Moderniser le JdR ? Place des femmes et rapport sociaux 188

Forums > Communauté > Actualité JdR

avatar

Comme j'écris actuellement et fais actuellement jouer très majoritairement en médiéval, je ne me pose que rarement la question je l'avoue de la dysphorie de genre. Mais si je devais écrire pour de la SF, oui, je me demanderais si tiens, là, tel PNJ ne pourrait pas être dysphorique de genre. Pourquoi pas ?

Est-ce que tu pourrais m'expliquer le sens de cette phrase ? Parce que là, pour moi, ce n'est pas très clair, dans la mesure où je pense qu'on ne donne pas le même sens au mot dysphorie.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
xan

La dysphorie de genre est le terme en psycho/psychiatrie pour le fait d'être transgenre (femme à la naissance se sentant homme ou homme à la naissance se sentant femme).

SI la dysphorie de genre est quelque chose dont on parle plus ouvertement de nos jours (et donc quand on touche à la SF on peut se dire que c'est quelque chose de plus présent), je me pose moins la question dans des univers médiévaux basés sur une féodalité européenne, je l'avoue. Mais à tort, peut être.

C'est cependant pour cela que je fais une différence entre genre et sexe, et que je préfère parler de genre (même si la plupart de mes PNJ dans les univers med fan sont clairement "cis") plutôt que de sexe.

avatar

Merci pour les explications, je ne connaissais pas ce terme, on en apprend tous les jours. content

avatar

Hébè...ne vous étonnez pas si un de ces quatre matins on se retrouve avec Famille de France sur le dos.....

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
SmirnovV

Vu l'estime que je porte à cette bande de bigots, c'est le cadet de mes soucis. plaisantin

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV
avatar
Julien Dutel

A bon? on parle de la modernisation du JDR, comment tu fais pour le rendre accecible à leurs enfants ou aux parents qui voudraient découvrir notre loisir et qui défendent les valeurs de famille de France?trolltrolltrolltroll

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
SmirnovV

Ben ils jouent à midnight dans le camp de l'Ombre. :p

avatar

Après, concernant les illustrations dans les bouquins de JdR, et en essayant d'être objectif, il faut aussi reconnaître que les représentations masculines, pleines de muscles et de testostérones, sont également caricaturales et assez peu représentatives.

Bien sûr, les images de femmes portant des cottes de maille couvrant à peine les tétons sont assez ridicules. Ce qui m'échappe, c'est le lien existant entre l'augmentation des ventes et les représentations de femmes à moitié à poils. Même quand j'étais ado, ce n'était clairement pas le genre de choses qui motivait un achat. Plutôt que de mettre ça sur le compte du racolage d'une certaine clientèle (qui a désormais à sa disposition toutes les images et vidéos à volonté sur les sites spécialisés), je me demande si ce ne sont pas plutôt les illustrateurs qui se font plaisir.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Amanoro
avatar
NoObiwan

Il y a quand même évolution sur le point des illustrations je trouve : j'ai regardé les illustrations des derniers ouvrages que j'ai acquis que ce soit Heroic Fantasy (D&D5 et H&D) et en SF (Starfinder), et je trouve (alors bien sûr j'ai tous les défauts je suis un mâle blanc hétéro donc on peut m'accuser d'un manque d'objectivité) justement qu'il y a une bonne répartition de la présence masculin/féminin et les personnages féminins ne sont pas réduit aux roles stéréotypes. Et même si je reconnais avoir vu quelques représentations de décolletés ils ne me semblent pas exagéré.

Ce blog regroupe des récits édifiants, voire glaçants.

LeoDanto

Choquants ces témoignages. Ce ne sont pas des claques mais de splaintes surtout à déposer, et des mentalités à changer.

avatar
[...] je me demande si ce ne sont pas plutôt les illustrateurs qui se font plaisir.NoObiwan

Je ne pense pas que les illustrateurs cherchent à se faire plaisir. ça correspond aux canons du genre et aux attendus (perçus ou étudiés comme tels) de la cible. Tout ça évolue car en effet je rejoinds l'impression que comme dans d'autres secteurs liés aux diverstissements (jeux, ciné, spectacle...) il y a une modification dans la façon de représenter les différentes productions avec des cahiers des charges qui intègrent une "invitation" plus large quand au public succeptible de s'identifier aux univers et à leurs icones. Plus "moderne" , pour en reprendre une partie de l'intitulé du sujet.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • SmirnovV
avatar
Spark5262

Tu veux dire elle?

Ce message a reçu 2 réponses de
  • alanthyr
  • et
  • Spark5262
avatar
SmirnovV

ahahah mort de rire

avatar
SmirnovV

et bien oui justement.

avatar

Tout le problème est que souvent on confond inclusivité et absence de sexyness, ce qui n'est absolument pas vrai. Tout comme féminisme et anti-sexe ne sont pas synonymes.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Spark5262
avatar
Julien Dutel

C'est exactement ça. Et ça va prendre du temps pour faire comprendre que feminisme ne signifie pas austérité sexuelle ou absence de sensualité, qui est au contraire affirmée. Mais la caricature rassure...

avatar

Tout comme féminisme et anti-sexe ne sont pas synonymes.

Julien Dutel

Heureusement sinon je serai mal barré avec ma douce....

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
SmirnovV

Je ne parle pas que du couple. Le contrôle de son corps, le droit d'en faire usage comme bon leur semble, est aussi défendu par tout un tas de mouvements féministes (parce qu'il n'y a pas un féminisme mais des féminismes )

avatar

Et là me vient une question existentielle : suis-je masculiniste ? mort de rire

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Julien Dutel
avatar
alanthyr

Tout dépend ce que tu y mets (mais dans la mouvance féministe ce n'est pas un terme super flatteur plaisantin )

Ce message a reçu 1 réponse de
  • alanthyr