Jeter un sort discrètement 50

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar

Hello,

Comment gérez vous un joueur qui voudrait lancer son sort discrètement ? Genre lancer Bannbaladi sans attirer l'attention de la cible.

Tel que je comprends les règles, ça voudrait dire qu'il doit se passer de prononcer la formule mais aussi des gestes nécessaires. Du coup ça ferait un malus de 4 à chaque dé. Autant dire qu'un jeune mage débutant ne devrait pas s'y risquer.

Vous faites bien comme ça ?

Vous autorisez un jet de furtivité pour chuchoter la formule ou faire de tous petits gestes discrets?

Il y aurait des CS pour faciliter ce genre d'utilisation? Je ne me souviens pas d'en avoir vu.

avatar

Bonne question. Le cas ne c'est pas encore présenté avec mon groupe, donc je n'ai jamais eut à y penser.

L'idée du jet de furtivité me semble bonne à prime abord et de plus tout à fait dans l'esprit de la situation je dirais. Toutefois, le danger est que le lanceur de sort en vienne à trouver le jet de furtivité plus facile à faire que d'avoir la pénalité de -4 provenant des malus cumulés du sans "gestes" et sans "paroles".

Je penses que peut-être le mieux serait d'accepter le jet de furtivité avant le jet de l'épreuve de sort, et de retirer le nombres de réussites au malus de -2/-4 selon le cas. Bien évidemment, le jet de furtivité se devrait d'être lui aussi ajusté selon la situation. Par exemple une salle bondée dans une auberge n'aura pas la même difficulté que d'être dans une petite salle d'un temple de Boron !

J'ai hâte de lire les commentaires qui vont suivre en fait...

avatar

Bah en combat ça n'a pas trop d'importance mais je me dis que commencer a incanter bannbaladi sur quelqu'un dans la rue ou une echoppe ça risque de le défriser un peu... Du coup il faudrait être discret... Idem pour prendre quelqu'un par surprise avec un Salander. Les temps d'incantation étant en plus très longs...

avatar

Pour ma part je trouve que la règle du malus cumulatif si on enlève des composantes est la bonne.

En effet certaines traditions n’ont pas besoin de certaines composantes et des CS de Magic permettent de se passer de certaines composantes..... donc il y a un équilibre à garder .

Un mage de guilde « base » doit incarner d’une voix claire et distincte et faire de larges gestes .... s’il se passe de ça (en faisant discret ou pas du tout ) il subit le lourd malus s’il n’a pas de capacité spéciale pour le faire

avatar

Je plussoie Dany40

avatar

C'est lesquelles les CS et les traditions en question?

Édit : j'ai trouvé une des traditions concernées, le "magical dilettante" version "intuitive mage". Je n'en ai pas vu d'autre pour le moment. Les sorcières peuvent prononcer leurs formules magiques de façon discrète a l'opposé des mages qui doivent le faire a haute voie. Les elfes eux doivent les chanter.

Bon je pars a la recherche des CS...

avatar

J'ai retrouvé les 2 CS qui sont :

  • Improvised Casting (Incantations)
  • Improvised Casting (Gestures)

Elles permettent de diminuer le malus de 1 (malus de 1 au lieu de 2 pour une omission). Elles coûtent respectivement 15 PAV et 10 PAV et nécessitent d'avoir un score de 15 dans la qualité principale correspondant à sa tradition.

Bizarre qu'elles ne coûtent pas le même prix vu que c'est le même bonus qu'elles accordent. Ça donne l'impression que les gestes sont moins importants que l'incantation.

avatar

Un grand son est moins facile à cacher qu’un grand geste ...

avatar

Petite réflexion au passage : éviter les gestes ou les incantations sont des modifications de sorts ... comme le nombre de modifications de sorts est limité choisir ces options limite la modularité du sort. De plus ce n’est pas utilisable pour les rituels et les cérémonies content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Dany40

Je ne suis pas sûr qu'il faille compter l'omission des gestes et des incantations dans le total des modifications autorisées. En effet ces modificateurs peuvent t'être imposés (ligoté ou bâillonné).

avatar

Je ne suis pas sûr qu'il faille compter l'omission des gestes et des incantations dans le total des modifications autorisées. En effet ces modificateurs peuvent t'être imposés (ligoté ou bâillonné).

Dyvim

Je pense que si .... le fait de lancer un sort sans certaines composantes mobilise la capacité d’adaptation du mage , il en a donc moins pour faire d’autres modifications....

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Dany40

Je penses que tu as raison. En tout cas, les modifications sont mentionnées dans le résumé de la page 256 du livre de base...

avatar

Vous touchez juste sur tous les points: ce sont des modifications de sort, et impossible (assez logiquement) pour les rituels.

Les gestes et les formules parlées à haute voix sont typiques pour la tradition des mages, et d'une certaine manière ce sont des désavantages pour les aventuriers, en effet, mais ils ont assez bien d'avantages aussi, donc il faut garder l'équilibre quelque part - et en tout cas, peu de mages sont éduquées pour être aventurier plaisantin. Le prix en PA (un concept hors-monde de toute façon, les PJ ne connaissent pas ces valeurs) doit représenter en effet l'impact potentiel sur le jeu.

Dans le monde, on argumente que des gestes claires et des propos bien clamées sont des outils de concentration pour l'esprit du mage, afin de former les matrices magiques. En particulier le jeune mage peu expérimenté n'a jamais appris à faire autrement et aura en effet beaucoup de mal pour changer l'appris sans impacter le sort. En plus, un magicien de guilde a été éduqué dans la fierté de sa profession et une bonne conscience de soi, en plus des règlements des guildes et autres qu'un magicien licencié doit être immédiatement reconnaissable. La discrétion et la furtivité ne sont donc que rarement au menu des mages.

Par rapport au ligotement: justement, il faut être capable d'arrêter un jeune mage à faire des sort sans carrément le décapiter, non? En-jeu, imaginez d'ailleurs ce qui se passe si un mage connait si bien un sort qu'il peut la lancer sans gestes et sans mots... il lui suffira la "concentration". Mais attention, quand est-ce que la concentration sera suffisante? Supposez qu'on lit un texte détaillé sur le IGNIFAXIUS: le risque est réel que le sort se lance sans l'avoir voulu... content

avatar

Ca veut dire qu'il te faut un score d'au moins 8 dans la compétence du sort pour pouvoir tenter de te servir d'un sort les mains liées et bailloné (ou pour le faire discrètement)

Ca me gêne quand même beaucoup pour le Bannbaladi. Comment tu veux lancer ce sort si tout le monde te capte? Il te faut 4 assauts pour le faire en plus.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Dyvim

Je penses que ce sort est en effet probablement plus intéressant et aussi plus facile à utiliser en contexte de jeu lorsque le lanceur de sort peut le lancer sans gestes et sans paroles.

Si j'étais un joueur interprétant un elfe par exemple, et que je désirais pouvoir utiliser le sort Bannbaladi sur une base régulière, et bien j'y mettrais au moins 8 points de VC lors de la création pour justement avoir la (mince) possibilité de le lancer en face à face. Ceci dit, je pense que la meilleure stratégie pour le lancer est probablement d'augmenter la portée du sort d'un niveau (de 4 pas à 8 pas) et de tenter de le lancer d'un endroit discret avant d'engager la conversation avec la cible.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Docdemers

Alors l'elfe a un petit avantage à mon sens au moins sur ce sort... Il peut/doit chanter son sort. Ce qui peut se faire de façon plus ou moins naturelle en grattant un instrument de musique en plus.

De plus il chantera sans doute en Isdira ce qui limitera fortement la possibilité pour les autres de comprendre ce qu'il dit.

avatar

Alors l'elfe a un petit avantage à mon sens au moins sur ce sort... Il peut/doit chanter son sort. Ce qui peut se faire de façon plus ou moins naturelle en grattant un instrument de musique en plus.

De plus il chantera sans doute en Isdira ce qui limitera fortement la possibilité pour les autres de comprendre ce qu'il dit.

Dyvim

Ouais, ok mon exemple n'était peut-être pas idéal... mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dyvim
avatar
Docdemers

Non non ton exemple était bon, c'est juste que j'en ai profité pour placer un truc que je voulais dire sur les elfes qui n'ont pas besoin de déclamer à haute voix leur formules mais de les chanter ce qui peut présenter dans certains cas des avantages.

avatar

Et comme Bannbaladi est hors tradition pour les non elfes ... ils auront bien du mal à éviter les composantes verbales ou gestuelles en plus content

Je trouve qu'une fois plus cela va parfaitement de pair avec l'univers .... les elfes avec leur musique et leur nature magique peuvent charmer discrètement les êtres vivants alors que les mages doivent eux passer par les procédés du savoir occulte développé peu à peu.

De plus ... les bardes et danseurs du Magic prennent toute leur ampleur en terme d'influence par comparaison aux mages qui ont d'autres points forts

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Dyvim
  • et
  • Docdemers
avatar
Dany40

Autant j'aime bien ce que tu pointes du doigt sur la correspondance des règles avec l'univers autant je me dis mais quel intérêt pour un mago de prendre ce sort s'il ne peut jamais le lancer?

Parce qu'en combat il ne sert presque a rien... Vu que l'adversaire part d'un sentiment hostile.

Du coup ma question est mais comment diable font les magos de l'aventurie pour le lancer?

Sinon les magos n'ont pas droit a un sort ou deux qu'ils peuvent lancer sans les malus du hors tradition ? Il me semblait que si...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Dany40
  • et
  • Jay