Le JDR comme thérapie 12/02/2019


Dans le numéro 28 de Casus Belli désormais disponible (et, nous l'espérons, bien reçu par tous les abonnés !), vous trouverez une interview passionnante de Jérémy Guilbon, qui est infirmier et utilise le JDR comme outil de médiation thérapeutique dans son établissement psychiatrique.

Une réflexion éclairante sur tout ce que le jeu permet d'aborder, et sur les vertus qu'il porte, aux antipodes de la mauvaise réputation qu'on avait voulu lui prêter à une époque où les plus jeunes d'entre nous étaient encore au berceau.

Suite à cette rencontre, nous avons envoyé à Jérémy des ouvrages D&D5, Héros & Dragons et Chroniques Oubliées : Fantasy pour accompagner son atelier, qui poursuit sa campagne à pleine vapeur.

On souhaite à tous les participants beaucoup de bonheur autour du JDR !

Commentaires 11

DjPoke
le 12/02/2019 à 04h35
Oui, le JDR mérite que beacoup plus de gens s'y penchent. Malheureusement, dans certains endroits comme dans mon petit village au centre de la carte du monde, la sociabilité (involontairement) limitée des gens fait qu'ils ont du mal à communiquer, et donc à se réunir pour jouer. Mais... "Je jouerai, un jour ! Je jouerai !" (je trouverai ma Palace dans la société)

Ajouter un commentaire