Cookies

Utilisation des cookies

Pour le bon fonctionnement du site, nous utilisons des cookies techniques qui permettent de gérer votre connexion.
Nous utilisons des cookies Google Analytics pour le suivi anonyme de la navigation. Vous pouvez désactiver ces derniers à tout moment ici.

Confirmation

Par défaut, nous conservons votre acceptation durant 13 mois.
Gérez vos cookies ici.



Personnaliser

[CR] Eclipse Phase (V2), campagne : Section 9 10

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Eclipse Phase

avatar

Salut à tous, je vous proposer un CR sur Eclipse Phase mais cette fois-ci en mode campagne. J'ai proposé à mes joueurs quatre cadres de jeu différents, ils ont opté pour être un groupe de chasseurs de singularités (d'artefacts TITAN).
Comme toujours, il y a le résumé textuel et les vidéos. Il y a trois épisodes disponibles, les deux premiers présentent le jeu, le cadre de campagne et les personnages. Pour ce CR, je vais publier le résumé textuel séance par séance et je met uniquement le lien vers la playlist dans le premier post.

Playlist YouTube de la campagne.

La campagne aura pour cadre la flotte d’écumeurs Terminus, les étoiles. Les joueurs ont décidé de créer un collectif au sein de la flotte qui sera spécialisé dans la recherche des artefacts TITAN et des singularités technologiques.

Les écumeurs et la flotte :

Les écumeurs sont un peu les nomades voyageant d’une station à l’autre à bord de barges lourdement modifiées ou en essaims de vaisseaux spatiaux plus petits qui sont, pour la plupart, d’anciens vaisseaux coloniaux. Le terme d’« écumeur » a joyeusement évolué depuis son usage dérogatoire original. Malgré leur réputation de criminels et d’escrocs, la présence provisoire des écumeurs est souvent tolérée dans de nombreux habitats en raison des divertissements qu’ils apportent avec leurs histoires et leurs représentations fantaisistes, des sources de dépaysement et de soulagement face à l’isolement des habitats et grappes de stations reculées. Leurs marchés noirs, fructueux, sont un secret de Polichinelle, mais seuls les régimes les plus autoritaires les interdisent puisque, de toute façon, les citoyens revenant avec des produits illégaux doivent passer la sécurité de la station.

Les écumeurs ont des origines très diverses. Ce sont des bannis, des anarchistes, des criminels, des déclassés, des aventuriers, des artistes, des excentriques, etc. Cependant, en tant que culture, ils embrassent tous les principes de l’expérimentation et du « tout est permis ». Beaucoup sont de fervents adeptes des modifications transhumaines extrêmes. À long terme, il arrive parfois que l’on puisse à peine se dire qu’ils ont été humains autrefois. Les écumeurs fondent leur économie sur le système transitoire plutôt que sur la nouvelle économie du fait de leurs constantes interactions avec les autres habitats. Cela dit, parmi les résidents les plus anciens se développent souvent une économie fondée sur le nouveau modèle et la réputation, une économie souterraine, mais prospère.

Terminus, les étoiles est la flotte la plus connue et la plus fameuse du système intérieur. Actuellement, elle vient de quitter Vénus et se dirige vers Mars.

La Section 9 :

Au sein de la flotte et de ses nombreux collectifs, la section 9 est chargée de récupérer les artefacts TITAN. Elle s’est formée il y a quelques années. Lesdits artefacts ne se trouvant pas à tous les coins de rue, ils n’ont que peu de missions à leur actif et c’est pourquoi ils se chargent de récupérer tout ce qui peut avoir de la valeur ou une utilité pour Terminus, les étoiles.

Hormis ses objectifs, la Section 9 s’est formée autour d’idéaux et de concepts communs. La liberté individuelle, l’obtention et la circulation des datas ainsi que la transparence, sont les points de rassemblement de tous ses membres.

L’équipe principale :

  • Guss Ritcher : le hacker de l’équipe : Donnez-lui un accès et ils vous ouvrira une voie royale. Il est originaire du système extérieur et a vécu une bonne partie de sa vie isolé. Des événements tragiques l’ont conduit au sein de la flotte où il a trouvé une nouvelle famille. Il est morphosé dans un corps synthétique, un Savant spécialisé dans les actions cognitives.
  • Sébastien Orwell : le pilote : c’est un surévolué, une néo-pieuvre poussée à la sentience dans les laboratoires de l’hypercorp Somatek. Formé pour être un pilote hors pair il a été cédé à Pathfinder pour explorer des exoplanètes via les portes de Pandore. Lorsqu’un membre de son équipe de pieuvres lui a proposé un plan pour s’évader il a sauté sur l’occasion et à rejoint la flotte pour s’y dissimuler.
  • KaosPorthis : c’est un psychochirurgien aux tendances Argonautes — une faction scientifique qui œuvre pour la transparence des recherches. Il travaillait initialement pour l’hypercorp Cognite, il est spécialiste en nootropique et le fonctionnement du cerveau. Mais suite à un projet qui allait un peu trop loin à son goût il a tenté de se dresser contre la politique de Cognite, l’hypercorp a tenté de l’effacer définitivement, mais une copie de lui-même a trouvé refuge au sein de la flotte. Il est morphosé dans un corps biologique, un Mentat modifié qui permet d’optimiser à fond ses capacités cognitives.
  • Mamoru Kusanagi : l’homme de l’ombre. Chargé de maintenir l’ordre, des questions sécuritaires et des opérations musclées. Il est un spécialiste du mouvement fantôme, l’art de se déplacer sans être vu dans une société hyper surveillée. Originaire du Japon, ancien criminel, l’arrivée sur la flotte fut un choc pour lui, tant de liberté et de laxisme vont à l’encontre de son éducation, mais il s’y fait.

Séance 00 :

Avarie mortelle.
Mamoru parcourt les coursives d’un vaisseau lorsque soudain une explosion se produit, son équipe et lui se retrouvent projetés dans le vide. Il reprend conscience plusieurs minutes après. Il voit flotter la tête de l’un des miliciens avec qui il explorait le Ice Ice Baby. Il se rend vite compte qu’il dérive dans le vide à une vitesse inquiétante, il reprend possession de son corps et tourne la tête dans toutes les directions, partout le vide et les vaisseaux de la flotte qui avancent inexorablement. L’intelligence artificielle de sa combinaison de combat est HS, tout comme son implant réseau, il n’est plus connecté à la toile, sa muse Marv ne répond plus. L’horreur.

Les membres de la section 9 qui sont connectés au TacNet du collectif reçoivent immédiatement une alerte. Leur muse respective les informe que Mamoru et Marv ont été subitement coupés du réseau. Brutal et inhabituel. Kaos, Guss et Sébastien compulsent la toile de la flotte pour trouver des informations et ils tombent rapidement sur un sujet brûlant, le vaisseau qui a été remorqué quelque temps plus tôt et rattaché au Crime Censé — l’énorme barge spécialisée pour la production — a subi une avarie. Ils apprennent rapidement qu’il y a des victimes potentielles.

Le sauvetage de Mamoru.
L’équipe est dispersée au sein de la flotte, mais communique sans cesse. Sébastien demande une faveur pour obtenir une navette ou l’un des vaisseaux suicides de défense de la flotte, il veut parcourir les lieux de l’avarie pour porter secours aux victimes et il espère à Mamoru. Guss prend le contrôle des capteurs publics des différents vaisseaux de la flotte et localise rapidement deux corps à la dérive. Le premier est coupé en deux, plus rien à faire, le second semble bouger, puis après des éclairs lumineux en émane. En fait, Mamoru a décidé de tirer avec son fusil automatique à canon électrique pour être repéré plus facilement. Guss envoie l’information à Sébastien qui a obtenu un créneau sur une navette, mais d’ici vingt longues minutes. Kaos de son côté remonte le fil des événements, quelques heures plus tôt un vote global a été lancé sur la flotte, devait-elle oui ou non répondre à une balise SOS envoyée par un tracteur d’astéroïde baptisé Ice Ice Baby. Bien évidemment, le sauvetage a été approuvé, un remorqueur l’a ramené jusqu’au Crime Censé et Alice Chu représentant du collectif Eat-Drink-Fuck (EDF) — le collectif anarchiste le plus influent de la flotte —, qui a immédiatement pris en charge l’opération a monté deux équipes de miliciens pour explorer le vaisseau secouru.

Sébastien, frustré de ne pas pouvoir se lancer dans l’espace, décide de contacter les pilotes des huit vaisseaux suicides actuellement en vol (trois étant en maintenance), il se rend compte qu’il s’agit de copies d’un seule et même personne : Amelia Earhart, qui n’est autre que la chef d’escadrille du collectif du 7e cercle, une faction extrémiste de la flotte qui fait souvent office de support tactique et sécuritaire. Il ne la connaît pas plus que ça, juste de réputation, il l’appelle et lui indique la position de la potentielle victime, elle acquiesce et lance l’un des vaisseaux à la rencontre du point repéré par Guss. Il s’agit bien de Mamoru.

Cellule de crise.
Mamoru est rapatrié à bord du Crime censé, il a subi une énorme commotion cérébrale qui a endommagé son implant réseau, notamment. Sébastien a enfin la navette à disposition et rejoint son camarade. L’équipe se renseigne sur les événements en cours, Kalbir Singh le responsable officieux de la sécurité de la flotte a monté un PC de crise à proximité du cordon reliant les deux vaisseaux. Sébastien et Mamoru le contactent et s’y rendent. Guss et Kaos suivent les événements à distance.

Arrivés sur place Kalbir Singh est soulagé de la présence de Mamoru, Rüdi Casinsky qui était en charge de gérer les deux équipes se confond en excuse auprès du rescapé. Kalbir leur explique la situation, le Ice Ice Baby a subi une avarie inconnue et il s’accroche au Crime Censé, le remorqueur bénéficie d’une nouvelle technologie développée par Fa Jing, un rayon tracteur révolutionnaire qui l’aide à se « cramponner », normalement utilisé pour tracter des astéroïdes de glace. Le problème est que le vaisseau n’est pas contrôlable de l’extérieur, il n’a aucune connexion sans fil, hormis celle de l’Intelligence artificielle simple qui se contente de balancer le signal SOS et des communications succinctes.

Kaos se renseigne un peu plus sur ce vaisseau, il appartient à une société du même nom sous-traitante du Bureau de Terrarformation de Tharsis (le BTT), afin de jeter à la surface de la planète rouge des astéroïdes de glace pour accélérer le processus. Dans la foulée, le psychochirurgien décide de se renseigner sur l’équipage, ils sont trois, il parvient à pénétrer dans le serveur de sauvegarde géré par Nimbus sur Octavia et récupère la copie du capitaine. Au PC Alice Chu brille par son absence, seul Carlos Shellboy le responsable de la communication du collectif EDF, il essaie de calmer le jeu et annonce qu’aucune décision ne sera prise sans la présence d’Alice Chu. Sébastien et Mamoru bouillonnent devant la passivité des responsables, car il y a encore une équipe de trois miliciens à bord.

Uku Usai, un membre d’EDF spécialiste dans la gestion des habitats, affirme à l’équipe que l’explosion aurait très bien pu être volontaire, en combinant une série de gaz nécessaire au support de vie il est possible de provoquer une explosion localisée, mais il trouve la méthode radicale et étonnante.

Guerre de communications.
Alice Chu arrive enfin, pendant ce temps sur le réseau de la flotte ça chauffe. Le 7e cercle a lancé un vote dans lequel il propose d’exploser le Ice Ice Baby, de son côté le collectif Dla Bouffe pas des TITAN conforte la solution et commence à propager la rumeur que le remorqueur est infecté par un virus et que le risque pour la flotte est élevé.

Surtout que de nouvelles images arrivent du remorqueur, le vaisseau a sorti une petite armada de drones de réparation, avec lesquels ils semblent scanner le Crime Censé, de plus, un tentacule étrange en sort, le Ice Ice Baby semble disposer d’un cordon jack immense avec lequel il fouille la surface du vaisseau-industriel de la flotte. Que veut-il faire ? Les équipiers réagissent. Il est temps.

La Section 9 lance elle aussi un communiqué public, ils s’affirment comme des chasseurs d’artefacts TITAN et que si effectivement le vaisseau est infecté, ils vont prendre les choses en main. Cette déclaration ne manque pas d’enflammer la toile. Sébastien et Mamoru font face au PC de crise, ils les informent qu’ils vont intervenir à bord du vaisseau, qu’ils soient d’accord ou non. Le ton monte entre la néo-pieuvre et la représentante d’EDF. Le membre de la section 9 lui affirme qu’il n’a rien à faire du vote lancé par le 7e cercle et que de toute manière ils n’oseront jamais exploser le remorqueur s’ils sont à bord. De plus, la Section 9 ne compte pas lancer un vote pour avoir l’aval de la flotte pour intervenir, ils en assumeront les conséquences.

Ice Ice Baby.
L’équipe profite du créneau de la navette pour récupérer Guss et Kaos, ils font le tour du remorqueur et décident d’emprunter le cordon qui le relie au Crime Censé. À bord, ils explorent à tâtons la première coursive, celle où l’explosion s’est produite. Ils bifurquent sur un sas à leur gauche, la grande pièce technique où a été repérée pour la dernière fois le second groupe de trois miliciens. La pièce est vaste, encombrée et dispose d’une corne d’abondance où l’équipage devait imprimer les biens nécessaires à leurs opérations. Le silence règne toujours, l’éclairage toujours absent. La Section 9 avance à tâtons. Ils accompagnent Guss en direction de la corne pour tenter de pirater le système du vaisseau. Lorsque soudain ils sont attaqués par une multitude de petits robots en forme de mains avec des rasoirs à la place des doigts, visiblement de fabrication simple. Kaos se fait lacérer la cuisse, l’angoisse monte. Ils décident de rester groupés et Mamoru est vigilant, prêt à sauter sur la prochaine manifestation. Il en découpe deux. Perturbé dans sa tentative de subversion, Mamoru décide d’interpeller l’autre équipe, une réponse émane d’une pièce au sud. Le sas et fermé, mais ne répond pas. Guss se câble et parvient à l’ouvrir. Les trois miliciens se trouvent derrière et ils leur expliquent qu’ils ont été attaqués par une nano nuée qui a ciblé leurs moyens de communication, ainsi que par les mains-rasoirs. Ils ont été contraints de se replier dans cette salle, qui s’est fermée après leur entrée et sans moyen de communication.

Guss profite du câblage sur le réseau du vaisseau, il confirme que le système principal est sur un serveur Air-Gap, câblé ainsi il peut y accéder. Il entreprend de le hacker. Il y parvient et se rend compte que sur ledit serveur il y a une IA enfermée, apeurée, c’est elle qui contrôle le vaisseau et se défend, elle lui demande s’il compte l’effacer. Guss ne répond pas, en fait une copie et la stocke en mémoire morte, puis efface l’original sur le serveur du vaisseau. Le Ice Ice Baby est sous contrôle.

avatar

sympa merci content

avatar

sympa merci content

Padawan Du JdR

Merci à toi !

La séance 2 :

L'épisode complet de cette séance pour ceux qui préfèrent.

Et dans le premier post il y a toujours la playlist des épisodes courts, travaillés et montés.

Quarantaine.
Mamoru et Kaos ressortent du remorqueur et sont directement mis en quarantaine pour la nuit, ils auront tout deux droits à un scanner approfondi de leur ego et à des soins. Mamoru de son côté a pris la peine de filmer leur sortie héroïque du Ice Ice Baby et a rapidement monté, avec l’aide de Mélinda, un petit clip en l’honneur de la Section 9 et surtout destiné à rassurer sur l’absence de risque et la fin de l’incident. Les nouvelles sur la toile font état de tensions toujours grandissantes autour de cette IAG — Intelligence artificielle générale —, et des risques qu’elle peut entraîner pour la flotte. L’Apôtre, le responsable de la communication du collectif Dla Bouffe pas des TITAN, n’y va pas de main morte et n’hésite pas à relayer toutes les infos qui passent, sans forcément pratiquer le Fact Checking.

Guss et Sébastien de leur côté investissent le poste de pilotage, le hacker tente de reprogrammer le transpondeur sans y parvenir. Avec l’aval de Kalbir ils prennent la décision de le désactiver et ils font surveiller de près le bâtiment. Sébastien prend en main le vaisseau, malgré la complexité de l’interface. Nul doute qu’il est à la pointe de la technologie. Il parvient tout de même à le piloter correctement et à le faire voler de concert avec le Crime Censé.

Débriefing
Après une mise en quarantaine pour la nuit, l’équipe va à la rencontre d’Alice Chu, Carlos Shellboy et Kalbir Singh. Le groupe fait un point sur la situation. Lorsqu’ils abordent la question de l’IAG stockée sur le module toile de Guss, Damas I/O le leader de la Horde et IAG la plus influente de la flotte se matérialise sur la vision en réalité augmentée des participants. Il est contre un stockage en mémoire morte d’Elisa, cela irait à l’encontre des idéaux libertaires des écumeurs et surtout ce serait une privation de ses droits fondamentaux. Finalement, il cède là-dessus et propose que Guss en garde une copie et qu’une autre copie de son ego soit stockée sous forme de sauvegarde chez Save Me Now (le hub de sauvegarde d’ego de la flotte qui se trouve sur le bâtiment principal d’habitation : la Plate-Forme). Cette solution intermédiaire est acceptée par tous. La section 9 demande un délai de 48 heures avant le lancement du vote portant sur la tenue d’un procès ou non à l’encontre d’Elisa, ils voudraient l’étudier et l’interroger afin d’avoir tous les éléments en mains avant de trancher. Damas I/O est réfractaire à l’idée, il trouve le délai beaucoup trop long et les tensions sont trop élevées, cela risque de jeter encore de l’huile sur le feu. Mais il se plie à la majorité.

Mouvements sociaux.
La société des écumeurs est en perpétuelle ébullition, les demandes de faveurs sur les réseaux sociaux fusent, divers votes plus ou moins utiles sont lancés en permanence et le cas Elisa ne manque pas d’en rajouter une couche. Lena Andropov, appuyée par La Société des Scientifiques Socialistes et Soviétiques, demande un créneau d’un mois sur l’utilisation du Ice Ice Baby afin de l’étudier. Sébastien la contacte et lui annonce le soutien des membres de la section 9 mais aussi que Mamoru et lui sont disponibles si elle a besoin de leurs compétences.

Sébastien reçoit une demande de faveur, un membre du collectif du Chat Noir qui gère l’une des portes (celle de la fissure) qui permettent d’accéder à d’autres systèmes. Il lui demande des renseignements sur une planète océanique que l’octopode a visitée. Il lui donne les informations nécessaires, mais Lester (un néo-chimpanzé) le met en garde, car un des membres du groupe (Baaral) ; avec lequel Sébastien s’est évadé, s’est fait choppé par Somatek, l’hypercorp propriétaire du groupe de néo-pieuvres dont ils faisaient partie. Cette annonce le met dans l’embarras. Il en parle avec les autres, mais ils ne parviennent pas à trouver une solution satisfaisante pour masquer ses traces, sans compromettre sa réputation sur les réseaux.

De son côté Mamoru reçoit des alertes, selon les paramètres qu’il avait donné à Mélinda, le 7e cercle lance une demande de main d’œuvre pour des patrouilles de miliciens. Yin Tao souhaite prendre en main les troubles qui agitent la flotte. Mamoru les connaît bien, puisqu’il a fait parti de ce collectif à son arrivée sur la flotte. Il est en binôme avec un aspirant du cercle, un jeune écervelé qui ne pense qu’à sa réputation. Son engagement permet d’éviter un drame. Au cours de la soirée il tombe sur trois membres du cercle qui malmènent une IAG – La Pythie, connue sur la flotte pour ses services de prédictions financières et plus. Mamoru joue de diplomatie pour désamorcer la situation. En son absence, il est certain que cela aurait fini mal. Et il n’avait pas tout à fait tort.

Ligne rouge.
Le lendemain l’équipe apprend qu’une IA nommée Peal Oak a été sauvagement assassinée. C’était un adepte du monde de la nuit, un petit dealer de narco-algorithmes. Il traînait souvent dans des lieux où les appareils de surveillance sont absents. Il a été roué de coups et sa pile détruite. Dans la foulée, Chaînes brisées — l’organisation radicale protectrice des droits des IA et des surévolués — a réagi, ils sont persuadés que c’est l’œuvre du cercle (de nombreuses infos fuitaient à ce sujet). Ils ont monté un commando masqué et anonyme, ont attrapé un milicien et l’ont balancé par un SAS. La tension monte d’un cran. Damas I/O contacte la section 9 et les informe qu’il va lancer le vote en vue du procès, en espérant que la population se focalise là-dessus, tant pis pour le délai, il faut bouger.

De son côté, KaosPorthis connecte à sa passerelle ego la sauvegarde du membre d’équipe du Ice Ice Baby. Il va interroger Snow. Il le malmène quelque peu pour obtenir les informations qu’il souhaite. Finalement, il n’en sait pas beaucoup plus. Hormis que les trois personnes à bord se limitaient à être un équipage de paille puisque tout était géré par Elisa. Les intelligences artificielles générales étant interdites dans le système intérieur, la corp derrière ce projet a maquillé les faits. Au terme de l’interrogatoire, KaosPorthis joue de ses relations pour que Snow obtienne un informorphe et une place dans un des nombreux espaces virtuels de la flotte, il pourra y vivre le temps de trouver un corps.

Peu après, le psychochirugien reçoit une demande de faveur, un des membres du gang Bahala No demande à emprunter sa passerelle ego, c’est une faveur importante, il ne veut pas dire non de peur de perdre de la réputation. Il lui demande juste d’attendre deux ou trois heures, car l’équipe veut passer à l’interrogatoire d’Elisa.

Elisa.
Guss pour sécuriser la procédure met en place un simple système audio. Le hacker débute avec quelques questions d’ordre morales. Il demande à l’IA si elle a conscience de la notion de bien et de mal. Si elle sait qu’elle a commis des actes répréhensibles à l’encontre de l’équipage et de l’équipe qui est montée à bord du Ice Ice Baby. Ils se rendent compte rapidement que c’est une IA qui n’a eu aucune période d’éducation, elle a été conçue dans un seul but, celui de miner, piloter et gérer un espace de vie. Une bonne partie de sa conscience est tronquée, ce qui n’a pas manqué de provoquer des troubles. Le procès risque d’être épineux ? Est-elle coupable ? Il est impossible de la condamner à l’effacement, cela irait à l’encontre des coutumes des écumeurs, alors l’exil ? Mais où ? L’équipe n’a pas forcément les réponses.

Ils invitent Alice, Carlos, Kalbir et Damas dans leur simulespace. Ils les informent des réponses d’Elisa et de la situation délicate. Le vote pour le procès a été accepté, les membres de la flotte avec une réputation supérieure à 65 sur le réseau autonomiste vont pouvoir déposer une candidature pour être un des trois juges communautaires qui vont siéger et statuer.

avatar

La séance 3 :

La vidéo de la séance 3 sur YouTube.


Palabres.

L’équipe s’attarde dans le simulespace de la section 9 discutant du procès à venir. Dans la journée ils reçoivent l’invitation d’un certain Lord Kayron, un transhumain influent de la flotte, qui possède plus de réputation sur le réseau autonomiste qu’Alice Chu. Mais il ne s’en sert pas de la même manière, il est plutôt philanthrope et mécène. Il est aussi le leader de la néo-religion du Deus Ex Machina, qui prône le technoprogressisme.

Mamoru propose son aide sur le réseau, il lance un appel aux IA qui souhaiteraient avoir une protection rapprochée pour pouvoir circuler malgré les tensions. Il répond aussi à quelques questions d’Amélia, la pilote du 7e cercle, elle lui explique que le collectif tente de recenser les japonais ayant survécu à la chute et plus particulièrement les militaires, pour un vaste projet d'archives. Kaos s’occupe de la thérapie de la Pythie, choquée par les événements de la veille. Guss se renseigne sur Lord Kayron. Sébastien quant à lui contacte Lena Andropov pour travailler sur le Ice Ice Baby, le lendemain il obtiendra un succès qui fera avancer toute l’équipe scientifique sur la maîtrise du vaisseau. Cette dernière est ravie de ce contact car elle a besoin d’eux. Elle est dépassée par toutes les réparations et productions en cours. Elle avait annoncé 3 mois de retard pour la construction du vaisseau-serre de Eat Drink Fuck, mais en réalité, la projection était fausse, les avaries sont trop importantes et la pression sur les outils de production ne cesse de croître.

Le deal.

Elle leur explique la situation. L’une des factions du Crime censé, la Société des Scientifiques Socialistes et Soviétiques (SSSS) a eu vent d’un plan de fabrication qui pourrait aider le vaisseau de production. Des membres du mouvement Barsoomiens, une des franges radicales : Mars Marx, leur a proposé un blueprint à usage unique qui permettrait de fabriquer une nanonuée de bots réparateurs et autoreproductrice. Les nuées autoreproductrices sont interdites à peu près partout, le risque est trop grand, mais le contact de Mars Marx, Kermit, affirme qu’elle est clean et très bien codée, avec un usage limité dans le temps et l’espace. Lena n’a pas le temps de s’en occuper, et à vrai dire, elle préfère confier l’affaire à la section 9, le schéma venant visiblement de la zone de quarantaine TITAN de Mars.

L’équipe accepte, récupère le contact de Kermit et s’engage à mener l’affaire.

Le vote du procès accepté.

Terminus, les étoiles a accepté la tenue du procès à l’encontre d’Elisa. Les modalités sont celles d’un procès communautaire, avec un juge transhumain, une IAG et un surévolué. Le dépôt des candidatures est ouvert avec des critères restrictifs.

Côté transhumain, Alice Chu se présente tout naturellement après ce qui s’est passé elle ne peut pas laisser son collectif - Eat Drink Fuck - hors du coup. Tin Yao le leader, que certains qualifient d’autoritaire, du 7e cercle pose lui aussi sa candidature et l’apôtre - le responsable de la communication de Dla bouffe pas des TITAN - se propose à son tour. Damas I/O est la seule IAG de la flotte à s’affirmer comme candidat, mais contre toute attente, Nomic, la célèbre IAG juridique d’Extropia pose elle aussi sa candidature, tenant les critères posés par la flotte rien ne l’y empêche. Pour finir, chez les surévolués les postulants sont : Fritz, néo-gorille de sont état, membre influent de chaînes brisées sur la flotte et Mata Bloom un néo-dauphin hacker doué qui ne s’affiche pas clairement comme mercuriel mais qui est proche de nombreux collectifs qui affirment que les IAG et les surévolués doivent se détacher de la culture transhumaine.

L’équipe de son côté se positionne, Mamoru offre 5 de réputation à Alice Chu, ce qui l’aidera dans sa campagne. Les autres se positionnent, il en ressort à peu près la même ligne : Alice Chu, Damas I/O et Mata Bloom.

Luna.

Kaos demande de l’aide à l’équipe. En effet, via ces réseaux il s’est engagé à extrader deux personnes de la colonie d’Erato sur Luna. Il s’agit d’un frère et d’une soeur, Keshav Anagal et Rati Holkar, ils font parti des oubliés de New Bombay, lorsque la colonie a été frappée par une attaque d’envergure lors de la chute par les TITAN, de nombreux réfugiés se sont répartis sur les diverses colonies intactes, ils survivent depuis 10 ans dans des conditions déplorables. Ce qui est le cas de ces deux-là. Problème, ils se sont mis dans un beau pétrin lorsqu’ils ont commencé à multiplier les braquages numériques sur les différentes banques lunaires. Désormais traqués, ils sont tombés sur la bienveillance de Kaos et surtout sur la perspective d’une nouvelle vie au sein de la flotte.

L’équipe n’a aucune idée de comment procéder à cette extraction. Kaos demande l’aide de Guss, peut-être pour hacker les services de douanes de la lune, le hacker n’a aucune envie de prendre des risques et y met toute la mauvaise volonté possible. Finalement, il s’exécute, mais le piratage se déroule très mal, son ID est grillée et il est même repéré par les services de sécurité d’Action directe, aïe. Finalement, après quelques faveurs demandées, Kaos obtient une navette en partance de Luna et deux fausses identités temporaires pour les fugitifs. Ils seront sur la flotte dans 15 jours, avec leur morphe biologique qu’ils comptaient conserver, leur corps originel.

Les troubles de Mamoru.

Dans la journée Mamoru ne se sent pas bien. Des souvenirs étranges refont surface, c’est bien lui le principal acteur de ces souvenirs, il se reconnaît, mais il n’a aucune idée des endroits où ils se déroulent, ni des gens qui sont à ses côtés, il se voit enfant en maternelle, dans un établissement inconnu. Puis ado sur un terrain de jeu qu’il voit pour la première fois de sa vie. Il s’empresse d’en parler rapidement à Kaos, le psychochirurgien lui dit qu’il s’agit surement d’un élagage qui s’est mal déroulé, mais quand ? Comment et surtout pourquoi ? De toute manière, il va falloir une semaine de travail sur l’ego de Mamoru, Kaos fait une copie de Mamoru et se met au travail. Il lui propose de se rapprocher d’un membre de la section 9 et de lui demander de l’aide médicamenteuse pour affronter cette épreuve. Dans un premier temps, il ne veut pas de comprimé, mais une crise plus importante que les autres le fait changer d’avis. Eisler un biohacker proche du collectif, lui propose du comfiurt ou du hash orbital. Mamoru opte pour le comfiurt. Après une prise il se sent immédiatement mieux. Mais il ne sait pas encore qu’il a commencé à développer une légère addiction. Le comfiurt est efficace, peut-être un peu trop.

La soirée Mondaine.

Guss est irrité par son échec, avant de se rendre à la soirée, il reçoit une demande de faveur, un message à décrypter pour l’ouverture d’un casier, il s’exécute et tombe sur un message du groupe Mesh Leak. Bonne et mauvaise nouvelle, le billet l’informe qu’il a passé la première étape pour intégrer ce groupuscule secret, mais il lui souffle aussi que son piratage des serveurs de sauvegardes Nimbus a été repéré lors du dernier Audit sécuritaire. Action Directe, Nimbus, le hacker s’interroge sur les répercussions.

L’équipe se rend sur le Amazing Cargo, l’immense vaisseau de fret reconverti en espace de loisirs. Lord Kayron y a réservé un créneau sur un immense container qui sert normalement pour des matchs de foot en microgravité, il a converti la surface pour les besoins de sa soirée.

Sur place, les personnages découvrent les créations en test pour le carnaval à venir sur Mars, en effet, le collectif des belles gueules s’exposent dans des tenues minimalistes, les peaux sont peinturlurées, des mini tatouages recouvrent une bonne partie des corps, le thème cette année est tribal, ethnique, fortement inspiré des carnavals caribéens. La pièce est décorée des tags en RA du groupe Rogue Nation, ses membres anonymes tous représentés par le même avatar, un lapin géant, offrent à la flotte les mêmes et les oeuvres d’arts les plus subversives. Kaos apprend à ses dépends qu’il a fait l’objet d’un même devenu viral, un montage de ses prouesses en chute libre.

L’équipe est rapidement accueillie par Lord Kayron qui est ravi de faire leur connaissance. Il a été impressionné par leur gestion de la crise du Ice Ice Baby, mais surtout par leur annonce dans laquelle ils se sont affirmés comme chasseurs d'artefacts TITAN, de singularités. Il leur explique qu’il est aligné sur leur vision du monde et de la nécessité de repousser les limites malgré la chute. Il les invite le lendemain à visiter son église et son cabinet de curiosités. Rendez-vous est pris.

La soirée se poursuit, Guss rentre aussitôt après avoir rencontré le lord, Mamoru pas longtemps après, avant que la fête ne tourne en orgie. Kaos picole plus que de raison et se donne en spectacle pour alimenter son même. Sébastien lui, passe une partie de la soirée avec Chuck, le doberman intelligent de Kayron, et discute ensuite avec Mata Bloom le néo-dauphin candidat au poste de juge, les deux surévolués semblent s’apprécier et presque sur la même longueur d’ondes.

Kermit.

Le lendemain, Kermit le contact de chez Mars Marx appelle le groupe. La veille, ils ont totalement oublié de le faire. Ils se réunissent dans un simulespace fourni par les Barsoomiens. Kermit est un peu agacé, il est tendu. Il leur expose les tenants et aboutissants du deal. Il leur propose donc la nanonuée et en contrepartie la flotte devra accepter la diffusion de cinq egos de membres du mouvement, des réfugiés politiques selon ses dires. Ils sont grillés à la surface et si le BTT (Bureau de terraformation de Tharsis) met la main sur eux, ils sont foutus.

Kermit demande à l’équipe de réfléchir aux modalités de la transaction, mais surtout à la sécurité des transferts, d’une part du fait que les egos doivent être protégés, mais en plus de cela, la nanonuée étant interdite, il faut être prudent.

Il leur faut réfléchir sérieusement à une solution optimale.

avatar

Séance 4 :
Je me suis vraiment amusé sur cette séance, j'ai adoré le contraste idéologique qui s'est joué entre le techno-progressisme de l'église Deus Ex et les mèmes bio-conservateurs su Scylla.

Le lien vers la rediffusion de la séance 4.

Travail, faveur, partie.

Guss entend bien gérer le problème Nimbus. Il contacte l’un de ses meilleurs amis resté dans le système extérieur pour se constituer un alibi, ainsi qu’Amrita Shah. Il demande à la talentueuse hackeuse de lui constituer de fausses entrées numériques pour créer une usurpation d’identité factice. Elle accepte moyennant quelques points de rep, et s’attaque à réécrire cette journée et à créer une lecture d’expérience mettant en scène Guss et son ami.

Sébastien de son côté continue à travailler en collaboration avec la Société des Scientifiques Socialistes et Soviétiques (SSSS) sur le Ice Ice Baby. La demande des Tenorios pour utiliser immédiatement le tracteur d’astéroïde au profit de la communauté a été rejetée. Mélinda, sa muse, l’informe qu’une course de vaisseaux suicides est organisée le soir même au sein de la flotte, malgré l’aspect borderline de l’événement, il s’y inscrit et paie les 5 points de réputation nécessaires.

Kaos de son côté a créé un fork alpha de lui-même pour l’envoyer travailler en simulespace sur l’ego d’Élisa, le Kaos Bis a eu du mal à s’adapter à l’infomorphe, l’absence de corps physique est déroutante et les premiers temps seront difficiles. Il comptait opérer de la même manière sur l’ego de Mamoru mais y renonce, il s’y attellera lui-même. Il prend aussi des nouvelles des fugitifs de Luna, ils sont bien en route.

Mamoru de son côté ne sera que très peu présent, puisqu’il a accepté une demande de faveur émanant de Yin Tao et du 7e cercle. Il doit enquêter sur le meurtre de Pearl Oak, car la rencontre des délégations entre le cercle et chaînes brisées a conduit à un recoupement d’informations, qui a permis de déterminer qu’il ne s’agissait pas de l’œuvre d’une milice du cercle.

L’Église Deus Ex Machina.

Kaos, Sébastien et Guss se rendent au rendez-vous fixé par Lord Kayron. Ils parcourent une bonne partie de la plate-forme (la plus grande barge d'habitations de la flotte) avant d’atteindre ce qui semble être une salle de cérémonie. L’éclairage violacé fait ressortir des inscriptions cryptiques aux murs et sur le sol. La pièce est bien remplie, elle n’est pas très grande, une quinzaine de personnes s’y tiennent debouts. Lord Kayron et son fidèle Chuck ont pris place sur une partie de la salle surélevée, derrière eux flotte un étrange cube.

L’homme excentrique accueille chaleureusement la section 9, il les invite à participer à ce qu’il appelle une office de l’église Deus Ex Machina. Eglise qui prône le techno-progressisme. Il part dans un sermon qui expose les grandes lignes de leurs croyances. Sa vision de la vie est bien tranchée, pour lui nous avons été créés par une race patron qui nous a laissé nous débrouiller. Les TITAN ne sont qu’une épreuve visant à nous endurcir. Les intelligences artificielles germes ont rencontré une sonde Bracewell, qu’importe sa forme, ce contact a conduit à les modifier, les infecter. Le passage de cette épreuve ne doit pas conduire la transhumanité dans une nouvelle ère d’obscurantisme, elle doit coûte que coûte exploiter toutes les technologies disponibles, même celles des TITAN.

Derrière lui, d’ailleurs, se trouve un cube de confection TITAN. Après le sermon Sébastien et Kaos s’y intéressent. Lord Kayron leur explique qu’il n’a toujours pas trouvé son utilité. Sébastien reconnaît les mêmes matériaux avec lesquels sont fabriquées les portes de Pandore. Mais il ne parvient pas non plus à passer l’interface. Kaos lui, y parvient, mais il est soudainement pris d’une crise de panique, après s’être servi du cube - qui s’avère être une masse qui peut changer en quelques secondes de forme selon les désirs de l’utilisateur. Kaos fuit sans rien dire à personne, il bouscule les personnes présentes, Guss qui craint une infection se lance à sa poursuite. Ni lui ni Sébastien ne parviendront à lui faire entendre raison. Kaos a décidé de se réfugier dans des conduites d’aération afin de satisfaire un délire paranoïaque. Sébastien appelle le Docteur Mindfuck qui connaît bien Kaos, ce dernier leur dit de le laisser, visiblement ce n’est pas la première fois qu’il fait une telle crise.

Course et mauvaises nouvelles.

Sébastien se prépare pour la course de vaisseaux suicides, il se renseigne sur les candidats, les deux adversaires notables sont un certain Pete, néo-corvidé qui a déjà brillé dans de nombreuses compétitions et Amelia Earhart la chef d’escadrille du 7e cercle qui elle et ses forks passent leur temps dans ces vaisseaux. La course démarre, le but : passer trois checks points tout en évitant les obstacles, physiques ou virtuels. Si Amelia se fait rapidement distancer, ses capacités reviennent rapidement à leur meilleur niveau puisqu’elle coiffera sur le poteau Sébastien. Quant à Pete, une mauvaise manœuvre l’envoie s’exploser sur le Disco inferno, demeure des Tenorios. Suite à cet incident, Zanni Tenorio lance un vote pour interdire ce type de course et obtient gain de cause. Quant à Sébastien l’affaire lui fait perdre 5 de réputation et Guss qui avait parié sur lui perd sa mise.

Guss justement, étudie la programmation d’Élisa sur la base du rapport de Kaos, il met le doigt sur quelque chose d’inquiétant. Il est persuadé qu’Élisa est en fait un fork bêta d’une IA germe. Les IA germe sont interdites dans tout le système et une petite corporation de tractage d’astéroïdes se servirait de tels outils pour ses opérations ? Ensuite, il reçoit un message pour le moins étrange, m0zart - sa muse, l’informe de la faillite de la société d’aquaculture familiale située au sein de la station Scylla (en orbite autour de Triton. Il tente de contacter son père et sa mère, en vain. Aucune réponse, ils sont déconnectés de la toile depuis un moment.

Egodiffusion vers Scylla.

M0zart l’informe qu’il n’y a pas eu d’incidents majeurs répertoriés sur Scylla, mais que par contre plusieurs médias font référence à un mouvement bioconservateur et à certains quartiers qui adhèrent à cette idéologie. Guss ne se pose pas vraiment de question, le soir même il décide de s’egodiffuser vers Scylla. Sébastien propose de l’accompagner, la néo-pieuvre joue de ses réseaux et dégotte un échange de morphe, il aura une enveloppe de néo-chimpanzé sur place. Guss lui, galère, il ne trouve rien, mais Sébastien joue de son réseau de gatecrasheurs et lui dégote un synthétique des plus basiques, qu’importe, ça fera l’affaire. Sur place, il découvre effectivement qu’une partie de Scylla est sous le coup d’une influence bioconservatrice, puisqu’à peine arrivé ils subissent un assaut mémétique sur la toile auquel ils ne résistent pas. Ils rendent visite aux parents de Guss (Henry et Nadia), l’accueil est froid, le père ne reconnaît pas son fils dans sa nouvelle enveloppe, n’étant plus connecté il n’a plus aucun tag pour l’informer de l’identité des visiteurs. Ils sont gênés d’accueillir un synth et un néo chimpanzé chez eux, mais ils peuvent difficilement refuser. Une discussion s’engage, les parents de Guss lui expliquent qu’ils souhaitent changer de vie, abandonner la culture automatisée et tout faire de leurs propres mains, revenir à une existence plus proche de la vraie nature humaine. Ils lui annoncent qu’ils envisagent de retirer leur pile corticale et qu’ils n’ont pas fait de sauvegarde depuis plus de deux mois. Sébastien et Guss tentent de les prendre par les sentiments, de les faire changer d’avis. Ils promettent d’y réfléchir et se quittent là-dessus.

avatar

Séance 5 :

On boucle un arc narratif secondaire dans l'habitat où vivent les parents de Guss.

Ce soir nous sommes en live sur Twitch si vous voulez assister à la suite : Chaîne Twitch.

La rediffusion de la séance 5 sur YouTube.

L’enquête de Mamoru.
Le spécialiste en sécurité et en mouvement fantôme a accepté la demande de Yin Tao. Il s’en sort bien et trouve rapidement le trajet emprunté par les agresseurs de Pearl Oak. Au fil de son enquête, il se rend compte que les coupables sont des gros bras du gang Bahala No, Pearl Oak fut victime d’un règlement de comptes. Visiblement, Bahala No et la Triade du Grand Cercle se livrent une guerre de territoires sur divers vaisseaux de la flotte. Alors que la Triade s’était engagée à se limiter aux activités de contrebandes, elle tente de refourguer de la came au sein de Terminus, les étoiles. Yin Tao gratifie Mamoru de réputation sur le réseau autonomiste, mais en contrepartie le gang d’origine philippine n’a pas apprécié le travail de Mamoru qui perd ainsi de la réputation sur le réseau criminel.

Scylla.
Mamoru rejoint rapidement Sébastien et Guss sur Scylla, il s’egodiffuse à son tour. Malheureusement pour lui, il ne trouve qu’une vieille cosse ouvrière. Un corps qui a poussé en cuve, usé et banal. Kaos quant à lui décide de rester sur la flotte, il doit bosser sur les egos d’Élisa et de Mamoru.

Le pilote et le hacker mettent Mamoru au parfum. Ils entreprennent de questionner le voisinage sur cette église qui essaie d’influencer l’habitat. Ils ont confirmation qu’il s’agit d’un groupe de missionnaires envoyé par la junte jovienne, dirigé par Gallegos Truman, un prêtre influent sur les réseaux hypercorps et médiatiques.

Gallegos.
Il a tout d’abord séduit les factions revendicaterres et bioconservatrices, assez facilement. Puis peu à peu, il s’est attaqué à d’autres mèmes qui ont de l’influence sur cet habitat. L’équipe prend rendez-vous avec une certaine Zara Hudson, une revendicaterre convaincue, très limite sur certaines thèses conspirationnistes, elle milite pour le retour sur terre. Elle leur explique qu’elle a rapidement été séduite par le prêtre, mais a vite déchanté lorsqu’elle a compris le caractère du personnage. Elle le décrit comme quelqu’un de manipulateur et surtout qui prône la culpabilité plutôt que l’absolution et le renouveau.

Guss tente d’interroger ses réseaux, sur le Média-Rep, il obtient des infos compromettantes sur Gallegos, une vidéo leak du prêtre qui s’acoquine avec des cadres hypercorps dans un somptueux habitat bardé de technologies, bien loin de la doctrine dont il se targue. En fouillant un peu plus, l’équipe se rend compte qu’il a des liens très étroits avec le Groupe Go-Nin un keiretsu japonais traditionnel notamment spécialisé dans l’agritechnologie.

Le prêche.
Le lendemain l’équipe décide de se rendre à un prêche de Gallegos. Les attaques mémétiques se font de plus en plus pressantes sur les réseaux, malgré les filtres mis en place par les muses. Guss et Sébastien en subissent les affres. Guss se remet en question sur de nombreux points. L’attaque mémétique est puissante, les suggestions poussent même les deux compagnons à craindre un peu certaines hautes technologies avec lesquelles ils cohabitent depuis des années. Guss examinera les mèmes plus tard et découvrira de puissants codes à la limite d’un virus d’esprit.

Le prêche confirme ce qu’il craignait, les fidèles sont totalement à la botte du prêtre et plus nombreux que prévu. Les moyens sont puissants, projections RA grandiloquentes appuyant le puissant charisme du prêcheur qui a une capacité oratoire fantastique. Mamoru se rapproche de lui et se fait passer pour un fidèle, il en profite pour procéder à une analyse approfondie avec une vision rayon X, qu’il a au préalable fait installer sur son corps synthétique d’ouvriers bas de gamme. Les clichés font état de la présence d’une pile corticale. Alors que lui-même invite ses fidèles à les retirer et qu’il affirme publiquement l’avoir fait.

Chantage.
Guss apprend que la ferme de ses parents a été rachetée par l’hypercorp Go-Nin, la liquidation a été ouverte sur la base d’un vieux traité commercial conclu avec le système intérieur via le Consortium Planétaire. Le lien est rapidement fait. Le Groupe Go-Nin semble financer ce groupe de missionnaire pour leurs propres intérêts.

Mamoru prend rendez-vous avec Gallegos dans un restaurant. Scylla est un habitat en boîte de conserve, c’est une succession de modules plus ou moins sphériques raccordés entre eux. Ce restaurant est l’une des plus grandes « bulles » du coin. Il impose ses termes après une âpre discussion. Il intime au prêtre de partir le plus rapidement possible, 4 jours max, sinon ils feront fuiter les vidéos où il fricote avec Go-Nin et les photos de sa pile. Gallegos semble obtempérer non sans pester contre la méthode. Mamoru prend les devants et commence à faire du porte-à-porte de manière discrète pour retourner un peu la population contre Gallegos.

Les Ultimistes.
La situation se tasse. L’équipe attend patiemment la fin de semaine et le départ de Gallegos, mais la veille ils apprennent qu’une navette sans identification s’approche de l’habitat. Une fois la navette arrimée, ils voient sur les réseaux divers mouvements de panique et des vidéos montrant un groupe de mercenaires ultimistes qui investissent l’habitat. Ils viennent pour eux.

L’équipe n’est pas en mesure de rivaliser avec ces extrémistes, bardés d’augmentations, enveloppés dans des morphes de Remake. Ils sont équipés de ce qui se fait de mieux pour tuer. Guss, Mamoru et Sébastien se cachent. Ils vont jouer quelques heures au chat et à la souris tout en entreprenant de mettre les citoyens de Scylla de leur côté. Guss fait fuiter toutes les vidéos et informations sur Gallegos et Go-Nin, les revandicaterres déjà bien remontés se joignent à eux, puis de plus en plus de monde. Une milice autonomiste s’organise rapidement, prête à virer de leur habitat les missionnaires et les ultimistes. Le nombre aura raison des intrus non sans mal. Puisqu’une fusillade éclate dans la grande bulle où avait lieu les prêches. Les ultimistes y passent, les missionnaires aussi, mais presque une centaine de civils y perd la vie.

Guss va voir ses parents, Scylla a décidé de rompre unilatéralement la Convention Commerciale du Consortium, ainsi les exploitants qui ont perdu leurs fermes peuvent les récupérer. L’équipe retourne ensuite sur Terminus, les étoiles. Ils ont un deal à mener

avatar

Rediffusion de la séance 6.

Merci prochain, le 29, nous serons en live pour la séance 7 sur Twitch : Chaîne Twitch.

Sur la flotte.
Le Guss original est resté sur la flotte pour programmer le simulespace qui servira pour la transaction avec Mars Marx. Il servira de relais pour l’egodiffusion des cinq réfugiés et la récupération du schéma de construction de la nanonuée. Il s’en sort avec brio et propose un programme performant.

Kaos de son côté a fait une copie de lui-même, l’original a travaillé toute la semaine sur l’ego d’Élisa et sa copie sur l’ego de Mamoru. Concernant Élisa, il a confirmation qu’il s’agit d’un fork bêta d’une IA germe, un type d’intelligence artificielle totalement proscrite dans tout le système. Derrière l’opération, l’élagage d’Élisa, il reconnaît la patte de Cognite, son ancien employeur, l’hypercorp spécialisée dans les sciences cognitives. L’étude de l’ego de Mamoru est elle aussi inquiétante. Kaos découvre que Mamoru est en réalité le patchwork de deux ego alpha, deux personnes : Mamstuki Itamo et Oru Ishiga. Il fouille plus dans le passé du militaire japonais, Mamoru a perdu un an de son existence, juste après la chute. Kaos extirpe des souvenirs et se rend compte que la nouvelle identité fusionnée, ce qui allait devenir Mamoru, a participé à une opération d’envergure de l’armée japonaise : l’unité 137. Elle consistait à faire un « tri » dans les réfugiés de la chute, ne récupéré que les compétences utiles et les cerveaux.

La copie de Mamoru est sous le choc. Il intime Kaos de garder ses révélations pour le moment. Le temps de réfléchir aux conséquences. Lorsque Mamoru rentre de Scylla, Kaos lui dira que pour le moment il ne peut parler des résultats, sa copie lui a demandé de garder le secret.

Les deux ego de Kaos fusionnent sans difficulté.

De retour de Scylla.
Guss, Sébastien et Mamoru s’egodiffusent en direction de la flotte. Guss #1 et Guss #2 ont une conversation, le second vient de passer une semaine de folie, totalement indépendante. Il n’est pas chaud pour refusionner les deux ego. Guss #1 essaie de le convaincre en vain. Guss #2 se sert du réseau commun pour récupérer une identité et s’en parcourir les simulespaces des écumeurs. Sébastien retrouve son octomorphe, il a du mal à se réhabituer au changement radical entre la morphologie d’un chimpanzé et celle d’une pieuvre. Mais après quelques jours l’effet passe. Mamoru lui retrouve son corps de spectre sans difficulté, mais se jette sur sa dose de confiourt avec pour conséquences une addiction qui monte d’un cran.

Durant leur absence ils apprennent qu’un vote a été lancé par Alice Chu, elle propose de former une délégation pour rencontrer des officiels de la Ligue Tharsis et discuter pour que le carnaval et l’arrêt de la flotte en orbite de Mars se déroulent au mieux. Les écumeurs sont en général contre ce genre de représentativité. Mais les collectifs anarchistes ont de plus en plus d’influence au sein de la communauté. Les joueurs votent, ils sont pour cette délégation.

La transaction.
L’équipe se connecte au simulespace, Kermit le contact de Mars Marx est à l’heure. Guss s’emploie à gérer les derniers préparatifs lorsqu’une alerte ping, une tentative d’intrusion. Il tente d’abord de tracer l’intrus, mais il n’y parvient pas, il se cache derrière une cascade de VPN. Il décide alors de virer le compte anonyme. Ensuite, il s’empresse de lancer l’egodifussion avec les coordonnées de dark-Cast (communications pirates) fourni par Kermit.

L’équipe récupère les cinq réfugiés politiques, ainsi que les parties du schéma de construction de la nanonuée. Ils testent le fichier, il est conforme et fonctionnel. Les membres de Mars Marx sont répartis sur la flotte, prêts pour leur nouvelle vie.

Guss décide de tenter de copier le schéma. Il s’enferme dans un simulespace avec un temps accéléré en x60, il y a passe 6 mois qui correspond à 24 heures dans notre réalité et il y a parvient. Même si la copie n’est pas parfaite, elle pourra servir.

Il donne l’original à Lena et l’informe qu’ils ont fait une copie qu’ils comptent garder, elle est un peu furieuse, mais lorsqu’elle apprend que la copie n’est pas parfaite et qu’il convient de l’étudier, elle comprend et l’accepte.

Temps libre.
Un nouveau vote majeur est lancé au sein de la flotte. Yin Tao le Leader du 7e cercle réclame un créneau de production afin de procéder à la fabrication d’une arche générationnelle. La section est en majorité pour ce projet, mais le vote ne passe pas. Yin Tao est déçu, c’est le projet de sa vie, coloniser les étoiles proches sans utiliser les potentiels artefacts TITAN.

Mamoru met une routine en place avec l’aide de Marv, il traque le prêcheur Gallegos, lorsque ce dernier se rendra dans un nouvel habitat il fera en sorte de balancer toutes les informations le concernant (en terme mécanique, à la suite des événements de Scylla, les joueurs sauf Kaos ont « gagné » le trait ennemi : Gallegos).

Sébastien se rapproche des collectifs pro surévolués, Chaînes brisées notamment, la plupart sont en effervescence à l’approche de Mars, la situation de leurs frères sur la planète rouge n’est pas enviable puisqu’ils vivent une véritable ségrégation.

Kaos rend visite à la Pythie, la séance de thérapie se passe mal. L’intelligence artificielle générale n’arrive pas à se positionner au sein de la transhumanité et à assumer sa sexualité, elle ne comprend pas pourquoi elle est attirée par les deux sexes qui composent l’espèce humaine.

Le cabinet de curiosité.
L’équipe rend visite à Lord Kayron, comme convenu l’excentrique magnat de la flotte se fait un plaisir d’organiser la visite de ses curiosités. L’objet le plus notable, une carte de la voie lactée projetée quasi en temps réel via un artefact Iktomi, la civilisation arachnoïde éteinte. Sébastien note qu’une étoile est totalement obscurcie, entouré d’une énorme sphère.

L’invitation de Lord Kayron n’est pas tout à fait innocente, puisqu’il propose à l’équipe de financer une expédition de la zone de quarantaine TITAN. Il a besoin de leur compétence pour se rendre dans les ruines de la cité-État musulmane Qurain. Car il a un projet, celui de réhabiliter un propulseur quantique et pour se faire il a besoin d’une source d’énergie TITAN particulière, une technologie inaccessible actuellement. De source sûre, un tel réacteur se trouve à Qurain.

L’équipe accepte, mais Sébastien exige de pouvoir examiner le propulseur, Lord Kayron accepte et il lui prête aussi le cube protéiforme.

En terme technique, Lord Kayron octroi un certain nombre de points d’équipement, pour que l’équipe puisse acquérir ce qu’il faut pour une telle expédition.

Le procès.
L’audience a lieu dans un simulespacs. Les juges communautaires sont en place, Alice Chu représente les anarchistes, Yin Tao les bioconservateurs et Damas I/O les intérêts des IA et des surévolués. Les témoins passent à la barre, chaque juge exprime son point de vue. Yin Tao propose l’effacement. Damas I/O insiste sur le fait qu’Élisa a déjà été effacée, inutile de lui infliger à nouveau cela. Alice Chu explique qu’une sanction telle que l’effacement irait à l’encontre des idéaux écumeurs. Finalement, c’est la solution de Damas I/O qui est accepté, Élisa ira dans un habitat tenu secret et géré par le collectif CH MOD 700, un collectif d’intelligence artificielle indépendante qui prône l’interdiction de créer des IA par les transhumains (d’après les informations obtenues par Guss).

Après le procès Kaos discute avec la copie qu’il a gardée d’Élisa. Il lui propose soit de rejoindre Élisa avant son départ, soit de rejoindre Lord Kayron, qui a réitéré sa demande à la section 9, il veut récupérer la copie pour l’éduquer et l’étudier. Élisa hésite, mais elle est d’accord pour mener sa propre vie et tenter de progresser sous la houlette de Lord Kayron.

Et ensuite ?
Sébastien reçoit une demande de faveur moyenne sur le réseau X-Rep, elle émane de Xander Rabin, l’excentrique CEO de GateKeeper Corporation, il est en visite sur la flotte et il a besoin d’un taxi durant deux semaines et d’un guide.

La délégation est de retour. Alice Chu a une mauvaise nouvelle, les termes des festivités seront les mêmes à Elysium, New Shanghai et Olympus, mais tous les écumeurs qui viendront sur la planète rouge devront se soumettre à un scan d’ego pour vérifier les identités. La réputation du collectif Eat Drink fuck chute immédiatement, les écumeurs sont furax.

Une ellipse sera jouée lors du début de la prochaine séance. Presque deux semaines se sont écoulées. La flotte est en orbite de Mars

avatar

Pour ceux que ça intéresse la campagne est dispo en podcast. Les épisodes sont en format court, montés et travaillés. Il n'y a pas d'intro ni d'outro car ce n'était pas prévu. Mais ça sera surement le cas des prochaines campagnes.

Podcast Eclipse Phase

avatar

J'écoute le podcast, c'est très sympa.

Et le travail de montage / nettoyage le rend plus écoutable que pas mal d'autres.

Par ailleurs, j'ai beaucoup aimé toute la mise en scène par le MJ de l'activité réseaux sociaux de la flotte, comment les actions des PJs ont des répercutions politiques, les votes en lignes/prises de décision. C'est complètement dans l'esprit et une très bonne illustration de cet aspect de l'univers.

Merci!

avatar

Merci de ton retour ! Il me fait bien plaisir, c'est un univers que j'adore et je prends énormément de plaisir à le faire jouer, ça doit aider pour poser l'ambiance.

Je cherche un système qui me conviendrai mieux cependant. En ce moment on teste into the dark avec pour cadre une planète du supplémente GateCrashing, c'est presque du Eclipse Phase : Into the Dark - BlueWood Campagne.