus, ils vont dans une ville, et après quelques jets de dés, ils trouvent un ouvrage d'architecte, où il y a les plans complets de la forteresse.

Pour la Demeure de la Bête (L'héritage de Feu tome 2), ce sont différents PNJs échappés, ou prisoniers secourrus qui leur ont donné des bribes de plans. Ça m'a demandé un peu plus de travail, car j'ai du reprendre les plan originaux, et découper les parties connues, pour le livre par petit bouts, mais ça valait le coup.

Pour le Palais de Bayt Al Bazan (L'héritage de Feu tome 5), ils avaient avec eu un PNJ qui était devin (magicien spécialisé en divination). Le vieux devin était redevable envers eux, mais n'avait pas trop envie d'aller explorer les lieux et combattre avec eux. Il passait donc ses journées à explorer virtuellement les salles avec ses sorts de divination et fournissait aux PJs des plans au fur et a mesure de ses explorations. Celui-là étant particulièrement immense (plus de 100 pièces), ça donnait l'avantage supplémentaire d'orienter l'exploration des PJs vers des zones que j'avais préparées en tant que MJ.

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Dany40
  • et
  • Docdemers
avatar
MRick

C’est pas bête du tout comme approche.

Ce serait par contre dommage de la rendre systématique.

cest bien que les joueurs ignorent où ils vont parfois plaisantin