Les problèmes de comportement dans les parties de JdR 138

Forums > Repaire des trolls (et des liches)

avatar

Allez, je me lance. Un autre sujet m'a inspiré celui-là, parce que je me pose quelques questions... On l'a dit et redit, le jdr est le reflet de la société. Et j'ai vu des comportements, confirmés parce que j'ai lu sur ce forum, assez hallucinants... Et je suis en plein combat intérieur, en lutte contre le piège consistant à croire que c'est un problème de génération, que le jeune était mieux éduqué qu'avant, et que ma bonne dame tout se perd.

Il n'empêche. Joueurs qui regardent leur portable sans participer (bon d'accord, autrefois ça n'existait pas). joueurs qui parlent entre eux sans écouter le MJ, ou se barrent en pleine partie (ça je l'ai vu pratiqué par le président de l'asso lui-même !), des gars de 25 ans qui s'adressent à des gens 15 ans plus âgés qu'eux comme à des clébards, retards, voire posage de lapin, nouveaux dans les assos que personne ne calcule... Donc je ne sais pas... C'est propre au jdr ? A la société ? Je suis trop psycho-rigide ?

Ce message a reçu 3 réponses de
  • NapalmGlop
  • ,
  • helios
  • et
  • Krokus le merdifiant
avatar
Florent

Les symptômes sont différents mais le problème n'est pas nouveau.

Pour l'instant je n'ai jamais eu de soucis similaire mais à ma table, c'est soit tu joues, soit tu dégages...

avatar

Le smartphone n'est qu'une nouvelle expression d'une perte d'attention bien plus ancienne.

Avant on divaguait dans sa tête, on regardait par la fenêtre, on dessinait ou on reliait les carreaux sur ses feuilles, maintenant on regarde rapidement un truc sur son smartphone, puis un autre, puis un autre.

Si le joueur fait ça dans un arc où son personnage est absent je ne dis rien, mais je note que je dois revenir à lui rapidement, c'est ma "faute". Si c'est lors d'une réflexion ou d'une action commune, là je sévis.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • NapalmGlop
avatar

Je ne joue pas en assos, mais le nombre de joueurs dispos "en privé" étant limité, ce n'est pas évident d'en virer si on veut garder un groupe content

Jamais eu de réel gros soucis, le portable, effectivement, c'est une plaie. Dans les soucis mineurs, le manque de concentration, souvent, et avec l'âge, le manque de disponibilité qui naît.

avatar

Le smartphone n'est qu'une nouvelle expression d'une perte d'attention bien plus ancienne.

Avant on divaguait dans sa tête, on regardait par la fenêtre, on dessinait ou on reliait les carreaux sur ses feuilles, maintenant on regarde rapidement un truc sur son smartphone, puis un autre, puis un autre.

Si le joueur fait ça dans un arc où son personnage est absent je ne dis rien, mais je note que je dois revenir à lui rapidement, c'est ma "faute". Si c'est lors d'une réflexion ou d'une action commune, là je sévis.

Ombreloup

Cela me rappelle que j'ai horreur qu'un joueur "décore" ainsi sa feuille de personnage !!! Ceux qui font ça... bein là, je les vire ! Enfin je ne les invite plus...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar
Ombreloup

Il est en effet important de faire la différence entre la perte d'intérêt due à un flottement dans le scénario et le joueur irrespectueux qui s'en fout...

avatar

J'en ai déjà parlé dans le sujet qui a sans-doute inspiré celui-ci.
En résumé, j'ai dû jouer (le plus souvent " masteuriser ") avec environ 70 joueurs et joueuses différents (100% de joueurs dans mes jeunes années, maintenant, c'est du 50/50, les couples, ça aide pour la parité) et je n'ai jamais eu de problème de comportement (aucun dont je me souvienne en tout cas).
Sauf pour les couples qui ont fait garder leurs jeunes enfants, les smartphones sont interdits à la table, ils sont déposés à l'entrée.
Pour le reste je sélectionne les joueurs/joueuses, parmi ma famille, mes amis et les collègues de travail sans lien hiérarchique. Si il y a déjà un problème de comportement IRL, c'est clair que je ne vais pas l'inviter.

En ce qui concerne les clubs, le premier était le mien donc c'était facile de sélectionner, quant au second, je repérais vite ceux dont l'état d'esprit ou les manières n'étaient pas compatibles avec ma table.

A mon sens, il y a assez de personnes correctes pour que l'on puisse se passer des " fâcheux ".

Pour moi, une partie de jdr, c'est avant tout être entouré de personnes que l'on apprécie, avec lesquelles on partage un moment ludique. De par sa forme, le jdr est un excellent jeu pour ces moments de partage.

avatar
SmirnovV5312

Il y a une différence entre dessiner ce qu'on entend ou imagine et gribouiller inutilement sa fiche avec des carrés, des lignes, des petits ronds..... content

avatar

Mon réel problème de comportement actuellement ce sont les joueurs qui se décommandent à la dernière minute.

Me sortir qu'ils ont des amis/de la famille/autre qui viens alors que la date est réservée par tous depuis un mois, c'est oublier que les autres qui devaient venir ont eux dit non à des amis, de la famille ou autre pour bloquer la date. C'est irrespectueux au possible et ça me met hors de moi.

En comparaison les comportements à la table je n'ai pas de souci, je prends les gens comme ils sont et j'arrondis les angles.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV5312
avatar

Grifonner pour moi ça n'est pas un manque de respect, ça m'est arrivé de dessiner. Sur une partie de 4h il ne faut pas abuser non plus on n'est pas des robots. Non je parle de joueurs qui mangeaient un sandwich, une pizza, parlaient entre eux alors même que le MJ décrivait la situation, en gros ils n'en avaient rien à foutre, cause toujours...

avatar
Florent

Je pense que c'est malheureusement le reflet de l'évolution de la société. Finalement le problème du portable est mineur, bien plus problématique est ce manque d'éducation et de respect de ces jeunes enfant-roi consommateurs qui ont perdus de vue leur devoirs citoyens. Ca y est je vais passer pour un vieux réac ! Mais étant prof, j'en ai vu passer des élèves de ce type ...

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Florent
avatar
helios

Ah ben voilà c'est un peu où je voulais en venir. Je consomme et je passe à autre chose, alors que tu prépares ton scénar depuis une semaine. Si tu recadres tu passes pour un fou psycho-rigide tellement ils n'ont pas l'habitude de l'autorité.

avatar

Les comportements innapropriés n'ont rien à voir avec la génération. Il y en a toujours eu. Et il y en aura toujours. En club ou asso, il faut faire avec, et donc la première chose à faire, c'est de communiquer avec la personne. Il faut que plusieurs "habitués" viennent dire à celui/celle qui se comporte mal ce qu'on attends de lui. Après plusieurs avertissements, il peut y avoir débat, dans l'asso, selon ses règles et son réglement, des actions à entreprendre ou des sanctions à prendre. Mais ça dépend tellement du contexte, et de la gravité supposée / perçue de l'attitude en question, qu'on ne saurais en débattre en faisant des généralités. Mon seul conseil c'est de communiquer, d'expliquer. J'en ai vu des personnes en associations qui étaient "mal vus" parce qu'ils avaient un comportement "qui ne plaisait" pas, et qui des années après sont devenus des pilliers de l'asso en question, après qu'on leur ai donné une chance de changer, de s'adapter, de comprendre comment ça fonctionne. Il ne faut pas toujours s'arrêter à la première impression. Mais j'ai vu aussi des cas où il a fallu prendre des décisions difficiles, jusqu'à des exclusions. Je ne rentrerais pas dans le détail, mais vous avez surement compris l'esprit.

Hors association, entre amis, le sujet est à la fois plus simple et plus délicat. Plus simple, parce qu'il n'est pas question d'une structure "publique", donc pas de réglement, je n'invite chez moi pour jouer que les gens que je veux, donc je peux tout simplement ne plus inviter ceux qui posent problème. Plus délicate, parce que le joueur ou la joueuse qui pose problème, ça peut être votre meilleur ami, votre soeur, ou votre fils. Et donc, on ne peut pas toujours l'exclure de la partie facilement. Et là encore, le seul outil possible, c'est la communication. D'abord expliquer ce qu'on ressent, et ce qu'on trouve problématique, ensuite écouter ce que l'autre peut en dire, et voir si on peut trouver des compromis. Je ne vois que ça.

Spécifiquement, le ton qu'emploient les autres pour vous parler (que vous soyez plus agé ou non n'entre pas en ligne de compte... chacun, du plus jeune au plus agé mérite le même respect) et la bienveillance nécessaire envers tout le monde, est quelque chose qui doit être expliqué très largement. Il ne faut pas hésiter à se défendre, quand quelqu'un vous manque de respect. Il faut "mettre des limites". Mais c'est pas que dans le JDR, c'est dans la vie en général, et quelle que soit l'activité à mon avis.

avatar

C'est marrant, quand j'ai commencé le JDR il y a 20 ans, on m'a tenu mot pour mot le même discour : "Joueur consommateur", "pas d'attention", "évolution de la société", "reflexes Jeu vidéo" ca m'a pas mal refroidi d'ailleurs.

Puis un MJ de la petite asso de quartier où j'étais est venu me dire qu'on lui avais tenu le même discours à la fin des années 80, sois une quinzaine d'année encore en arrière, on en a rigolé ensemble.

Bref, les gens vieillissent, les points de vue avec, de mon coté je me garderai bien de tirer une conclusion sur évolution sociétale à partir d'un ressenti forcément biaisé.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • helios
avatar
Florent

Je ne sais pas si c'est le comportement qui veut ça mais clairement l'échange social et notamment la maniere de s'adresser aux autres a changé.Maintenant c'est plus direct,plus cash.On ne prend plus de pincettes.
Le resultat amha d'une communication virtuelle toujours plus envahissante avec les "rezosocio".
Cette propension qui nous oblige à toujours plus communiquer rapidement et en permanence nous fait éluder les codes élémentaires du langage,ainsi que le recul nécessaire à la reflexion bénéfique au sens de notre message:Le nombre de fois sur internet (ici même d'ailleurs) ou les gens s'apostrophent avec véhémence pour tres peu de chose,souvent à cause d'un message mal ecrit (car on doit aller à l'essentiel et surtout faire entendre sa voix) qui devient mal compris,etc...
ça se retrouve dans le réel,surtout dans les echanges avec la plus jeune génération "punchlineuse et clasheuse" qui affranchit son langage des codes basiques,le faisant devenir de fait assez clivant.
Est ce que ça en fait pour autant des gens moins bien?Je ne sais pas.
Je pense que la proportion de "facheux" en ce bas monde est une chose immuable et qui restera comme tel ad vitam eternam.Elle est également representée dans toutes les strates de la population,faisant fi des cultures,ages,races,religions,etc...
et puis il faut prendre en compte aussi la modification de nos propres codes avec le temps.Je me surprends quelques fois à avoir des réflexions de vieux con que je n'aurai pas eu il y a quelques années.
Bref les gens changent,les codes changent,nous changeons et faut faire avec tout ça mon bon monsieur content content
Pas évident parfois.

avatar
StanLaBagarre

il est certes plus facile de se voiler la face ... Il y avait certainement d'autres problèmes les générations antérieures , mais je pense qu'on ne peut nier que la force de l'idéologie consummériste d'aujourd'hui est sans équivalent et pire qu'elle a contaminé des pans entiers de la sociétés. Après je ne généralise pas, car tout dépend de l'éducation reçue, encore faut-il qu'elle ne soit pas donnée par une tablette;

Ce message a reçu 1 réponse de
  • StanLaBagarre
avatar

StanLaBagarre a totalement raison. On entend le même discours depuis 30 ans (pour ce dont je peux témoigner). Je rajouterais à ça les "vieux joueurs" ou les "expérimentés" qui regardent les "petits jeunes" avec un air goguenard en le prenant de haut parce que "c'est des trucs de débutants". Et j'oserais même dire que ça ce qui a dégoûté tout un tas de joueurs qui n'y sont pas revenus et a impacté notre image.

Quand mes comédiens de RnP se sont mis à jouer, ils avaient exactement ce sentiment : le JDR c'est pour des gens qui ont de l'expérience, c'est un truc qui s'acquiert, eux ne "savent" pas, les anciens "savent". Ca donnait un truc où ils ne se sentaient parfois pas légitimes dans leurs ressentis. Et c'est une des raisons qui a fait que certains ne s'y sont pas mis avant.

Les "soucis de comportement", on a tous connu, c'est normal, c'est un truc de dynamique de groupe. On a dans toutes les activités des gens problématiques et des gens qui ne le sont pas, et petit à petit on s'entoure de personnes qui sont un peu plus comme nous, sur la même longueur d'onde.

Mais personnellement, les plus gros soucis comportementaux que j'ai connus, ce sont ceux des "anciens" qui du haut de leur expérience jugent à peu près tout, expliquent que telle décision est de fait une "erreur", t'expliquent ce qu'est le "bien jouer", et pour certains refusent mordicus toute nouveauté sous prétexte que c'est un truc qui dénature le jeu et que "c'était mieux avant ma bonne lucette". Et encore pire quand ça se combine à une notion un peu tyranique du rôle du MJ où le MJ est Dieu qui fait ce qu'il veut parce que lui, il sait ce qui est bon pour l'amusement de ses ouailles.

Parce qu'on pourrait aussi en parler des comportements de MJ problématiques. Il y a en a un paquet.

Ceux-là, personnellement, ont failli me faire arrêter de jouer fut un temps.

il est certes plus facile de se voiler la face ... Il y avait certainement d'autres problèmes les générations antérieures , mais je pense qu'on ne peut nier que la force de l'idéologie consummériste d'aujourd'hui est sans équivalent et pire qu'elle a contaminé des pans entiers de la sociétés. Après je ne généralise pas, car tout dépend de l'éducation reçue, encore faut-il qu'elle ne soit pas donnée par une tablette;

helios

Du coup tu généralises un peu. Que les attentes et le degré de patience ait changé (et encore), c'est une chose. Mais au final les vraies attitudes problématiques ont toujours existé. Elles ont toujours trouvé un chemin. Et je pense que ce n'est pas se voiler la face que de l'affirmer.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • NapalmGlop
avatar
helios

Désolé, de mon point de vue je ne suis pas sur que l'éductation "télé grande écoute" des années 1980/90 ait grand chose à envier à l'éducation tablette des années 2010 en terme de triomphe de l'idéologie consumériste (Un petit replay du téléachat pour se le rappeler).

La où je te rejoins c'est que c'est surtout une question d'éducation, milieu social et donc de code sociaux entre les participants et ça c'est un schéma applicable toutes les "époques" qu'a connu le loisir.

Mais n'étant pas sociologue, je me garderais bien de tirer des conclusions absolu sur le fait que la situation tends d'un coté ou de l'autre.

Vu que ce sujet à plutot emprunté la voie de livrer chacun son "ressenti", le mien est plus optimisme au sens que je n'ai jamais autant apprécié mes tables qu'en 2020.

Plusieurs facteurs à ça, l'offre de jeu que je trouve plus pertinente et pas mal de mécanique d'écoute/communication qui se sont devellopé dans mes pratiques ces dernières années avec les gens avec qui je joue (contrat social, debrief etc...).

Bref de ma petite lucarne je ne saurais pas dire si j'observe plus de comportement problématique qu'avant, par contre je me trouve globalement mieux armé pour les desamorcer.

avatar
Julien Dutel

Je suis assez d'accord avec toi : autant certains joueurs peuvent être pénilbes autant certains maitres sont carrement inbuvables. A l'époque de la V1 de Warhammer j'avais écris un scénario pour le tournoi local et un MJ m'avait téléphoné et pris la tête car certains éléments n'étaient, à son goût, pas assez en phase avec l'orthodoxie du Vieux Monde. La "discussion" (à sens unique) avait duré un petit moment pendant lequel il tentait de me conviancre de mon erreur avant que je lui conseille de ne tout simplement par le masteriser s'il ne lui plaisait pas et de raccrocher.

avatar

Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain, parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible.

Hésiode, VIII e siècle av. J. -C.

Les vieux ont de tout temps trouvés les jeunes mal éduqués. Que ce soit un changement de personnalité en prenant de l'âge, un fossé générationnel dans la manière de communiquer, ou de multiples autres raisons.

Il n'y a pas plus d'indiscipline dans la jeunesse maintenant qu'avant, c'est juste que certains sont passés de la catégorie jeune à la catégorie vieux.