Le Corsaire, de Lord Byron 3

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
Long poème en prose, ou court récit divinement écrit ! La figure mythique du poète transmuer en celle du pirate. D'un point de vue psychologique, la plus précise approche de cet idéal incarné qu'il m'ait été donné de lire. Pas la plus réelle ; mais les rêves des poètes étant les vérités psychiques, invisibles et enfouies - assurément la plus essentielle.
avatar
D'ailleurs j'aimerais parler de Defoe et du pavillon noir. En lisant ces ouvrages, on se demande si le PN a une autre source d'inspiration. Pire PN retransmet moins bien, en retranchant information et en hésitant sur ses positions, ce qu'est la vie pirate. Au début on se demande même ce qu'il y a de pirate dans PN ( je veux dire avant même de lire Defoe). Alors que dans Defoe, qui est la base de tout ce qui touche à la piraterie, on comprend l'essence en deux-deux. Évidemment il était écrivain et érudit et savait y faire le bougre, mais je pense, également, que c'est un défaut de savoir-conter du créateur de PN. Mais c'est aussi grâce à sa passion que j'en suis venu à connaître les ouvrages cités ( et ledit créateur cite tant de références à Defoe qu'il joue franc jeu). Tout ça pour dire : PN n'est-il pas juste le côté mathématisé ludiquement de l'ouvrage : " L'histoire générale des plus fameux pyrates" ( comme l'appel du chtulu pour lovecraft). Enfin, je dis cela car malheureusement le défaut de PN c'est d'avoir perdu entre les lignes l'aventure, l'imaginaire, le truc pirate, à force de croire que la réalité historique était le bon carcan. En effet, sur la composition de l'ouvrage de référence dont on parle, un doute même subsiste et plane quant à sa véracité, preuve en soi qu'il faut fatalement de l'imaginaire pour incarner cet univers si paria que peu nous fut transmis. Imaginaire n'est pas synonyme de fantaisie. Un imaginaire psychologique qui reconstitue à tâtons ce qui ne peut être su mais qui fut ou encore un imaginaire endiablé où flambe l'émotionnel. En somme un imaginaire qui ramène la réalité à ce qu'elle fut dans toute son explosion de vie. Et non ce manque de fougue assumée qui en est d'autant plus maladroit qu'il reflète seulement la pauvreté de la trace historique.
Bref la lecture de " L'Histoire..."est obligatoire à mon sens.
PN a un système de jeu terrible. Mais voilà ce qui est génant dans PN, sans doute à l'insu de son créateur, et qui apparaît avec force et fracas à lecture des récits de Defoe : avoir tenté un point de vue neutre, objectif, sans saveur, impossible par nature.
avatar
Le livre du capitaine Johnson est tendancieux dans le sens où il véhicule des idées libertaires sous couverture de critiquer les pirates (pirates ? paaaas bien !). Quant à la véracité historique de ce livre, elle se résume au détail des lieux visités et navires pris par les pirates. C'est très compliqué de savoir ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas. Combien de personnes voient en Barbe Noire un infâme pirate sans foi ni loi qui terrorise son équipage alors qu'il est dans la droite ligne du pirate idéaliste à la Hornigold. C'est la perte de Bellamy qui le rend très désagréable en Caroline du Nord.
Mon but n'est pas de rendre le pirate ainsi que tel ou tel romancier le rend, ce qui serait aussi réducteur que de faire un JdR sur le pirate hollywoodien, mais de donner au MJ une boite à outil lui permettant de rendre les pirates tels que lui les voit, en lui distillant les informations suffisantes pour exciter son imagination et l'éloigner des sentiers mille fois battus de l'image d'épinal du pirate.
La question que je te pose est la suivante : est-ce que Pavillon Noir tel qu'il est décrit est incompatible avec la vision (partiale) qu'en donne le capitaine Johnson ?