Aide à la traduction 106

Forums > Jeux de rôle > JdR Black Book > Oeil Noir

avatar
Capitaine Caverne

Hum....

...je fessais...

clin d'oeil

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Capitaine Caverne
avatar
Gilas

gênégênégêné

avatar

J'ai téléchargé :

La mise en page ici (c'est bien c'est sous word) et j'ai pioché ici et là pour arriver à ce résultat.

Pour les images ici et ici (attention c'est très volumineux) et c'est pas les même images.

Sinon pour le perso Zerax, j'ai tout fais sous word (et le mien est vieux 2007 !) avec le ficher de base ouvert et je fessais du copier / coller sur une autre page et les petites aides sous publisher (sûrement à revoir).

Voilà tu sais tout. content

Capitaine Caverne

Merci beaucoup !!!

avatar

Je confirme pour Grolm en vf (et je confirme que ce n'est pas des Gnomes).

Pour les questions de droits, c'est très chaud l'histoire car Ulisses accepete qu'on publie du contenu amateur et/ou du contenu de leur wiki dispo (en anglais et allemand) donc, de fait, pas en français, car c'est BBE qui publie les droits. Après, si vous ne vous faites pas de pognon dessus, je ne pense pas que quelqu'un va venir vous chercher des ennuis mais je préfère prévenir.

avatar

Bonjour ... est ce que les « Breaking points » de l’Armory ont été conventionnés en VF ?

avatar

Bonjour ... est ce que les « Breaking points » de l’Armory ont été conventionnés en VF ?

Daniel15027

Et tant qu'à y être, est-ce que le "sturdiness rating" des armures ainsi que les 2 conditions reliés à ceux-ci (condition : damaged et condition : wear) ont aussi été conventionnés ?

avatar

J'ai la correspondance vo/vf :

Waffenbruchfaktor : facteur de rupture (des armes)

Stabilität der Rüstungsarten : solidité des types d'armures

L'état pour les armures a été appelé : usure

L'état pour les armes : détérioration

avatar

Merci !!

En allemand il y a deux termes semblant être les mêmes :

its just that for Magical Melodies/Dances its called "Dauer" in german, while for normal spells/rituals its called "Wirkungsdauer"

Quelqu’un a une idée ... il faut 2 termes différents ?

EDIT : je risque de poser quelques questions car je bosse avec le créateur d’Optolith pour une traduction de l’interface de l’application en VF content

avatar

Dauer = durée

Wirkungsdauer = durée d'effet

Il ne faut pas confondre la durée d'effet et la durée d'incantation (Zauberdauer).

avatar

Dauer = durée

Wirkungsdauer = durée d'effet

Il ne faut pas confondre la durée d'effet et la durée d'incantation (Zauberdauer).

Calenloth

Merci !!!

avatar

Pour info Capitaine Caverne ta publication sur le scriptorium aventuris "La magie sans magie de Zerax" a été "référencée" sur Nandurion : https://nandurion.de/blog/2019/04/03/scriptoriumsspiegel-maerz-2019/

avatar

Cool, merci pour l'info Dyvim. oui

avatar

J'avais une question pour nos amis traducteurs : quel a été selon vous le plus difficile à traduire ?
Le livre des règles, car il faut comprendre les règles et les retranscrire
L'almanach, car avec tous ces noms propres ce n'est pas facile
Le bestiaire

Je suis assez curieux de savoir la réponse de chacun.

avatar

Pour moi c'est tout ce qui est fluff. Donc j'ai envie de dire l'Almanach.

Le LDR a par contre été le plus morceau à "conventionner" car il y avait beaucoup de termes sur lesquels il fallait se mettre d'accord. À l'époque, on passait une soirée par semaine par hangout à discuter de chacun. Et ce fut dur ^^

avatar

Ah ce bon vieux temps ...

avatar

Merci Calen.

C'est très intéressant de connaitre un peu les coulisses et de regarder un peu derrière le rideau.

Cela permet de mieux comprendre votre méthode de travail.

Si d'autres traducteurs passe par là, j'aimerai connaitre aussi leur ressenti.

avatar

Je n'ai rien traduit sur la 1ère vague, mais en tant que relecteur du Bestiaire et d'autres ouvrages à venir, et aussi en tant que traducteur d'un ou deux petits trucs, j'ai eu un aperçu de ce qui s'est joué au moment de la traduction de la 1ère vague.

Je ne suis pas sûr qu'il y ait un truc plus difficile que les autres, il y a plusieurs types de difficultés, qui finalement se retrouvent dans les traductions de manière générale.

Mais déjà, pour moi, un truc particulièrement "épineux", dans lequel j'ai mis le doigt en tant que relecteur, c'est la question des noms propres. Faut-il les traduire, et comment ? Faut-il franciser, mettre des accents ? Bref, plein de choses sur lesquelles j'ai un peu fait mon chieur au moment de la relecture, car je suis plutôt du courant qui n'aime pas la francisation dans les traductions. Je ne dis pas qu'il ne faut pas traduire, entendons-nous bien. Mais la francisation à outrance, avec ajout d'accents, voire changements d'orthographe, sur des noms de "fantasy", qui ne sont même pas traduisibles, ça m'énerve. content Et du coup, cette question des noms propres a pu générer pas mal d'échanges dans l'équipe, avec souvent des avis divisés.

Un truc qui est "lourd" aussi, de mon point de vue, dans cette nouvelle traduction, c'est le poids de la V1 française, avec là encore, des avis divisés entre les "anciens" (dont je fais pourtant partie - mais sans partager leur avis -, puisque je me suis mis au JdR en 1984 avec l'Oeil Noir), qui tiennent à garder les noms qu'ils connaissent depuis cette 1ère version, et les "évolutionnistes" (dont je fais partie spirituellement), qui sont plutôt à essayer de traduire directement à partir de la VO sans se soucier de la VF, surtout quand on se rend compte que certaines traductions des années 80 sont très étonnantes, voire parfois pas compréhensibles ! Et il faut trouver un équilibre entre ces avis très tranchés ! content

Bref, les noms propres sont toujours une difficulté pour une traduction, d'autant plus lorsque l'équipe de traduction est composée de nombreux membres passionnés, mais pas forcément d'accord sur tout. content

Une autre difficulté, de mon point de vue, c'est la compréhension de l'univers. L'ON est un jeu qui a 35 ans, et son univers a énormément évolué sur cette période. Du coup, dans les différents bouquins, il est fait référence, parfois discrètement, à des choses que les traducteurs ne perçoivent pas toujours. Pourtant, l'équipe est constituée de passionnés, qui connaissent bien l'univers. Mais il est tellement dense que seuls ceux qui ont suivi le jeu intégralement, avec tous ses suppléments allemands, depuis 35 ans, comprennent toutes les subtilités en lisant un mot ici ou un mot là. Pour un traducteur, le gros risque est de passer à côté de la compréhension d'un terme "univers" et du coup, de proposer une traduction en ratant le sens de la VO. Ca m'est arrivé récemment, et je m'en suis rendu compte par hasard suite à une question de mon relecteur ; faisant une petite recherche pour m'assurer de la subtilité relevée, je me suis rendu compte que tous deux, nous avions raté un point énorme. Fort heureusement, nous avons un véritable expert dans l'équipe, à savoir Oog des Meesters, que nous interrogeons régulièrement pour mieux comprendre tel ou tel élément et pouvoir proposer une traduction adaptée.

Calen évoquait aussi la question du glossaire. Ca, c'est un point critique dans toute traduction : il faut construire un glossaire pour être cohérent dans la traduction des termes "techniques" ou spécifiques à l'univers. Ce n'est pas une véritable difficulté, mais c'est un élément qui prend du temps, dans le prolongement de ce que j'ai dis juste avant.

Enfin, un quatrième élément, critique de mon point de vue, est la difficulté de compréhension de la langue. Peu de Français apprennent l'Allemand, et peu d'entre eux atteignent un niveau académique permettant d'exercer le métier de traducteur, ce qui les rend particulièrement difficiles (voire quasi impossibles) à recruter pour des projets de traduction de JdR. Sur l'ON, l'équipe de traduction n'est pas constituée de traducteurs professionnels, et de ce fait, il y a un risque de parfois passer à côté d'idiômes linguistiques et donc de mal traduire certaines phrases, malgré la bonne volonté et les efforts déployés par les traducteurs. D'où une vigilance énorme sur la relecture, qui est beaucoup plus longue que sur des projets classiques ; et le recrutement récent de germanistes comme moi, qui peuvent aussi repérer les erreurs de traduction à la relecture.

A ce sujet, par rapport aux propositions de traduire à partir de l'anglais, je voudrais souligner que c'est une proposition que j'ai défendue il y a maintenant une paire d'années, en disant qu'il y avait peut-être moyen de jongler en s'appuyant à la fois sur les textes VO et VA. Cependant, après m'être essayé à l'exercice (ayant la double compétence anglais et allemand), je me suis vite rendu compte que la qualité de la traduction de l'allemand vers l'anglais n'était pas toujours d'un bon niveau, et qu'en procédant directement à partir de la VA, nous avions un risque accru de commettre des erreurs ou des transformations par rapport à la VO. La VA peut être une facilité pour vérifier des éléments, mais elle ne nous permet pas de nous affranchir de la VO. J'ai déjà pu me rendre compte avec Degenesis ou Trudvang Chronicles que traduire à partir d'une traduction n'est pas idéal, et il ne faut pas, de mon point de vue, commettre l'erreur de traduire à partir de la VA uniquement lorsqu'on a la capacité de traduire à partir de la VO.

Voila en gros les difficultés principales qui se sont posées (et se posent toujours) dans le cadre de la traduction de l'ON.

avatar

La traduction des noms propres.... je viens de finir ma campagne dans les Royaumes ennemis ... les noms de famille sont totalement dingues c’est devenu une blague avec mes joueurs tellement ils sont imprononçables content

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Docdemers
avatar
Dany40

100% d'accord. Les noms propres sont tous simplement imprononçables pour des non germanophones...

Personnellement, je les abrèges. Et puis, quand tes joueurs prennent des notes, je n'ai vraiment pas envi de devoir les épeler tous.

Je suis partisan de la francisation des noms propres.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Marc S
avatar
Docdemers

Je ne sais pas ce qu'on appelle "imprononçable". Dans la vie de tous les jours, on trouve des noms plus ou moins évidents, selon la région française dans laquelle on habite. Tout dépend de notre culture. Et lorsqu'on a des êtres de fantasy d'une culture non humaine par exemple, dont les noms sont "imprononçables", pour le coup, ça ne choque personne. Ou même, dans l'ON, il y a une culture d'inspiration arabe, avec des noms à rallonge qui, pour moi qui ne suis pas de cette culture, sont compliqués à lire et à prononcer ; on les traduits/francise, ou pas ?

Toujours est-il qu'on a pris le parti de traduire les noms ayant une signification en Allemand, partant du principe que si le jeu avait été écrit par des Français, ils seraient en Français.

Le risque, sur ce genre de pratique - et on le voit sur de nombreuses oeuvres de fiction -, c'est que ça donne lieu à des noms quelque peu risibles dans notre langue. Tout ça parce que ce sont des noms issus de la culture germanique, et qu'il est parfois difficile de se contenter de les traduire/franciser. En fait, il faudrait parfois carrément les remplacer, mais par quoi ?

Par ailleurs, parfois, il y a des noms de consonnance germanique qui n'ont pas de signification (on retrouve la même chose dans la VA, dans laquelle certains noms sont traduits, et d'autres, n'ayant pas pu être traduits, sont gardés en l'état). Du coup, on constate une manque d'harmonie, avec des noms de consonnance germanique, et des noms français, dont une partie est parfois ridicule.

Mais comme je le disais, c'est un problème typique de la traduction d'oeuvres de fantasy. Ceci dit, lorsqu'il ne s'agit pas de fantasy, on ne traduit pas. Si par exemple je traduis un roman polonais se passant à Varsovie en 1940, je ne vais pas traduire le nom a priori imprononçable pour moi de l'héroïne. Je suis étonné qu'au motif que c'est de la fantasy et que les noms ont une signification ou sont "imprononçables", on se sente obligé de les traduire.

Ce message a reçu 1 réponse de
  • Dany40