Homosexualité et piraterie 47

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Pavillon Noir

avatar
alanthyr

Pour moi, et tout particulièrement dans PN2, elle doit être considérée comme une motivation de certains personnages. Pas nécessairement être jouée, décrite, narrée (mais bon, chacun est libre à sa table entre adultes consentants), mais dans un univers où l'on joue des révoltés, je serai fou de ne pas tenir compte de la sexualité comme l'une des raisons de cette révolte.

J'ai des révoltés pour cause de religion, j'ai des révoltés pour cause de brimade de caste (tier état/noble, matelot/officier), j'aurai peut être un jour des révoltés pour cause de racisme, il me semble bien normal d'avoir des révoltés pour cause d'orientation sexuelle ou de genre.

Sur un donjon, où l'on recherche souvent la puissance, via l'or, les objets magiques, et l'expérience, ou alors où l'on explore des cités oubliées, des donjons, voir pourquoi pas on fait de l'intrigue politique magique, je n'y trouverai pas trop d'intérêt. Mais sur PN2 ça me semble aussi important que d'explorer le racisme, ou la persécution religieuse.

avatar

Je ne joue pas non plus à Pavillon Noir mais bientôt à 7th Sea, et donc des pirates, y'en a. D'ailleurs 7th Sea est un jeu où il me semble que la sexualité (au travers de certaines illustrations) est évoquée mais assez peu dans les textes (mais je n'ai pas tout lu). Et d'une manière générale, je n'ai pas l'impression que ce soit un sujet primordial dans le JDR. Quand je dis ça, je ne parle pas des joueurs et/ou joueuses mais des ouvrages (de ce que je connais en tout cas).
Mais selon vous, la sexualité devrait-elle être simplement évoquée de manière narrative ou devrait-elle être exploitée comme donnée technique sous forme de compétence, de dons, de capacités, etc .. ?
Après tout un Don Juan pourrait utiliser ses talents pour obtenir des informations, non ?

alanthyr

Les 2 mon capitaine.

Dans certains cas ça peut tout à fait compter ça comme des compétences (une scorpion dans L5R par exemple peut obtenir beaucoup grâce à de la séduction et un jet de dés peut aussi être plus simple pour certains que de la jouer role play là dessus).

Pareil pour l'évocation de manière narrative. C'est aussi une approche interessante bien que différente. Il n'est pas impossible de méler les 2 aussi. Ca depend vraiment de la table et des envies de chacun (oui ça ne t'aide pas beaucoup ça content).

avatar

J'ai du mal à comprendre. C'est un sujet sur l'homosexualité dans la piraterie en général ou juste dans un cadre limite ?

Parce que les pirates des mers de chine ont peut être des règles différentes.

Quant aux rares femmes pirates, elles sont déjà hors la loi. Alors c'est pas une infraction de plus ou de moins...

avatar

J'ai du mal à comprendre. C'est un sujet sur l'homosexualité dans la piraterie en général ou juste dans un cadre limite ?

Parce que les pirates des mers de chine ont peut être des règles différentes.

Tiramisu Rex

Salut,

ça n'a pas été dit, mais comme ça a été posté dans la rubrique pavillon noir et que le premier post évoquait l'âge d'or de la piraterie on a implicitement papoté sur les 17 et 18 ème siècles. La piraterie de cette époque n'est éffectivement pas que dans les caraibes, mais aussi (et par les mêmes) au large du maghreb, dans le golfe de guinée et tout au long de la route commerciale vers le japon (le cap , au large de madagascar, arabia felix , indes, indonésie, philipinnes, mer de chine etc ...

J'imagine que la piraterie au temps des romains , qui est une vrai préocupation et un vrai enjeu, cf le marché aux esclaves de Delos et la campagne anti piraterie avec une nation pirate de facto a d'autres règles ? Idem pour la piraterie contemporaine au large de la somalie, de la thailande ou du détroit de malacca ?

avatar

un camarade de jeu m'a signalé hier que ces enjeux sont loin d'être secondaires dans la série black sails.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
Darky

Ah on peut dire ça oui mort de rire

Enfin... pas tant l'homosexualité, que les personnes qui la pratiquent en réalité. Je pense que les personnes concernées auraient eu une autre relation, ça aurait eu les mêmes effets. Peut être.

avatar
Au 17e et 18e siècles dans l'Europe chrétienne, qu'elle soit protestante, catholique ou orthodoxe, l'homosexualité est un crime passible de la peine de mort. Sauf que ça ne concerne que la sodomie entre hommes. C'est assez différents de notre définition moderne de l'homosexualité. Les rapports sexuels entre femmes sont globalement ignorés.
Pour ce qui concerne les marins, l'absence de femmes à bord peut laisser croire que l'homosexualité est très présente. Mais les conditions de vie sont telles, absence d'hygiène, humidité permanente, froid, fatigue due à la dureté du travail, discipline féroce, promiscuité, que la libido est très atténuée voir inexistante. Donc en gros à bord et au large on a pas vraiment envie de baiser. Par contre une fois à terre ça revient vite et ça assure la prospérité des bordels dans les ports.
Pour une femme se faisant passer pour un homme à bord d'un navire c'est au moins pareil voir pire. L'absence d'hygiène est plus durement ressentie par une femme. S'y ajoute en plus la nécessité de dissimuler sa féminité donc se cacher pour faire ses besoins naturels. Pour tuer la libido c'est difficile de trouver mieux.
Le développement des navires à vapeur va changer cela. Les conditions de vie y sont beaucoup moins dures. On peut avoir de l'eau chaude donc se laver. On peut faire la lessive et sécher ses vêtements et soit-même. On peut se garder au chaud même dans les mers froides de l'Europe. Du coup ce qui inhibait la libido avant ne l’inhibe plus et l'absence de femmes à bord font que l'homosexualité devient un problème pour une société qui la réprime férocement. Mais ça c'est dans la 2e moitié du 19e siècle jusqu'à la fin du 20e.
Sinon sur le racisme, on ne peut pas parler de racisme avant le 19e siècle et la formulation de la théorie des races. Avant ce la la notion de race est liée au lignage et pas du tout à la couleur de la peau. Par contre il y a un net complexe de supériorité des européens vis à vis des population indigènes du Nouveau Monde et de l'Afrique Sub-saharienne. Beaucoup plus lié à la technologie primitive aux yeux des européens, ainsi qu'à ce qu'ils ne soient pas chrétiens, qu'à la différence de couleur de peau. Pour l'Afrique, avoir été une source d'esclaves depuis l'antiquité avec des réseaux commerciaux très structirés par les musulmans sur lesquels sont venus se greffer puis accaparer les portugais dès le 15e siècle puis les espagnols au 16e siècles puis les français, anglais, hollandais et d'autres européens au 17e siècle, accentue beaucoup ce complexe de supériorité.
J'ai été un peu long mais c'est parce-que je suis convaincu qu'on soit joueur ou mj sur un jdr historique, c'est toujours plus intéressent d'essayer comprendre et de restituer les mentalités de l'époque que de jouer / maîtriser avec notre mentalité moderne. Pour le coup le dépaysement est réel et les parties prennent une autres dimension.