"PIONS : Ce monde est un jeu" Un futur setting Savage Worlds Fan by Ludi Tery 8

Forums > Créativité

avatar

Je m’appelle Jonas Hardouin d’Aspremont. Bien peu me connaissent encore sous ce nom. Depuis des cycles, on me nomme Jonas le porte-plume, car toujours par monts et par vaux avec ma précieuse plume Tuval. J’aime ma plume comme un chevalier aime sa masse d’arme, comme un nain aime son couteau-crache-fume-tire-bouchon, comme un gnome aime son toucan, comme un gobelin aime son or. Je suis un vieux magicien du peuple humain, un des six peuples la contrée du Crépuscule et un des sept du plateau-monde, pour ce que nous en savons. Il me semble aller sur mes derniers jours tout comme il semblerait pour notre vénéré Idriss, que les iguans appellent Tukurmpîkk le joueur, notre dieu-mage actuel. Et bientôt Itak la suivante deviendra la déesse-mage de notre plateau-monde et choisira un ou une autre suivant-e. Peut-être aurais-je la joie de vivre cet évènement incroyable qui est de découvrir le visage d’un nouveau dieu ou d’une nouvelle déesse dans le ciel. Peut-être pas. Ainsi va le plateau-monde.

Je débute ces écrits dans le souhait de rassembler pour mon jeune apprenti Jasmin de Clairval les notes que j’ai prises, croquis que j’ai faits et tableaux que j’ai remplis avec l’aide des plus éminents sages de chacun des peuples que j’ai pu rencontrer lors de mes pérégrinations. J’ai visité la contrée du Crépuscule de part en part ; j’ai embarqué mainte fois dans un wagon tracté par la puissance de la vapeur d’une 1000-cochons naine, j’ai parcouru les ruelles chatoyantes de la cité volante d’Oozécelote, j’ai mangé des champignons avec les elfes dans le Berceau d’Ailann, j’ai marché avec les iguans sur patakàl, les chemins sacrés, et je suis même allé chez les orks dans les territoires sauvages du sud. J’ai vu de mes yeux les terribles Bir Awzi où ils jettent les nouveau-nés qu’ils ne considèrent pas aptes à la vie rude des terres froides. Pour tout dire, même si je n’ai pas vu toutes les terres du Bord, il me semble rassembler ici, dans ce grimoire, une bonne part de ce que nous savons de notre plateau-monde qui porte le nom de Likam Kalikkär. J’ai même la certitude que cette fois (la grande prêtresse des Cérènes me l’a confirmé) les iguans n’ont pas simplifié le nom pour nous autres, les peuples qui avons du mal avec la langue des dieux. Voilà quelque prétention discutable si vous voulez mon avis, car je n’ai eu aucun mal à apprendre le malayalam, moi, humble humain. Mais j’y reviendrai. J’ai vu des choses étranges, des choses nouvelles, des créatures inconnues. J’ai affronté les terribles gris et j’ai survécu à la peste grise, cette affreuse maladie qu’ils nous transmettent à nous, pauvres santons. Je suis même sûr d'avoir aperçu un passage vers le Réverterre… Oh oui, j’en ai vu des choses.

En vérité je n’écris pas seulement pour mon jeune apprenti mais pour toute personne de tout peuple de tout plateau-monde qui découvrira peut-être un jour ce grimoire sous une épaisse couche de sable ou de poussière quelque part. Si Maakidula l’archéologue nous a bien appris une chose, c’est que le passé est précieux pour le futur et que le présent est plein de surprises. Qui sait dans quelles mains ce grimoire atterrira… Une chose est sûre, si je veux que cela se produise, je dois l’écrire.

avatar

En tant que fan inconditionnelle du vil teasing de Damien C., je tente à mon tour la méthode. Mais une fois de l'autre côté, j'avoue, c'est un peu stressant ^^' N'hésitez pas à commenter, dire ce que vous pensez de mon projet, des questions que vous vous posez et du teasing aussi ! Est-ce que ça attise vraiment la curiosité mort de rire ou ça saoule endormi ? lol

Allez, je continue. Aujourd'hui, je vais utiliser la méthode de " l'elevator pitch", un petit exercice que propose le corebook de Savage Worlds p253 dans le chapitre Créer des mondes. Voici donc mon elevator pitch :

" Des mages ont trouvé des plateaux-monde, des plateaux de jeu dont les PJ sont les pions."

Le texte posté hier est la première partie de l'introduction. Les écrits de Jonas le porte-plume ponctuent mon "bouquin" (qui fait plus de 200 pages!). Ils apportent sa vision de santon, habitant d'un plateau-monde, et transmettent son savoir. La semaine prochaine, je vous en dis plus à propos du projet et de son avancée, promis clin d'oeil Bon weekend !

Notre Histoire commence quand Maakidula la porteuse de joie offre à chacun des mages du Yatharta un plateau-monde. Kiphialkât l’enthousiaste a reçu Likam Kalikkär et nous a créés. A l’époque, seuls étaient les humains, les iguans, les elfes, les nains et les gnomes. Même les dragons n’étaient pas encore là. Mais pour ce qui est des montagnes, des forêts, des rivières et des mers, peu de choses ont changé. Chaque dieu-mage qui a pris la relève de Kiff, le nom que les iguans ont donné à Kiphialkât car il est d’après eux trop complexe à prononcer et à retenir pour nous autres, pauvres peuples à la compréhension mystique primitive… Quand même, ils sont sages mais quelle prétention, ces iguans ! Je disais donc, chaque dieu-mage qui a pris la relève de Kiff a apporté son lot de nouveauté, de santons, de créatures et de paysages. Depuis Kiff, dix-neuf dieux et déesses-mages se sont succédés dans nos cieux. La vingtième sera Itak. Pour l’instant suivante, c’est-à-dire apprentie d’Idriss (Tukurmpîkk le joueur), elle nous comble tout de même de son irradiante beauté quand elle se penche sur notre monde. Sa jeunesse est un ravissement pour les yeux et je ne peux m’empêcher de lui pardonner de bâcler le Purificat cyclique qui normalement nous libère des gris. Ces derniers, affreuses créatures mortellement dangereuses, ne sont pas de notre monde. Elles viennent du Yatharta, le monde des dieux-mages. Et d’après ce qu’en disent les plus sages ici-bas, elles seraient inertes pour la plupart avant d’accéder à la vie grâce à l’élektra, l’essence de toute magie et de toute vie sur un plateau-monde.

Mais je m’égare, j’ai tant de choses à dire. Il faut que je mette un peu d'ordre dans mes idées… Mmm, une gorgée de campagne. Vin délicat aux bulles fines qui chatouillent le palais. Si tu veux mon avis, cher apprenti, il est produit en trop faible quantité par les paysans du bois des Cèdres Blancs, au nord. Une pure merveille… Où j’en étais moi ? Ah oui, ne plus m’égarer.

avatar

Allez, un ptit visuel pour le we quand même plaisantin

avatar

Ah oui tu fais pas les choses à moitié toi content

Tu fais bien d'y aller au teasing et petit bout par petit bout plaisantin

avatar

Je soutiens à 1000%. clin d'oeil

avatar

Ahhhh je comprends mieux pourquoi on n'avait pas de nouvelles de Ludi...

Enfermée dans sa grotte cachée sur un autre plan d'existence, à écrire des grimoires magique...

avatar

Merci les gars pour votre soutien ! mort de rire

@ Vira : haha c'est un peu ça ! ^^

avatar

Ce weekend, initiation aux règles SW avec mon homme et son perso fraîchement créé : un ork sombre (un demi-ork issu d'un ou une humain-e et d'un ou une puer viridi, un de ces orks handicapés, adoptés par les humains pour leur éviter un destin funeste dans Bir Awzi, les trous sacrés des territoires orks dans lesquels ces derniers les jettent quand ils ne les jugent pas assez forts ou bien-portant). Paysan habitant dans les plaines du Crépuscule, il a acheté il y a quelques lunes de cela une vapo-machine à la section MonSanton de Gnomal Industries, la société gnome, malgré l'interdiction formelle du roy Cloud (le très vieux roy humain) de toucher aux nouvelles technologies. La vapo-semoir-moissonneuse-à-double-arbre-à-cames plus connue sous le nom administratif de charrue mécanique VSM2AC est un gouffre financier pour les paysans qui ont accepté de devenir hors-la-loi contre la promesse d'un travail plus aisé aux champs, et une catastrophe écologique à cause de la pollution générée. En effet la grosse machine qui fonctionne au charbon crache une épaisse fumée noire et "transpire" de l'huile de toute part, souillant la terre.

Ivoire de Morneplaine, désemparé, tente de défricher une nouvelle parcelle de terres pour retrouver une meilleure qualité de sol pour planter ses céréales. Mais ce jour, il tombe sur une mine naine datant de la GBC (la Grande Bataille du Crépuscule qui a fait tant de morts chez les humains et les elfes il y a 66 cycles et qui sonna le glas de l'ère des Preux et de l'hégémonie des humains sur la contrée des Preux, renommée depuis lors la contrée du Crépuscule). Il lui faut trouver un moyen de se débarrasser de cet engin de mort sans y laisser sa peau. Il ne peut pas appeler les autorités qui découvriraient alors la vapo-machine. Il pourrait aller chercher un ingénieur gnome à Tar du Nord mais le voyage serait long et coûteux, sans compter le prix du service. Il se souvient alors de l'histoire que lui racontait sa mère pour l'endormir, celle des gobelins qui faisaient péter les mines durant la guerre en y envoyant des pécaris à collier courir dessus, vendant le service de déminage aux humains et la viande grillée aux nains. Voilà un moyen de faire coup double ! Le champ déminé et le dîners prêt pour le soir. Il décide de partir à la chasse au pécari à collier, cette sorte de petite cochon sauvage gris avec une ligne de couleur blanche autour du cou, dans les dangereuses plaines alentours, peuplée de puissants lions et de terrifiants gris, ces hideuses créatures qui transmettent la peste grise...

La Génèse

Pions a vu le jour en 2005. La première version, disons. J'ai eu l'idée des mages qui jouent entre eux à un jeu magique porté par un plateau-monde. Les PJ en seraient les pions. Le concept était né. Fan des Elder Scrolls, je me suis lancée corps et âme dans la création d'un système de jeu papier qui y ressemble, où l'on verrait les caractéristiques et compétences que l'on utilise évoluer en temps réel et non à la fin de séance ou de scénario... Je crois avoir créé le système de jeu le plus complexe de tout les temps. ça marchait pourtant ! Mais c'était tellement compliqué que lorsqu'une amie a voulu essayer, j'ai pas été foutue de retrouver comment ça fonctionnait ^^' Pions est retourné dans les cartons et y a dormi une décennie... Mais les idées, elles, ne dorment jamais vraiment. Pion est toujours resté dans un coin de ma tête à attendre son heure. En 2015, l'envie de retenter l'expérience de créer un système me pique à nouveau. Pion me rappelle qu'il existe ! Alors c'est partie, je me lance... Les semaines passent, des dizaines de systèmes voient le jour, avec des formes et des apparences diverses et variées, des dés, des cartes, etc., mais rien qui ne me satisfasse vraiment. Il manque toujours un truc, ce petit truc qui me fait dire que c'est le bon. Frustrée, tout ce foutoir retourne dans les placards.

Quelques mois plus tard, j'entends parler de Savage Worlds, un système générique sympa et playtesté depuis plus de 10 ans, sérieux donc. Ok, je vais voir ça de plus près. Il utilise toutes sortes de dés, des cartes, des jetons. Cool ! ça a l'air fun ! J'achète ! Je lis les règles, ça semble bien sympa en effet.

Petite parenthèse Numenéra, les mois passent et la campagne se termine. Janvier 2017, Héros & Dragon se fait désirer. Pions en profite pour me rappeler qu'il aimerait voir enfin le jour, surtout qu'il a enfin un système tout beau tout neuf ! Ok, je reprends les vieux dossiers. Arf, ce que j'avais créé jadis n'était plus d'actualité, ni dans nos attentes personnelles à mon homme et moi, ni dans celles de la société d'aujourd'hui. Ok, je garde le concept et je reprends tout depuis le début !

- Mon coeur, tu voudrais jouer à quoi ?

- A du steampunk mais pas sombre. Le monde l'est déjà assez comme ça. Je veux de la couleur et je veux rire. Tu oublie les trucs poulpiques et les histoires violentes trop réalistes.

- Et moi j'ai toujours envie de med-fan mais qui change un peu... Je fusionne les deux ! Du steam fantasy ! C'est parti, je nous fais ça.

Les idées fusent. A chaque fois que je lis, que je regarde quelque chose, que je me promène, une nouvelle idée pour enrichir ce nouvel univers en ébullition me vient. Je note, je consigne, je classe, je trie. Je fais part de mes idées à mon homme, je garde celles où l'on rit. J'adore le faire rire content Trouver les noms des sections MonSanton et AirBuses du département de recherches scientifiques et magiques de Gnomal Industries a été une vraie tranche de rigolade. Un super souvenir ^^ A savoir, les habitants des plateaux-monde, montres ou non, sont des santons, des êtres d'argile rendus vivants grâce à l'étincelle d'élektra, la source de toute magie sur un plateau-monde. Du coup, MonSanton sonnait comme une évidence ! Et AirBuses, comment dire... Vive Toulouse ! plaisantin

Le genre de Pions est du néo-steam high fantasy. Pas de "punk" car l'univers de Pions n'est pas sombre et sans avenir. "Néo" parce que j'ai récupéré des idées dans les nouvelles technologies de notre nouveau siècle comme la phytomine ou les armes thermobariques, tout en gardant l'esprit steam et ses machines à vapeur, ses zeppelins et ses inventions de machines farfelues. "Néo" encore parce que j'y ai incorporé les enjeux actuels et les grandes questions de notre nouveau millénaire : la science, l'écologie, les divergences d'opinions et de cultures qui cohabitent ensemble, les efforts pour maintenir une paix durable et le terrorisme. "High fantasy" parce que la magie y tient une place ultra prédominante et que j'adore avoir dans les parages des nains et des elfes qui se foutent sur la gueule ! lol Et des dragons aussi. J'adooore les dragons ! joyeux

Comme l'a bien dit Virakocha, je suis un peu dans ma grotte à écrire mon grimoire magique. J'y passe des heures tous les jours depuis janvier dernier. J'ai envie de vous surprendre, de vous faire rire et de vous divertir autant que j'y arrive avec mon homme. Je mitonne ce projet aux petits oignons en espérant qu'il vous plaise à vous aussi !