Casus Belli #17

Black Book Editions

Langue : Français
Référence : BBECB17
ISBN : 977-0243132-17-2 (ISSN)
4.8

Casus Belli continue sa marche en avant ! Il est désormais disponible en boutique de jeux spécialisées dans un format "mook" (à mi-chemin entre le livre et le magazine).

Dans ce numéro 17, vous trouverez:

  • l'actualité des jeux de rôle,
  • les nouveautés critiquées par nos équipes de choc (Le Compagnon Oltrée, Aventures Effroyables, Chroniques Impériales, etc.)
  • l'étagère du rôliste où trouver notre inspiration de joueur et plus si affinité,
  • les scénarios (Pathfinder, L'Appel de Cthulhu, Numenéra, Shadowrun 5, Sombre et Chroniques Oubliées Fantasy)
  • l'univers de jeu Chroniques Galactiques pour Chroniques Oubliées Contemporain !
  • les aides de jeu (PJ Only, MJ only, Bâtisses & Artifices, etc.)
  • la zone rétro (Star Wars JdR)
  • la zone magazine (entretien avec Johan Scipion, etc)
  • et bien sur notre BD le Club Casus !

Si vous souhaitez vous abonner à Casus Belli (6 numéros pour 54€, PDF offerts), suivez le lien !

Nous vous conseillons également...

Julien Dutel
le 26/04/2016 à 12h54

Merci pour cette longue critique, toujours aussi pleine de trucs à prendre pour l'équipe. smiley

ukko
le 04/04/2016 à 16h45

Un véritable exploit, cette critique du n°17 : Non seulement je vous l'envoie AVANT d'avoir reçu le n°18, mais en plus, je suis le PREMIER à en poster une ! Hosannah. Je ne parviendrai jamais à faire plus fort... Bon, allons-y vite avant que quelqu'un me double.
D'abord, une mention d'honneur aux "Ramasseuses de noisettes" dans "Buzz mon rôliste". Je ne suis pas spécialement les discussions CO, et donc je n'étais pas tombé dessus sur le forum. J'ai beaucoup ri.

Passons rapidement sur les critiques, toujours aussi pertinentes et éclairantes. J'en suis juste ressorti en me demandant de combien d'avatars disposait le Grümph pour parvenir à faire jouer tous les jeu qu'il écrit. En plus il y a toujours un petit quelque chose qui donne envie. "La lune et les douze lotus" ne fait pas exception.

Allons donc immédiatement au coeur du sujet, à savoir les scénar. Oh, ça alors, on commence par un "Pathfinder". Quelle surprise... L'ennui me saisit déjà. Et puis à la lecture, paf, que voilà une bonne petite histoire de siège bien ficelée qui ne pète pas plus haut que son cul, si vous me passez l'expression. Une dimension raisonnable, des PNJ avec des motivations plausibles, une trame modulable sans être complexe, du caviar ! Facile à recaser dans n'importe quel jeu med-fan, je le note quelque part, celui-là.
Vient ensuite le dernier volet de Genius Loci. J'avoue que des quatre, c'est celui qui m'inspire le moins. Cela tient au contexte général qui m'a parût difficile à accepter. C'est une fin du monde très lointaine et vague, qui offre peu d'éléments familiers auxquels se raccrocher, ce qui complique l'identification. Je pense qu'il n'est intéressant que si on s'en sert comme lien pour faire jouer les trois autres scénarios comme des rêves fait par les personnages, ce que Tristan Lhomme suggère, d'ailleurs.
La lecture du scenario Numénera m'a laissé perplexe. Il y a un peu un syndrome "the cube" pour le moment à Casus ! Entre ce scenario-ci, celui pour Sombre et celui pour Polaris du n°16, on se retrouve chaque fois avec les aventuriers coincés dans un piège machiavélique géré par une intelligence perverses et dérangée. C'est fort dirigiste et cela enferme les personnages dans un carcan qui me hérisserait en tant que joueur. Le seul intérêt à mon sens de ce type de carcan est de permettre aux personnages de trouver un moyen d'en transgresser les règles, or les trois scénarii précités ne laissent pas vraiment la place à un tel échappatoire. Je trouve cela d'autant plus dommage pour le scénario Numenéra que dans ce jeu, l'ambiance de l'univers est fort mise en avant. Or nous voilà avec un scénario "découverte" qui, en enfermant les personnages dans un huis-clos, les coupent de cet univers et ne leur permet pas vraiment d'en avoir un aperçu.
Le scénario solo pour Shadowrun me paraît une très bonne idée ! Peut-être est-ce une idée à développer pour d'autres professions atypiques dans d'autres jeux ? Je ne connais pas suffisamment le jeu que pour le tester, mais il m'a paru bien ficelé.
L'atmosphère de "Orage, ô désespoir" est très réussie ! Pour une fois, on est dans la gadoue chez des petites gens dont on s'occupe si peu d'habitude en jdr. L'ambiance angoissante pourrait parfaitement se prêter à des contextes autres que l'heroic-fantasy en plus. Il y a tout à fait moyen d'en faire un Cthulu, j'ai l'impression. Par contre, il ne me paraît en effet pas évident à maîtriser.

Et nous voilà à "Chroniques galactiques". Qu'en dire ? La cuvée est aussi bonne que les précédentes et c'est une bien bonne chose d'avoir un système générique s'appliquant aux univers de S.F. Voilà qui me donne envie de ressortir de mes cartons une campagne abandonnée faute d'un système de règles satisfaisant. Une fois encore, cette version présente tellement d'aspects qu'il est facile d'y piocher ce qui nous intéresse et de laisser sur le côté ce qu'on trouve moins adapté. Et dire que ce n'est que le commencement. Seules les règles de combat spatial ne m'ont pas totalement convaincu, mais il faudrait les tester. Suggestion pour la suite : cybernétique et robotique ? Les deux scenarii d'introduction sont simples, efficaces et de bon goût, faciles à reprendre même si on ne veut pas jouer dans l'univers proposé. Donc, mention bravo !
Le "Bâtisse & Artifice" est très bien aussi. C'est vraiment une bonne rubrique, et quand en plus le sujet est traité avec autant de détails et de cohérence, c'est super agréable à lire. En plus, les plans sont beaux, ce qui ne gâche rien.

Le "PJ only" est très bien aussi. "From dusk till dawn" est un film injustement méconnu. (Cela dit, il est de Roberto Rodriguez, et non de Tarantino, mais bon, pas grave, Quentin est quand même scénariste) Et puis, on oublie un peu vite qu'effectivement, un prêtre c'est toujours un peu prosélyte... Ca me donne carrément envie de réenfiler la chasuble, tiens ! Je plains déjà mes compagnons d'aventure... "Le gymnase des PJ" n'est pas non plus dépourvu de quelques évidences qu'il est bon de rappeler parfois.
Voilà, un bon Casus, comme toujours (méfiez-vous les gars, on commence à avoir des goûts de luxe !) comme j'ai quand même deux ou trois réserves, je reste sur un 8/10. Oh, mais que vois-je ? Un n° 18 en téléchargement. Dépêchons-nous de poster cette critique !

Phil
le 15/03/2016 à 19h17

Bon alors il est comment ce CB17 ?

Aziraphale
le 07/02/2016 à 21h53

Savez-vous quand la version pdf sera disponible à la vente ?

Ajouter un commentaire

Boutique Boutique PDF Annuaire des associations

.

Paiement
Expédition

SAV

.

En direct du forum

La Sainte cité de Laelith dans l'Univers de Chroniques Oubliées Fantasy

25/02/2018 00:22, Julien Dutel a écrit : Ah ben ce qui est sûr c'est qu'on aura des [censored] dans Laelith.

25/02/2018 00:03, Geraud myvyrrian G a écrit : Disons que la terrasse du Nuage est très cosmopolite et qu'il se peut qu'une race occupe un poste important... Je n'en dirai pas plus!(mais c'est assez anecdotique en soi comme élément

Questions techniques

24/02/2018 23:47, LeoDanto a écrit : J'ai pas le livre de base sous les yeux mais il me semble que oui. Après quand un enchantement coûte plus d'un niveau, c'est explicitement indiqué entre parenthèse.

24/02/2018 23:43, Maketo a écrit : Le +2 niveau magique sert à déterminer le coût (et la puissance) d'un objet.Ainsi, une épée courte de feu +1 est un objet magique de niveau de magie 3 (+1 pour l'enchantem ent de base / +2 pou

24/02/2018 23:28, LeoDanto a écrit : Le +2 niveau magique sert à déterminer le coût (et la puissance) d'un objet.Ainsi, une épée courte de feu +1 est un objet magique de niveau de magie 3 (+1 pour l'enchantem ent de base / +2 po