Questions diverses sur les règles 225

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Trudvang Chronicles

avatar

Je vais regarder pour le mouvement ! Après c'est toujours un truc que je gère à la louche dans les jeux pour pas alourdir ! Donc je vais sûrement pas trop me prendre le choux avec ça !

avatar
Croklune

Je comprend votre position, le probleme c'est que j'ai regardé beaucoup de pnj et qu'ils sont tous sur ce model quasiment.

De toutes façon ca n'est pas grave, je me suis fait ma conviction et je vai le gerer comme cela. Si plus tard arrive des précisions il sera bien temps d'aviser ! clin d'oeil bref le doublement uniquement pour les armes pas pour les boucliers (mais eux pas de malus)

Sinon pour le mouvement je me suis fait la même reflexion que @Erestor ...

en fait vous avez la reponse p9 du bestiaire, tout mouvement requiere des pts de combats, limité par le mouvement maximum, sa taille et son type de deplacement (vol, 4 pattes, nage)

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Erestor
avatar
Colonel Moutarde

Nope, Colonel ! Marc S écrivait plus haut que c'était un point de règle changé juste avant l'impression et que, si certains exemples et profils avaient pu passer à la trappe car non signalés par Fria Liga, ce n'était pas le cas de l'exemple du combat sus-cité qui, lui, intégre tous les derniers erratas : c'est la référence à laquelle se référer. Donc PC libre pour la main de bouclier quel que soit ce qu'elle tient - bouclier ou arme.

Pour le mouvement, le Bestiaire est clair, en effet... pour les PNJ et notamment les créatures. Pour moi, ça resterait une option seulement pour les PJ (ou quelques PNJ en mode berserk) sous certaines conditions (test de situation d'agilité pour ne pas se vautrer, possibilité d'attaque d'opportunité, etc, comme mentionné plus haut...).

avatar

Nope, Colonel ! Marc S écrivait plus haut que c'était un point de règle changé juste avant l'impression et que, si certains exemples et profils avaient pu passer à la trappe car non signalés par Fria Liga, ce n'était pas le cas de l'exemple du combat sus-cité qui, lui, intégre tous les derniers erratas : c'est la référence à laquelle se référer. Donc PC libre pour la main de bouclier quel que soit ce qu'elle tient - bouclier ou arme.

Erestor

Bon je vais me repalucher le combat ! clin d'oeil Si Marc le dit, c'est le plus informé. Ensuite qu'il y ai des erreurs dans le bestiaire ... on survivra !

nota : Et oui, deux fois les points libres ... et les pnj sont donc a recalculer ... il doit y avoir quelques effets de bord .... sur le mouvement par exemple .... bon on va lacher l'affaire

avatar
(...) ... il doit y avoir quelques effets de bord .... sur le mouvement par exemple .... bon on va lacher l'affaire
Colonel Moutarde

C'est-à-dire ?

En tous les cas, je suis persuadé que le système est équilibré, très jouable et assimilable tel quel.

Plus qu'j'en vois, plus qu'j'en aime.mort de rire

avatar

Yep il faut décortiquer tout ça mais l'ensemble à l'air sympa et offre beaucoup de possibilité !

avatar
(...) ... il doit y avoir quelques effets de bord .... sur le mouvement par exemple .... bon on va lacher l'affaire
Colonel Moutarde

C'est-à-dire ?

Je ne me pose plus de question, soit je l'utilise tel qu'il est en me disant que si il a été fait comme ca, c'est pour une bonne raison et que il a été playtesté et que les gens se sont posé les mêmes questions que moi et que leurs réponse sont bonnes.

Soit après quelques seances avec mes joueurs, on le trouve trop compliqué pour nos petites tetes et on le remplace par chapi-chapo rpg ou Runequest ! clin d'oeil j'avoue que c'est la pire solution pour moi, j'ai deja donné et c'est beaucoup de boulot pour le MJ.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Erestor
avatar

Petite question sur les points de création : Un aventurier débutant a 300 points à répartir entre ses traits et compétences, mais dans la description des archétypes il est écrit "Il dispose d'un bonus de 50 points à dépenser dans ses (deux) compétences de bases et leurs disciplines et spécialités". Du coup un PJ débutant commence avec 400 points à répartir?

300 où on veut

50 en Connaissances

50 dans un autre arbre que Connaissances.

J'ai essayé de recalculer les points des pré-tirés du livre mais pour le guerrier débutant par exemple je tombe sur 330 points qui ne correspond donc à aucune des situations présentées dans le livre.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Nome
avatar
Ornul

Moi j'ai compris 50 points en tout. Je n'ai pas le manuel ici mais si c'est bien la phrase du manuel que tu as recopié, c'est clair, 50 points pour les 2 compétences, donc en tout (et non pas 50 pts pour chaque compétence).

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Pyra
avatar
Nome

Je confirme, c'est 50 points en plus après le choix de l'archétype à utiliser uniquement dans ses deux compétences principales.

avatar
Colonel Moutarde

Ah ok. Je laisse toujours une chance aux système en jouant "by the book"... et en réalité, je suis rarement déçu. Je sais globalement ce que va donner le jeu et comment et à qui le proposer.

Après, effectivement, l'usage de jetons me semble quasi incontournable pour s'y retrouver. Où d'échelles avec des trombones à la mode Savage World.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Colonel Moutarde
avatar
Erestor

ca demande du test ... des jetons ...

avatar

Ah ok. Je laisse toujours une chance aux système en jouant "by the book"... et en réalité, je suis rarement déçu. Je sais globalement ce que va donner le jeu et comment et à qui le proposer.

Après, effectivement, l'usage de jetons me semble quasi incontournable pour s'y retrouver. Où d'échelles avec des trombones à la mode Savage World.

Erestor

Je n'ai pas encore lu le jeu (trop de choses en cours) mais je te rejoins à 100%.
Il faut laisser sa chance à l'½uvre telle qu'elle a été conçue avant de la modifier ... si on est à ce point allergique à ce qui est proposé c'est qu'on est peut être pas sur le bon jeu du tout.

J'espere pouvoir faire un One Shot test du jeu ... et voir exactement ce que donne ce système de combat .

avatar

Persistance dans la Nature

Depuis un petit moment, je m’interroge sur la pertinence d’appliquer, telle quelle, la règle sur la persistance dans la nature aux Elfes. Ces créatures naissent, grandissent, et vivent dans la nature sauvage et pour la plupart, ils sont nomades. Cela me paraît encore moins pertinent pour les Korpikallas que pour les Illmalainas qui sont pour moi bien plus sauvages que leurs cousins. Je me demande s’il ne serait pas plus pertinent pour eux d’inverser les choses en considérant que la durée inscrite dans persistance s’applique quand ils sont en dehors du milieu naturel, comme une cité humaine par exemple…

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Seorus
avatar

Salut,

Il y'a quelque chose que je comprends pas très bien quant aux arpenteurs de brume. Pouvoirs divins permet d'avoir des points de divinité sans quoi il est impossible de lancer le sort, et constitue en plus la base de la réserve divine.

La spécialité dévotion permet de gagner plus de points dans la réserve divine et la spécialité puissant nous permet de gagner les points en eux-même, d'après ce que j'ai compris.

Donc si j'ai trois points en puissant en fait c'est inutile parce que ma réserve divine n'est pas capable de "contenir" ces points de divinités, c'est cela ?

avatar

Je pense que c'est beaucoup plus simple que cela : Pouvoir divin donne 3 points de divinité par point et Puissant/Dévotion donnent chacun 7 points de divinité par niveau.

Si tu as Pouvoir divin 1, Puissant 2, Dévotion 1, tu as donc 1x3 + 2x7 + 1x7 = 24 points de divinités.

De ce que j'ai compris les points de divinité fonctionnent exactement comme les points de vitner. Qu'est-ce qui te fais penser que c'est plus compliqué que cela?

avatar

Et bien le fait de parler de réserve divine et de points de divinité me fait douter. Et je trouve étrange d'avoir deux talents qui te donnent la même chose mais dont la description est légèrement différente.

Ça me semble pas non plus idiot comme idée d'avoir une réserve par exemple 14 points qui symbolise les pouvoirs qu'un magicien est capable de dépenser, et le compte des points qu'il dépense. En gros ça limite le potentiel magique de l'arpenteur au début.

Je me casse peut-être trop la tête effectivement mais je préfère être sur.

avatar

Je me demande s’il ne serait pas plus pertinent pour eux d’inverser les choses en considérant que la durée inscrite dans persistance s’applique quand ils sont en dehors du milieu naturel, comme une cité humaine par exemple…

Je trouve cette idée super intéressante !!!

avatar

Je me demande s’il ne serait pas plus pertinent pour eux d’inverser les choses en considérant que la durée inscrite dans persistance s’applique quand ils sont en dehors du milieu naturel, comme une cité humaine par exemple…

Je trouve cette idée super intéressante !!!

Judge Ju

Pareil ça me semble tout à fait logique. On pourrait faire la même chose pour un nain habitué à être sous la montagne aussi.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Runir
avatar
Croklune

J’ai pensé aux nains moi aussi, mais cela me paraît beaucoup moins évident pour eux. Ils sont pour la grande majorité sédentaires, bien plus territoriaux que les elfes, et évoluent la plupart du temps dans des milieux transformés, comme les réseaux de galerie taillés dans la montagne, les mines, les cités, ou les forges, ce qui met une distance entre eux et la nature. Même si je reconnais que les nains ont un net avantage quand ils évoluent dans les zones montagneuses et principalement dans leurs parties souterraines, leurs foyers de logis doivent commencer à sérieusement leur manquer après un séjour prolongé dans les vastes espaces sauvages de Jarngand. Reste à savoir ce que le supplément sur le Muspelheim, qui va bientôt sortir en anglais, va nous apprendre…