[Rôle'n Play]le fil ou vous SPOILEz 359

Forums > Communauté > Rôle'n Play

avatar

Merci d'avoir pris le temps de répondre.

Le soucis principal de ce début de saison est simplement le fait que les ficelles tendues n'ont pas été suivies (aucune, en fait, parce que chaque noeud a marqué un arrêt). Ca vient de plein de choses, dont un manque d'habitude ou une peur de faire des conneries.

Je peux me tromper, mais cette peur de faire des conneries vient peut-être d'un manque de hiériarchisation des informations dans l'esprit des joueurs. D'où ma suggestion de donner l'avantage à certains moments afin d'indiquer qu'ils sont sur une piste intéressante, tant au point de vue de l'intrigue que de l'adéquation entre leur personnage et son action.

Je ne dis pas qu'ils ont fait de la merde : ils ont fait ce qu'ils pensaient être approprié. Mais à un moment quand tu mets des pistes flagrantes et qu'aucune n'est suivie, ben tu te retrouve à te demander comment rebondir. Du coup tu fais avancer l'histoire en fond... et donc la quarantaine dans ce cas là.

Ce qui est flagrant pour le meneur de jeu, ne l'est pas toujours pour le personnage et son joueur. Il n'est jamais inutile de forcer le trait afin de donner l'information et la façon dont le personnage devrait la ressentir dans le contexte de la scène. C'est très difficile je vous le concède, mais il me semble que c'est important.

EDIT : il y a aussi des moments où ils n'ont pas utilisé leurs capacités. Moi je n'y pense pas parce que j'ai autre chose à faire que de penser à toutes les capacités des joueurs, mais par exemple, pour les passeurs, la capacité d'Ozyias (membre de guilde) aurait totalement résolu le truc des passeurs, et on s'en est rendu compte après la partie.

Personnellement, et je crois comprendre que vous n'y accordez pas la même importance, je pense que le concept du personnage est aussi important que ses caractéristiques (au sens large). Ainsi, j'aurais tendance à donner plus facilement l'avantage ou l'inspiration à un personnage qui joue en tenant compte de son background (au sens large). Il est aussi beaucoup plus facile de réagir, en tant que meneur de jeu, à cette image qu'on se fait du personnage, plutôt qu'à une série de compétences et autres dons, toujours techniques...

Personne n'est omniscient, et on peut refaire le match mais quand on est en plein dedans, avec d'un côté le jeu à gérer et de l'autres les caméras et le rythme, ainsi que le temps de tournage, oui, parfois, des trucs passent à la trappe.

Je vous le concède bien volontiers. D'ailleurs les conseils que je vous prodigue, je ne les applique que quand je suis en forme, dans un scénario que je maîtrise et un système qui me mets à l'aise... Et que les étoiles sont correctement alignées, ce qui est beaucoup trop rare à mon goût...

D'autre part, il me semble que le système D&D 5 pose aussi un problème particulier. En effet, les tests de compétence (investigation, histoire, perception, religion, etc.) sont très soumis au hasard (à cause du concept de bounded accuracy) et les échecs sont, par conséquent, fréquents. Le meneur de jeu devrait, à mon sens, utliser plus souvent l'avantage afin de permettre des résussites plus fréquentes dans ces tests...

D'abord c'est faux, les échecs ne sont pas si fréquents. Par contre parfois il n'y a rien à trouver et le test permet même de confirmer le côté totalement étrange et inhabituel de la chose (comme à la bibliothèque, et ça c'est parce qu'il y a une justification dans le scénario).

La fréquence des échecs est une question de ressenti, j'en suis bien conscient. Cependant, il me semble bien que pour les joueurs quand le dé donne un échec, ce que dit le meneur de jeu n'a pas le même poids que quand sa description s'appuie sur une réussite. De son côté, le meneur de jeu se sent plus enclin à fournir des informations complémenatires en cas de réussite qui peuvent ramener vers la bonne piste.

Le côté "astucieux" est une notion sujette à interprétation.

Justement, c'est tout l'intérêt de mettre cette action/information en relief : celle-ci cadre avec le moment... Et le personnage le ressent ! On peut penser que c'est ainsi que les personnages (et leurs joueurs) ne s'arrêteront pas au premier noeud.

Par exemple, il me semblait évident que la rôdeuse et la druidesse auraient l'avantage à leurs tests de discrétion dans la forêt.

Ben non, pas si évident. D'autant qu'il existe des capacités permettant ça, des objets magiques, etc.

Justement, il semble que nous ne soyons pas d'accord sur cet aspect des choses. J'ai tendance à privilégier le type de personnage et le background concocté par le joueur et son meneur de jeu, par rapport à la mécanique.

Dans le même ordre d'idée, j'aurais tendance à utiliser les compétences en étendant leur champ d'action. Je ne sais pas ce que Héros & Dragons dit sur l'utilisation de chaque compétence, mais D&D 5 en restreint trop le champ d'application.

Ah ? C'est à dire ? Parce que pour le coup, par son faible nombre de compétences le système en étend déjà très largement le champ d'action.

J'utilise la compétence Arcanes pour obtenir des informations sur la magie qui sont pratiquement ce que donneraient les sorts de Détection de la magie ou Identification, dans la mesure où le concept du personnage le permet.

Ainsi quand Galefrin propose d'utiliser Investigation pour étudier la "bosse" du paladin, j'aurais autorisé le test d'Investigation proposé par le joueur, car cela colle mieux, selon moi, à son concept.

Pas moi, parce qu'étudier un truc qui est implanté en subdermal, c'est médecine et c'est super logique. Même si tu sais très bien fouiller une pièce et trouver des trucs cachés, ça ne veut pas dire que tu peux comprendre comment un implant fonctionne.

Cependant, et c'est là où il est important de connaitre les stats des PJ : Galefrin n'a ni la maîtrise de Médecine, ni celle d'Investigation. Et il a +2 en Sagesse pour médecine et +1 en INT pour investigation. Du coup je crois bien que je lui ai demandé le jet le plus optimal pour lui. plaisantin

Personnellement, j'aurais permis le test avec Investigation et j'aurais même donné l'avantage à Galefrin pour appuyer sur le côté recherche d'indices à la Sherlock Holmes qu'il semblait vouloir donner à sa recherche. Quitte à donner exactement les mêmes informations que vous lui fournîtes...

Il pourrait aussi être intéressant d'utiliser le point d'inspiration (s'il existe dans Héros & Dragons) afin d'orienter les personnages vers les pistes les meilleures.

Tymophil Gwathril

Les points d'inspiration ne servent pas à ça, même dans D&D5. Je ne les utilise pas parce que très honnêtement je n'y pense pas et que j'ai pas mal de trucs à gérer. Et qu'eux-mêmes sont déjà assez débordés avec leurs persos pour en rajouter une couche de système.

Extrait de l'OGL

L'inspiration est une règle que le MD peut utiliser pour vous récompenser de jouer votre personnage en accord avec vos traits, votre idéal, votre lien et votre défaut. Si vous utilisez l'inspiration, vous pouvez jouer sur le trait de compassion pour les opprimés de votre personnage pour obtenir un avantage lors de la négociation avec le prince mendiant. Ou bien encore l'inspiration peut vous permettre de vous appuyer sur votre lien avec la défense de votre village d'origine pour passer outre l'effet d'un sort qu'on vient de vous lancer.

Il me semble tout à fait indiqué de donner l'inspiration à un personnage qui agit s'implique assez dans une enquête pour que cela soit remarquable. C'est un peu différent de ce qui est indiqué, mais dans le même esprit.

J'espère que vous ne prenez pas en mauvaise part mes remarques. Je prends beaucoup de plaisir à regarder les vidéos et je suis toujours admiratif de votre capacité à incarner les personnages. Et encore merci d'avoir pris le temps de me répondre.

avatar

Je peux me tromper, mais cette peur de faire des conneries vient peut-être d'un manque de hiériarchisation des informations dans l'esprit des joueurs.

Non. Nous faisons des debrief réguliers. Et je dois juste rappeler aussi que ce que vous voyez d'une semaine sur l'autre est parfois tourné dans la foulée de la même journée. Donc parfois il n'y a pas ou peu de correction de course entre deux épisodes pour des questions de timing.

Ce qui est flagrant pour le meneur de jeu, ne l'est pas toujours pour le personnage et son joueur. Il n'est jamais inutile de forcer le trait afin de donner l'information et la façon dont le personnage devrait la ressentir dans le contexte de la scène. C'est très difficile je vous le concède, mais il me semble que c'est important.

Et je le fais régulièrement.

Personnellement, et je crois comprendre que vous n'y accordez pas la même importance, je pense que le concept du personnage est aussi important que ses caractéristiques (au sens large). Ainsi, j'aurais tendance à donner plus facilement l'avantage ou l'inspiration à un personnage qui joue en tenant compte de son background (au sens large).

CF ma remarque sur l'inspiration.

Il est aussi beaucoup plus facile de réagir, en tant que meneur de jeu, à cette image qu'on se fait du personnage, plutôt qu'à une série de compétences et autres dons, toujours techniques...

Ce n'est pas juste un truc technique, les capacités d'historique. Et dans le cas cité l'action n'avait justement pas été entreprise en dépit de la présence de cette capacité narrative.

Pour le reste, je pense que le personnage a largement sa place dans la série.

La fréquence des échecs est une question de ressenti, j'en suis bien conscient. Cependant, il me semble bien que pour les joueurs quand le dé donne un échec, ce que dit le meneur de jeu n'a pas le même poids que quand sa description s'appuie sur une réussite. De son côté, le meneur de jeu se sent plus enclin à fournir des informations complémenatires en cas de réussite qui peuvent ramener vers la bonne piste.

Je me permets donc de rediriger vers mon propos sur le jet "pour voir combien de temps ça prend", ce qui dans le cas des investigation est une quasi constante. L'échec a un poids narratif équivalent chez moi. Et on s'en amuse, de l'échec. Et il est assez souvent générateur de scènes, sauf pour les quelques jet un peu plus anodins.

Justement, c'est tout l'intérêt de mettre cette action/information en relief : celle-ci cadre avec le moment... Et le personnage le ressent ! On peut penser que c'est ainsi que les personnages (et leurs joueurs) ne s'arrêteront pas au premier noeud.

Sauf que ça n'a rien à voir. En tous cas rien à voir avec des jets de dé ou des composantes de récompense. Pas dans les cas problématiques.

Justement, il semble que nous ne soyons pas d'accord sur cet aspect des choses. J'ai tendance à privilégier le type de personnage et le background concocté par le joueur et son meneur de jeu, par rapport à la mécanique.

J'ai tendance à penser qu'à force de privilégier le background, on finit par rendre la mécanique de certaines classes et de certains choix obsolètes. J'aime personnellement quand le choix des joueurs pèse réellement sur leurs capacités. Parce que comme dans le scénario, les choix pèsent et cela permet de mettre en valeur les spécialités, justement.

En outre, le problème de se cacher dans la forêt ne vient pas, dans la partie en question, de la présence d'un avantage ou d'un désavantage (parce que les gardes, eux, avec des chiens, qui leur octroyaient l'avantage, justement, sur leur perception active, ce qui rendait de toutes façons le tout compliqué), mais bien du choix de s'arrêter à portée de battue.

J'utilise la compétence Arcanes pour obtenir des informations sur la magie qui sont pratiquement ce que donneraient les sorts de Détection de la magie ou Identification, dans la mesure où le concept du personnage le permet.

Je considère que la magie c'est magique, donc que ce n'est pas une question de connaissances, surtout que les OM sont rares.

C'est un trope d'univers.

Personnellement, j'aurais permis le test avec Investigation et j'aurais même donné l'avantage à Galefrin pour appuyer sur le côté recherche d'indices à la Sherlock Holmes qu'il semblait vouloir donner à sa recherche. Quitte à donner exactement les mêmes informations que vous lui fournîtes...

Du coup tu aurais décidé d'utiliser sa plus mauvaise compétence entre les deux. (l'avantage c'est bien mais il n'y a pas de raison concrète de le filer dans les circonstances : ce n'est pas sa zone d'expertise, il n'a aucun moyen de savoir ce que c'est).

En outre, si c'est pour lui filer les mêmes infos, c'est de la poudre aux yeux, à mon sens. plaisantin

Il pourrait aussi être intéressant d'utiliser le point d'inspiration (s'il existe dans Héros & Dragons) afin d'orienter les personnages vers les pistes les meilleures.

Tymophil Gwathril

Les points d'inspiration ne servent pas à ça, même dans D&D5. Je ne les utilise pas parce que très honnêtement je n'y pense pas et que j'ai pas mal de trucs à gérer. Et qu'eux-mêmes sont déjà assez débordés avec leurs persos pour en rajouter une couche de système.

Extrait de l'OGL

L'inspiration est une règle que le MD peut utiliser pour vous récompenser de jouer votre personnage en accord avec vos traits, votre idéal, votre lien et votre défaut. Si vous utilisez l'inspiration, vous pouvez jouer sur le trait de compassion pour les opprimés de votre personnage pour obtenir un avantage lors de la négociation avec le prince mendiant. Ou bien encore l'inspiration peut vous permettre de vous appuyer sur votre lien avec la défense de votre village d'origine pour passer outre l'effet d'un sort qu'on vient de vous lancer.

Il me semble tout à fait indiqué de donner l'inspiration à un personnage qui agit s'implique assez dans une enquête pour que cela soit remarquable. C'est un peu différent de ce qui est indiqué, mais dans le même esprit.

Donc je conseille de relire ma réponse. Je connais le mécanisme d'inspiration. La problématique c'est d'y penser à l'instant T. Parce que je ne fais pas que maîtriser, en fait. Je gère l'intrigue, je tente de relancer les choses en pensant au résultat filmé, je gère le timing... plein de choses que je ne fais pas quand je maîtrise de manière normale.

Et encore une fois, c'est une surcouche qui pour le moment n'est pas pertinente avec là où en sont nos débutants, techniquement.

avatar

Peut-être que les joueurs se mettent trop la pression... Qu'il s se fassent plaisir et cela nous fera plaisir. En tout cas, a chaque episode, je suis toujours scotché par la maîtrise de Julien.

avatar

Très bon épisode aujourd'hui. Petites remarques sur l'habillement:

1) Sébastien aurait pu faire l'effort pour s'habiller en bleu puisque ces camarades masculins affichaient une certaine cohérence et que les filles étaient sur un ton jaune/orange plaisantin

2) Sébastien et Mellie sont-ils assis au nord de la salle pendant que les autres sont plutôt sud ? En effet, ils sont relativement couverts alors que les 3 autres sont en manches courtes plaisantin

avatar

C'est moi ou le palouf n'a pas fait une attaque (j'étais en train de bosser en meme temps donc pas super attentionné) ?

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Ombreloup
avatar
DSC1978

Non en effet, il a tenté la négociation.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • DSC1978
avatar

par contre je viens seulement de capter sur cet épisode qu'Ilzaach n'avait que 14 en charisme, c'est pas énorme pour un palouf ^^

Et Leowen a 18 en force ou alors elle a pas pris le bon jds contre gros calin

avatar

Clairement, vu leur puissance de frappe, parfois je me dis qu'ils devraient moins se poser de questions ^^

avatar

Leowen est une rôdeuse, elle a par conséquent la maîtrise des svg de force. Donc +3 de BM, plus la carac.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Lumpawaroo
avatar
Julien Dutel

ah ok j'en avais pas souvenir alors par déduction j'aurais mis dex et sag au rodeur ^^

avatar
Ombreloup

Du coup c’est ballot. Le seul guerrier du groupe ne remplit pas son office, ça cree un déséquilibre. Heureusement que Leowen et Galfrin font des dégâts de leur côté... va falloir qu’il assume de prendre des baffes mais qu’il en mette également.

avatar

En plus, lorsque la grosse bête lui saute dessus alors qu'il a son épée levée, Marc ne pense même pas à dire que le monstre doit s'être empalé sur Nocturno...

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Ombreloup
  • et
  • Julien Dutel
avatar
hudrak

Ça marche pas comme ça donjon monsieur, c'est pas un jeu narratif moqueur

avatar
hudrak

Tu as raison. La prochaine fois je ferai un test pour voir si l'épée se brise sous le poids de la bête. :p

Ce message a reçu 1 réponse de
  • hudrak
avatar
Julien Dutel

Eh bien, si Nocturno se brise, elle aura une bonne raison de pleurer clin d'oeil

Ok, je sors... content

avatar

J'ai hâte de voir les dessins des artistes de Darkna, dans les bras d'Ilzaach, qui l'embrasse ( enfin sa méduse embrasse la méduse du paladin l'honneur est sauf y a pas de contact charnelmoqueur)

On sait pourquoi ses deux là ont rater leur discrétion pas assez de concentration. Le pauvre Ilzaach va avoir du mal a dormir. et Nocturno va faire une crise de jalousie. C'est peut-être pour cela que le paladin essaie la diplomatieidée

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Fred Boot
avatar

Sur ce combat, le groupe n'a clairement pas été optimal, entre Léowen et Galfrin qui persistent à tenter des attaques alors qu'ils sont en position désavantageuse, Ilzaach qui tente de négocier alors que ses camarades combattent.

C'était assez bizarre comme combat !

Ce message a reçu 2 réponses de
  • Julien Dutel
  • et
  • Manyack
avatar
MRick

Question de lecture de la situation, je pense, et de lecture personnelle des antagonismes.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • MRick
avatar
Julien Dutel

Mais il faut reconnaitre aussi que la situation initiale n'était pas évidente :

Des humanoïdes avec des airs de gobelins en train de se battre avec un genre de Rhinocéros/Bulette. Qui est le méchant dans le combat ? Est-ce qu'ils ont bien fait d'intervenir ?

avatar
MRick

J'ai tellement tapé des barres de rire quand Ilzaach négocie avec la bestiole d'un ton solennel paladinesque alors que la bestiole semble avoir 2 en intelligence et répond magnifiquement par une fabuleuse "chewbakerie" avant de lui faire une descente du genoux de la 3ème corde !
Cette scène m'a vendu du rêve, j'ai tellement imaginé la créature regarder le paladin en mode "dubitatif", avec la tête qui se tourne façon "chien qui essaye de piger son maître" avant de décider que finalement, un bon gros câlin semble une réponse appropriée. Excellent.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Christophe12004