[Anathazerin] questions pour MJ only !!! 1366

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Chroniques Oubliées

avatar
LeoDanto

Bon bilan en somme : pas de mort, quelques cicatrices pour frimer, de bons souvenirs, et le Monde est sain et sauf !

Ce message a reçu 1 réponse de
  • LeoDanto
avatar
Boze

Le côté un peu ironique de la scène de fin, c'est que lorsque notre groupe avait rencontré la druidesse Ayath'luach en demandant le sacrifice de notre guide elfe pâle (dont j'ai oublié le nom j'avoue), on avait refusé et mon personnage avait offert en sacrifice son oeil (d'un coup de dague) en lançant quelque chose du genre "S'il vous faut un sacrifice pour nous laisser entrer dans ces jardins, alors prenez mon amertume" (perdre un oeil pour un archer, c'est moche :p).

Bon Ayath'luach utilisera un sort de régénération pour lui redonner son oeil mais pour le coup, la scène au-dessus du puits avait une saveur un peu particulière :p

Bref, Anathazerin est une super campagne. Maintenant on attend Invincible :p

avatar

"S'il vous faut un sacrifice pour nous laisser entrer dans ces jardins, alors prenez mon amertume" (perdre un oeil pour un archer, c'est moche :p).

LeoDanto

Ah bon, c'est pas mieux, pour viser ???

Et Aram, le comparse de Tinsirith, qu'est-il advenu ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • LeoDanto
avatar
Boze

Et bien Aram est mort en héros en cherchant à couvrir notre fuite dans la forêt. Il s'est retrouvé seul à affronter tous nos assaillants (on lui avait passablement rien demandé, on s'est rendu compte qu'il était plus avec nous trop tard en colère)

C'était beau, mais c'était triste en larmes

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Boze
avatar
LeoDanto

Arf, pôv' Aram, VDM...

avatar

J'ai encore une question lié aux connaissances des pnjs.
Tinsirith a t'il déjà entendu parler d' Anathazerïn ? de Farendil, de L'einistar ?

Il est dit dans le scénarios 3 P67 que les joueurs ne doivent rien apprendre. Si Tinsirith connait tout ça il doit donc le cacher et mentir aux pjs si ile posent des questions (ce qu'ils feront évidement)

avatar

Tinsirith ne sait rien de tout cela, le secret de la localisation d'Anathazerïn est perdu depuis des siècles et oublié des elfes.

avatar

(double post, sorry... troublé)

Page 142, pour le passage en force dans Hautesylve :

Vous laissez pourrir le conflit : les personnages se battent contre les elfes et triomphent probablement. S’ils perdent la moitié de leurs effectifs, les survivants fuient. La prochaine patrouille rencontrée sera deux fois plus nombreuse… Toutefois, même si les PJ réussissent à sortir vivants de Hautesylve, les elfes nourrissent une profonde rancune envers les personnages. Cela réduit à néant la possibilité de jouer le scénario suivant et la possibilité de compter les elfes de Hautesylve parmi leurs alliés. Vous devrez passer directement au scénario 8.

Bon, des fois que les PJs foirent tout ça avec brio, on fait comment concrètement ? Quel sera la réaction de Tinsirith & Cie au sanctuaire de Célestine ? On considère qu'ils ne sont pas là et advienne que pourra ?

C'est vraiment au cas où, hein, mais les PJs sont tellement merveilleux imprévisibles... amoureux

avatar

Cela n'empêche pas Tinsirith d'être là. Seulement il ne pourra pas les engager pour la suite, car les PJ sont connus et considérés comme des criminels. Tinsirith ne les livre pas à la justice de son pays seulement en mémoire de leur précédente aide.

avatar

Tinsirith ne sait rien de tout cela, le secret de la localisation d'Anathazerïn est perdu depuis des siècles et oublié des elfes.

Boze

La localisation ok, mais est ce qu'ils ont oublié ce que c'est, qui est farendil L'Enistar. ?

avatar

J'ai pas retrouvé si c'était dit exactement en ces termes, mais en gros oui : on ne sait plus où est Anathazerïn, ni comment elle est tombée. Je crois même que les elfes d'Osgild ont carrément oublié l'existence des drows (si Kegron pouvait confirmer... ) :

Les événements relatés ici ont tous eu lieu entre deux mille et trois mille ans avant la période de notre campagne. C’est pourquoi toute cette histoire a globalement été oubliée et perdue. Même les peuples anciens, comme les nains et les elfes, n’ont qu’une vague idée de ce qui s’est réellement passé. Seuls quelques très rares sages en savent un peu plus. Dans tous les cas, les détails ont été perdus dans le long fleuve du temps. Contrairement aux humains à la vie si courte, les elfes n’écrivent pas leur histoire dans des livres. À quoi bon retranscrire des événements sur un support qui ne durera guère plus longtemps que la vie.

Anathazerïn , page 13

Et pis une grosse partie des scénarios consiste à recueillir ces informations grâce à une prophétie obscure, ça serait ballot si un p'tit elfe était dépositaire de touts les informations quand ils rencontre les PJs au scénario 3 (Tinsitirith est jeune, pour un elfe).

avatar

Au fait, les drows, ils ne sont pas "sensibles à la lumière" comme les orques ?

(cf. page 267 : "Sensible à la lumière : créatures souterraines, les orques détestent la lumière du jour. La lumière du soleil leur inflige une pénalité de -1 en attaque.")

avatar

@LeoDanto : sympa ton épilogue ! ça fait plaisir de voir que vous vous êtes bien amusés !

Invincible arrive bientôt et c'est encore une super campagne ! Différente mais vraiment bien

avatar

Hello,

dans le scénario 6, j'ai inséré l'intermède avec les Chevaliers de Sinroch, et ça c'est pas très bien passé : refus d'obtempérer, délit de fuite, capture de l'un des personnages, opération commando pour le délivrer, et résultat des courses 3 morts parmi les nobles Chevaliers de Sinroch.

Du coup je leur ai fait remarqué qu'ils s'étaient tous conduit comme des soudards, qu'il sont responsables du meurtre de 3 membres d'un ordre de Chevalerie à la morale irréprochable, et que ce comportement est loin d'être celui attendu de la part de "Héros" comme eux.

Pour appuyer le côté malaise et les remords, je leur ai sucré à chacun un point de chance lors du passage de niveau en fin de scénario. Ça a couiné du coup, surtout en provenance du rebelle de service, mais bon.

Sauf que maintenant je sais pas trop comment je vais me dépêtrer avec ça, si ce n'est en leur mettant un peu les bâtons dans les roues quand ils navigueront dans les grandes villes du Piémont, et sachant qu'un acte de contrition de leur part risque de ne jamais arriver. Le côté justice temporelle risque de traîner et d'être un peu pénible.

Pour ce qui est de la justice spirituelle, j'avais pensé utiliser la méthode des dés de karma de John Wick : lors d'une prochaine fin de scénario, je leur restitue à tous leur point de chance perdu, mais en précisant que leurs crimes ne sont pas absous. Pour chacun des points de chance "souillé", je mettrai une petite pierre noire dans un récipient au milieu de la table. Et le moment venu, quand l'un d'eux jettera un d20 et réussira son action, j'enlèverai une des pierre et annoncerai au joueur que son action est ratée.

Z'en dites quoi ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ulti
avatar
Boze

J'ai l'impression que la justice temporelle devrait suffire. Qu'ils l'oublient un peu pendant ce scénario et le suivant, puis ça leur retombe dessus au 8, et ça peut être intéressant si ils doivent s'en dépatouiller à ce moment.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar
Ulti

Oui, moi je n'aime pas trop ce genre "d'intervention divine" du MJ qui se permet de juger les actes des PJs.

Moi je me contente d'imaginer les conséquences in-game, avec peut-être effectivement des portes qui se ferme dans les endroits où l'ordre de chevalerie est important, une mauvaise réputation, etc...

Mais aussi plus rigolo, des PNJs vraiment sales qui les contactent pour des "sales boulots", genre un nécromancien qui a besoin de "matériel" ou des chose comme ça, pour montrer qu'ils sont en train de glisser du côté obscur...

avatar

Personnellement, avec un PJ moine qui avait tendance à être trop impulsif alors que son personnage était censé être zen (normal pour un moine), je n'ai pas hésité à empêcher la récupération d'une blessure à la jambe (et donc quelques PV) tant qu'il n'avait pas jeûner une semaine au monastère de Saint Môn à Monastir. Évidemment, les PJ savent que les Dieux existent (ils sont déjà entrés en contact avec Trenner et Oumaros vu que je n'hésite pas non plus à modifier les scénarios d'Anathazérin lorsque cela m'arrange) et qu'ils peuvent intervenir dans leur vie en bien ou en mal. La partie "chercher d'où vient le problème, trouver la solution et guérir" a aussi été un grand moment de la soirée. Surtout quand les moines de Saint Môn ont fait revenir mon moine chez eux pour participer à une réunion d'entraide pour moines manquants d'humilité (Bonjour, je m'appelle Rocco et j'ai pêché...). Autant dire que mes PJ sont de vrais héros maintenant.

avatar

Oui, moi je n'aime pas trop ce genre "d'intervention divine" du MJ qui se permet de juger les actes des PJs.

Au bout d'un moment, quand ça dérape et qu'ils ne s'en rendent pas compte, faut quand même remettre les choses en place. Tu trouves que que leur ôter un PC c'est déjà de trop ? ​

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar
Boze

Non ce n'est pas le fait d'ôter un PC, c'est le fait que ça vienne du MJ directement.

Par contre la solution de Le Roy est très intéressante. Moi je ne fais pas intervenir les Dieux sur des PJ dont le niveau est inférieur à 10, mais si c'est l'intervention d'un Dieu qui prive le PJ de ses PC, au moins ça a du sens.

Si c'est juste le MJ qui exprime sa façon de voir les choses, ça n'a pas de sens dans le jeu, et c'est ça que je cherche à éviter.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Boze
avatar

Bonjour, pour ma part je te conseille plus d'utiliser les Chevaliers de Sinroch,c omme les représentants de la justice et du Piémont, cela va donc faire de tes joueurs les adversaires du Piémont soit il continue la quête uniquement pour la Principauté ou carrément les faires recruter par les Elfes noires ou bien par Amarange et faire le scénario pour les méchants....Les erreurs des joueurs doivent avoir une répercussion immédiate sur l'univers on ne peut ouvertement défier l'autorité d'un royaume...