The PunisheR 17

Forums > Repaire des trolls (et des liches)

avatar

Trailer ici:https://www.youtube.com/watch?v=JFX7SF-CNNM

Pour les abonnés "NETFLIX" et les amateurs du genre un "MustHave".

avatar

Je n'ai pas aimé. Je trouve le personnage très loin de celui du comics original.

Quand à la trame, c'est de l'hyper cliché pompé sur de nombreuses séries, elles mêmes copiant d'autres séries plus anciennes. Ils ont juste réutilisé un trope de PTSD, vu vingt-mille fois et transposé Afganistan et Viet-nam pour faire plus actuel.

Ca un reste un produit pro NRA, très américain et bourrin.

Ma seule concession c'est que c'est toujours moins niais que la merdouille sans rythme qu'est Iron-Fist, dont le comédien à autant de charisme qu'une huitre.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar
Sauriak

tu es un esthète SauriaK, tu n'es pas du tout le coeur de cible mais tu aurais du le savoir avant de la regarder, c'est étonnant que tu ais essayé...

et merci pour ta concession....mort de riremort de riremort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sauriak
avatar
SmirnovV5312

Cela fait plusisurs fois que tu me dis ça. C'est étrange que je te donne cette impression, parce que je ne suis pas du tout un esthète en fait. J'aime beaucoup de choses, parfois très bourrines, suis fan de Conan et de Prattchett, de Tarkovski et de Kubrick comme de Tex Avery et de John Landis, me trimballe quotidiennement mon perfecto et mes caterpillar, écoute très régulièrement du punk et du blues etc... Iconoclaste, oui, esthète euh... pas convaincu mort de rire

Dans le style série pulp brutal, j'ai nettement apprécié Banshee par exemple.

J'ai adoré The Punisher en BD. Personnage sombre, froid, radical à la morale douteuse. Simplement un assassin rigide et mortel. Là, ils ont greffé une couche de crème moralisatrice baveuse et en ont fait un type pulsionnel et traumatisé. La sacro-sainte valeur de rédemption si chère aux moralisateurs américains a détruit le personnage original. Ce n'est plus le Punisher qui normalement tient plus de l'Inspecteur Harry que du Zorro traumatisé. Si la réalisation avait été confiée à Eastwood, ça aurait eu une autre gueule avec moins de oui-ouin et d'autoflagellation.

Bref, je préfère Franck Miller au Disney réac et moralisateur et continue à trouver que l'Iron Fist qu'on nous a présenté à plus sa place dans Danse avec les Stars que sur Netflix. clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar
Sauriak

Iron Fist on est d'accord.

avatar

Alors tout dépend du Punisher dont tu parles.

Celui de Mike Baron, plus nuancé et plus ancien, était à mon sens bien plus intéressant que le psychopathe de Garth Ennis, dont la vision est bien plus récente et dans l'air du temps.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar

Ben moi je kiff ce Punisher version Netflix, c'est exactement comme ça que je le voyait donc ça me va, mais peut-être ne suis-je pas objectif, je suis (trop ?) fan des prod' Netflix clin d'oeil

avatar

J'ai trouvé Iron Fist raté, le personnage était trop contradictoire dans sa caractérisation, et Defenders n'a pas été à la hauteur. Mais j'ai beaucoup aimé les autres. Pas vu Punisher. Un peu d'appréhension je pense.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Sauriak
avatar

Ne connaissant pas le comics, j'ai beaucoup apprécié cette série pour ma part.

avatar
lhommesinge

il est plus nuancé.

avatar
lhommesinge

SI ça peut te rassurer, j'ai trouvé Punisher bien meilleur que Defenders.

J'ai été un poil assassin lors de mon premier post, mais c'est surtout à la mesure de ma déception au regard de mes attentes pour ce personnage.

avatar

Moi je suis mitigé.

Déjà, je partage l'analyse de Sauriak sur le personnage. Pour moi, on est loin du matériau d'origine. J'ai plus l'mpression de regarder un remake du fugitif (avec Harison Ford) qu'une série sur un des personnages les plus sombre de Marvel. Je trouve le punisher trop lissé.

Et puis sérieux, dix épisodes pour faire décoller le scénario ?! Sur un format de 24 épisodes, pourquoi pas...mais sur un format de 13 épisodes, c'est pas possible.

Pour moi, la deuxième saison de Daredevil aurait fait une meilleure première saison de Punisher.

avatar

Sinon j'a été faire un petit tour sur le net, et j'i trouvé ce petit résumé des critiques US :

Le site d'agrégation de critiques Rotten Tomatoes donne un taux d'approbation de 67% avec une note moyenne de 6.7/10 basée sur 46 critiques. Le consensus décrit la première saison comme un thriller d'action efficace malgré un début difficile. Metacritic, qui utilise une moyenne pondérée, donne un score de 54/100, basée sur 19 critiques, indiquant des critiques mitigées ou moyennes.

Le New York Times reconnait également que l’action met du temps à arriver, mais considère que The Punisher n'atteint jamais le niveau du matériau d'origine. Les critiques LA Times, Salon et AV Club sont également mauvaises. Variety donne une bonne critique de la saison, saluant la performance de Bernthal comme « homogène ». Le Hollywood Reporter considère que l'histoire racontée sur 13 épisodes aurait pu être faite en deux fois moins de temps, un reproche partagé par Pierre Langlais sur Télérama, qui considère toutefois la première saison de The Punisher comme « un thriller crépusculaire aussi ambigu qu’efficace », la meilleure création sérielle depuis Luke Cage, et diffusé dans un climat particulier, peu de temps après la tuerie de Las Vegas.

En revanche en France, les notes sont plutôt bonnes avec une critique presse à 4.3/5 et une critique spectateurs à 4.5/5 (Sur Allociné).

avatar

@SireDeath : compte tenu de la diversité des versions comics du personnage, que considères tu comme le matériau d'origine ? La première apparition en 74 (je crois), la version hard-core d'ennis, d'autres ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SireDeath
avatar

Perso, dans tout les cas, il me parait trop amateur plaisantin

avatar
lhommesinge

Question difficile dans le sens où le Punisher est toutes ces versions à la fois. Après si je dois faire un choix, alors je choisirais plus la période d'Ennis (même si je ne suis pas fan des dessins de Dillon) et autres plus récentes. Je n'ignore pas ce qui a été fait avant, c'es juste que le personnage a évolué ainsi. Tout comme avec Spiderman, même si je suis attaché aux vieilles versions, il y a pour moi un avant et un après McFarlane et là aussi, ma préférence va pour ce qui a été fait pendant et après. Et pourtant, c'est un fan qui possède encore des Strange des années 70-80 qui parle.

Tout ça pour dire que je n'ai contre un Punisher qui réfléchi (ne pas confondre tueur sans scrupules et primate), c'est juste que c'est trop long à démarrer. Trop de flashback de sa femme, trop de patriotisme, trop de...trop de toutes ces chose qui ralentissent le scénario.

Comme je l'ai dit, le Punisher est toutes ces facettes à la fois, malheureusement la série prend le partie sur 9 épisodes de nous montrer un Punisher "old school". Non, juste non. Il était tout à fait possible d'équilibrer le tout sans passer de l'un à l'aure sans prévenir à partir de l'épisode 10. Il aurait été plus judicieux selon moi de repartir les 4 derniers épisodes tout au long de la saison et non juste à la fin. Au moins celà aurait eu pour effet de contenter tout le monde.

avatar

Ah merci pour l'explication.

Je posais la question pour clarifier cette histoire de matériau d'origine, qui n'a pas forcément de sens compte tenu de la diversité des visions des scénaristes successifs sur le personnage.

D'un point de vue subjectif, je suis à l'opposé de toi. Pour moi, Ennis a dénaturé le personnage à sa sauce, et le comble pour le créateur de Preacher, c'est qu'il a finalement proposé une version totalement en adéquation avec les facilités de l'époque, du carnage, de la violence sans garde-fous, indéfendable. Et c'est vrai que je n'aime pas ce type de caractérisation, que je trouve sans intérêt.

Du coup, si le perso Netflix ne verse pas dans cette tendance, j'ai plutôt l'impression que la série pourrait être calibrée pour me plaire. Je vais bien finir par me pencher dessus de toute façon, alors on verra bien.

Merci encore pour ta réponse.